Pourquoi le Web français affiche-t-il un message sur l'usage des cookies ?

19 février 2014 à 13h49
0
Depuis peu, Clubic affiche tout en haut de ses pages un message concernant l'utilisation des cookies par le site. Un commentaire qui est visible sous une forme similaire depuis plusieurs semaines sur de très nombreux sites français. Pas de panique : il s'agit d'une obligation légale qui ne change rien à la navigation des internautes.

0226000007175410-photo-clubic-cookies.jpg

« En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. » Ce message, vous l'avez sans aucun doute vu s'afficher au moins une fois au sommet de Clubic, avant de cliquer pour le faire disparaître. Similaire à ceux que l'on trouve sur de multiples autres sites français depuis plusieurs semaines, il peut entraîner un questionnement : l'usage des cookies sur le Web français a-t-il changé ? La réponse est non.

Le cookie, un habitué du Net

En pratique, le cookie est un fichier qui se stocke sur le disque dur de l'internaute lorsque ce dernier visite un site Web. Il contient certaines informations, comme les identifiants d'un service ou les informations de l'ordinateur servant à la navigation. Si le cookie peut être utile à l'internaute pour rester connecté sur un site ou garder son panier rempli sur un site d'achat en vue d'une validation, pour un administrateur de site, c'est une denrée précieuse qui permet notamment de savoir si l'internaute a déjà visité le domaine, connaître son origine ou encore les spécifications de sa machine. Mais pas seulement.

Car avec l'arrivée de la publicité ciblé, le cookie est devenu encore plus intéressant commercialement parlant : comme il permet de savoir d'où vient l'internaute, il est utilisé pour dresser son profil et connaître ses centres d'intérêt. Une évolution qui a motivé l'Union européenne a se pencher sur la question du traçage de l'internaute en 2011, au sein de sa directive connue sous le nom de « paquet télécom ».

Une recommandation de la CNIL

Ce type de message découle d'une recommandation de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), finalisée en décembre 2013. La CNIL travaillait depuis plus d'un an sur cette recommandation, découlant de la directive européenne de 2011, qui explique que « les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n'a pas donné son consentement. »

La recommandation de la CNIL explique « que l'obligation de recueil du consentement préalable s'impose notamment : aux éditeurs de sites, de système d'exploitation, et d'applications, aux régies publicitaires, aux réseaux sociaux, aux éditeurs de solutions de mesure d'audience. » Voilà qui explique l'apparition progressive de messages d'avertissement au sommet des sites français.

Néanmoins, seuls certains types de cookies sont concernés par cette situation. C'est le cas des cookies liés aux boutons de partage sociaux (Facebook, Twitter), ceux associés à la publicité, ou encore certains cookies de mesure d'audience. Ceux notamment liés à l'identification, aux paniers d'achats ou aux lecteurs multimédias ne nécessitent pas de disposer du consentement de l'internaute.

Les deux étapes proposées par la CNIL pour recueillir le consentement de l'internaute sont simples : en premier lieu, l'affichage du fameux bandeau en tête du site, qui ne disparaît pas tant que l'utilisateur ne fait pas le nécessaire pour le fermer. En second lieu, un lien menant vers un document détaillant l'usage précis des cookies et la manière de refuser leur installation - sur Clubic, il s'agit d'un fichier PDF.

L'art de bloquer les cookies

L'apparition de messages en haut des sites français ne change donc pas grand-chose à la navigation de l'internaute, si ce n'est que ce dernier est davantage au courant du fait que des cookies sont installés sur sa machine lorsqu'il surfe sur le Web. La dimension informative est doublée d'une autre, qui se veut pédagogique, pour souligner le fait qu'il est possible d'empêcher les cookies de s'installer sur l'ordinateur.

Il est possible d'effectuer une manipulation en ce sens dans tous les navigateurs disponibles - Internet Explorer, Firefox, Opera, Chrome ou encore Safari - ou bien par le biais d'un logiciel tiers. La CNIL propose notamment son propre programme, nommé CookieViz, qui permet également de visualiser les différents cookies durant la navigation.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top