Faut-il passer au paiement sans contact ?

Jérôme Cartegini
Expert sécurité informatique
13 mai 2016 à 13h32
0
Ne plus avoir à sortir des billets ou de la petite monnaie pour payer ses achats du quotidien, voici la promesse du paiement sans contact. Après plusieurs années de gestation, cette technologie va se généraliser en France en 2016, que cela soit via les puces NFC intégrées sur les cartes bancaires, les téléphones mobiles, voire les objets connectés. Banques, opérateurs de téléphonie mobile et géants de la high-tech se disputent le marché en multipliant les nouvelles solutions de paiement sans contact.

Ce mode de paiement est loin de faire l'unanimité en France, mais son développement massif semble désormais inexorable. Selon les derniers chiffres de l'Observatoire du NFC et du sans contact, il y a plus de 38,8 millions de cartes bancaires (59,7 % du parc français) et 8,6 millions de smartphones intégrant la norme NFC en circulation en France. A titre de comparaison, il n'y avait que 3,4 millions de cartes NFC fin 2011 et encore très peu de mobiles NFC...

Le nombre de points de vente équipés de terminaux compatibles a quant à lui doublé entre 2014 et 2015 pour atteindre 332 169 (25,5 % des commerçants français). Si les banques font un tel forcing pour déployer le paiement sans contact, c'est, d'une part, pour diminuer le volume des espèces dont le traitement leur coûte cher, et d'autre part, pour pouvoir facturer « aussi » les transactions de faibles montants aux commerçants. Le gouvernement encourage également son développement, qui facilite la lutte contre la fraude fiscale. Reste que pour les consommateurs, l'intérêt du paiement NFC n'est pas vraiment évident, d'autant qu'il soulève toujours des problèmes de sécurité.


03E8000008406718-photo-paiement-carte-bancaire.jpg

Les cartes NFC

Le paiement sans contact repose sur la technologie NFC (Near Field Communication : communication en champ proche) qui permet d'échanger des informations entre deux dispositifs compatibles distants de 4 à 5 centimètres. Concrètement, il suffit d'approcher une carte bancaire ou un téléphone mobile NFC à proximité d'un terminal de paiement chez un commerçant pour pouvoir effectuer instantanément un règlement de moins de 20 euros. Au-delà de cette somme, il est nécessaire de saisir un code secret pour valider la transaction. En fonction des banques, le code confidentiel peut être aussi demandé de manière aléatoire, au bout d'un nombre maximum d'achats consécutifs, ou lorsqu'un plafond convenu au préalable a été atteint avec de petites sommes cumulées. Ce mode de paiement fonctionne à l'étranger, chez tous les commerçants équipés d'une borne compatible.

0320000008406724-photo-visa-contactless-payment-guide-rgb-blue.jpg

Les cartes NFC comportent un petit pictogramme représentant des ondes radio, un peu comme celui du Wi-Fi. Depuis 2012, la majorité des cartes intègrent cette technologie que les banques, à l'exception de la Banque Postale en France, ont imposée aux consommateurs sans leur consentement. Ceux qui le souhaitent peuvent, en principe, demander à leur agence bancaire de verrouiller l'application de paiement sans contact de leur carte, mais pas la puce NFC qui reste toujours active. Certaines banques comme Boursorama désactivent par défaut le NFC sur leurs cartes, laissant le soin à leurs clients de l'activer ou non via leur compte en ligne.

0320000008406840-photo-visa-contactless-card-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top