Face à RockMelt le navigateur Flock veut conserver sa place

30 novembre 2010 à 11h16
0
0096000002328524-photo-flock-mikeklo-logo.jpg
En début de mois nous vous présentions RockMelt, un nouveau navigateur basé sur le projet open source Chromium et qui présentait la particularité d'être uniquement centré sur l'usage des réseaux communautaires. L'équipe de RockMelt a su faire parler d'elle au moins quelques heures en annonçant que son projet avait reçu le soutien financier de Marc Andreessen, le fondateur de Netscape.

Pourtant l'idée d'un navigateur entièrement basé sur les usages des réseaux sociaux n'est pas nouvelle et date de 2005 avec Flock. Initialement articulé autour du moteur de rendu Gecko de Mozilla, Flock se base désormais sur Chromium depuis le mois de juin et se dévoile aujourd'hui en version 3.5. Alors que Flock 3.0 utilisait Chromium 5, cette mise à jour affiche de meilleures performances en s'appuyant sur Chromium 7. Il s'agit d'ailleurs de la principale nouveauté.

A l'instar de RockMelt Flock présente une gestion des différents flux via un panneau latéral placé à droite. Notons cependant que plusieurs réseaux sont proposés. En plus des traditionnels Facebook et Twitter, nous retrouvons YouTube, Flickr et désormais LinkedIn. L'équipe souligne son expérience face à celle de RocketMelt et rappelle que son navigateur a été installé 9,5 millions de fois.


0226000003789352-photo-flock-3-5.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top