La justice britannique autorise l'extradition d'Assange, il risque jusqu’à 175 ans de prison

22 avril 2022 à 15h45
22
Julian Assange © Wikipedia Commons
© Wikimedia Commons

Mauvaise nouvelle pour Julian Assange : la justice britannique a approuvé la possibilité d'autoriser son extradition vers les États-Unis, où il serait jugé pour espionnage.

Une décision du tribunal de Westminster Magistrates à Londres ouvre la porte à une extradition de Julian Assange vers les États-Unis.

Jusqu'à 175 ans de prison

Le fondateur de WikiLeaks encourt jusqu'à 175 ans de prison s'il est jugé coupable par la justice américaine des faits d'espionnage qui lui sont reprochés.

Citoyen australien, Assange ne pourra pas compter sur une intervention des autorités de son pays pour espérer s'en sortir. Simon Birmingham, ministre australien des Finances, a déjà annoncé que le gouvernement n'allait pas intervenir en sa faveur, car il a « confiance dans l'indépendance et l'intégrité du système judiciaire britannique ».

Un énième rebondissement dans cette affaire n'est cependant pas à exclure, puisque ses avocats ont encore l'opportunité de faire appel devant la Haute Cour afin de tenter de faire annuler la décision de justice.

S'il n'y a pas d'appel, ou si celui-ci est rejeté, le dossier sera alors confié à la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel, qui aura le dernier mot sur l'extradition du lanceur d'alerte. Si Patel ordonne l'extradition d'Assange, celle-ci devra avoir lieu dans les 28 jours.

Le lanceur d'alerte accusé d'espionnage

Julian Assange est actuellement détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh. Il avait été arrêté par la police britannique il y a trois ans, en avril 2019, à l'ambassade d'Équateur, à la suite de la suspension de l'asile politique dont il bénéficiait depuis 2013.

Pour rappel, il est accusé par les États-Unis d'avoir diffusé des centaines de milliers de documents classifiés et confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques du pays, dont certains relatifs aux interventions en Irak et en Afghanistan.

Les défenseurs d'Assange estiment quant à eux que les enjeux politiques ont pris le dessus sur la justice. Rebecca Vincent, de Reporters sans frontières, exhorte le gouvernement britannique à intervenir pour « protéger le journalisme et la liberté de la presse ». Elle ajoute que le Royaume-Uni n’a aucune obligation d’extrader Julian Assange vers les États-Unis.

Source : The Guardian

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
22
Popoulo
Espionnage ? Sont vraiment co… ces ricains. Si seulement leur cerveau étant autant développé que leurs bides et leur arrière train.
Felaz
En même temps, quand tu infliges des peines de 175 ans à un humain…
mrassol
Bah c’est le systeme US qui est comme ca, les peines s’accumulent …
gothax
Ouaih ! Quelle nouvelle déprimante !!! Pourquoi que lui dans ce cas là? Tous ceux qui ont aidé a WikiLeaks sont coupables!!!<br /> Comme quoi soit on est aligné avec les USA soit on crèvera en tant qu’ennemis, traitres ou terroristes !!!<br /> On montre Assange pour ne pas regarder WikiLeaks et son contenu
jyti94
On peut se demander si les états (US mais aussi UK, AUS, FR …) veulent vraiment protéger les lanceurs d’alertes …
Oldtimer
On veut uniquement protéger les lanceurs d’alerte russes. Ceux qui causent du tort à nos ennemis.<br /> Mais gare à ceux vont contre nous ! On s’est perfectionné depuis le rainbow warrior
SPH
Pauvre Julian.
taist
ce n’est rien, ce sont les 170 premières années les plus dures à supporter, après, ça va mieux !
Duben
J’suis même à peu près sûr qu’il arrivera à ne pas faire la totalité de sa peine
Khonar_LeBarban
C’est scandaleux tous ces politiciens qui nous donnent des leçons de Démocratie mais: 1/ commettent des crimes de guerre 2/ les cachent 3/ traquent les lanceurs d’alerte 4/ désignent qui doit vivre ou mourrir, le droit, fondement de la Démocratie, c’est quand ça les arrange, l’extraction d’Assange de l’ambassade de l’Equateur est illégale !<br /> Force et Honneur, Julian !
pecore
Je peux te confirmer que les états, US ou autres, ne veulent absolument pas protéger les personnes qui divulguent des documents ou informations classés secret défense et que la protection dont peuvent bénéficier les lanceurs d’alerte ne protège pas contre une accusation d’espionnage.
zZz
C’est « la démocratie américain »<br /> On n’est pas à Hollywood mais la vraie vie où les lanceurs d’alertes sont mit sous silence
kisama56
Vive les anglais ils interdisent les russes à Wimbledon et livre Dasange aux USA.<br /> Quant à Simon Birmingham, ce type sans parole ne risque pas de s’opposer à son fournisseur de sous marins
djill
Et après on va faire la leçon aux autre pays.
negima
Il a tué combien de personnes ?
tux.le.vrai
Il a été arrêté pour une affaire qui n’a rien à voir : dont une accusation de Viol d’une personne qui reconnait avoir été séduite et être d’accord pour coucher avec lui, mais qui à un moment donné n’a plus été d’accord !
Bondamanmanw
Le chanceux, il va faire au moins quelques années, en Russie il aurait fini au Polonium 210.
Korgen
Pour ta gouverne l’obtention, l’exploitation et la diffusion de documents Secret Défense c’est de l’espionnage. A cela s’ajoute le recel.<br /> Qu’il s’estime heureux, l’espionnage est puni de mort dans beaucoup de pays (dont le notre il n’y a pas si longtemps).<br /> Je suis curieux de savoir si tu trouverais toujours les ricains aussi cons si la vie de ta femme ou de tes gamins était mise en danger à cause d’Assange.
Dahita
Pour ta gouverne Assange n’est pas americain et n’a tue personne. Le fait que les US puissent faire extrader un etranger pour ce que tu qualifies d’espionnage alors que c’est un fait exterieur a leurs frontieres est extremement derangeant.
tfpsly
tux.le.vrai:<br /> une accusation de Viol d’une personne qui reconnait avoir été séduite et être d’accord pour coucher avec lui, mais qui à un moment donné n’a plus été d’accord<br /> Non c’est faux, aucune victime présumée n’a changé d’avis.<br /> Il y a deux affaires, qui ont commencé par des rapports protégés consentis. Puis dans un cas il aurait retiré la protection sans accord de la femme, et dans l’autre il aurait eu un autre rapport non protégé pendant que la femme dormait. Ce qui est bien considéré comme des viols en Suède.<br /> en.m.wikipedia.org<br /> Assange v Swedish Prosecution Authority<br /> Assange v The Swedish Prosecution Authority were the set of legal proceedings in the United Kingdom concerning the requested extradition of Julian Assange to Sweden for a 'preliminary investigation' into accusations of sexual offences. The proceedings began in 2012. On 12 August 2015, Swedish prosecutors announced that they had dropped their investigation into three of the allegations against Assange, because the statute of limitations had expired. The investigation into the rape allegation wa<br /> Korgen:<br /> Pour ta gouverne l’obtention, l’exploitation et la diffusion de documents Secret Défense c’est de l’espionnage<br /> Said que…<br /> Under the Obama Administration, the Department of Justice did not indict Assange because it was unable to find any evidence that his actions differed from those of a journalist. However, after President Donald Trump took office, CIA director Mike Pompeo and Attorney General Jeff Sessions stepped up pursuit of Assange.<br />
tux.le.vrai
Une (des 2) femme a reconnu avoir été séduite et vouloir coucher avec lui.<br /> Le lendemain elle porte plainte pour viol car il aurait fait l’amour pendant qu’elle dormait dans la nuit.<br /> il l’a même pas réveillé, comment est ce possible. si oui, ça du plutôt du être très doux, et en aucun cas violent.<br /> Elle était d’accord au soir pour prendre du plaisir, et le lendemain matin, elle porte plainte pour viol : MOI, j’appelle celà changer d’avis.<br /> je suis pas le seul à trouver cela bizarre :<br /> « Les deux femmes, amies, ont fait une déposition commune auprès du commissariat local quelques jours après avoir eu des relations sexuelles séparées et répétées avec Julian Assange »<br /> "Cette accusation survient peu de temps après que WikiLeaks a publié 77 000 documents confidentiels de l’armée américaine sur la guerre en Afghanistan déclenchant la « fureur du Pentagone », puis annoncé, le 15 août 2010, vouloir en publier 15 000 nouveaux. Cette concomitance ne semble pas fortuite à certains commentateurs. « Cette affaire ressemble fort à un coup tordu des services, à l’ancienne », affirme, par exemple, Le Canard enchaîné "<br /> source wikipédia qui est un média, relu et corrigé.
petilu
Les gouvernants américains, la soi-disant élite (comme en France), sont des infâmes hypocrites et menteurs. La plus grande démocratie du monde? En fait ils ne pensent qu’au fric et à leurs intérêts. Comme en France.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Connaissez-vous l'histoire du logo Apple ?
La vidéo sur Clubic : donnez-nous votre avis !
Les meilleurs series animes
Après l'app qui compare vos selfies à des tableaux célèbres, voici celle qui compare vos animaux à des œuvres d'art
Le jeu du roi ? Garry Kasparov lance sa plateforme communautaire autour des échecs
Avec Arc, Intel peut-il concurrencer NVIDIA et AMD ?
Le télétravail améliore le bien-être au travail des salariés, d'après un rapport
Les smartphones pliables se retrouveront-ils bientôt dans toutes les poches ?
Hors-série : Créer une série, un livre indispensable pour les passionnés du petit écran
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Haut de page