Cisco WVC210

02 février 2011 à 15h40
0

Esthétique, finition et robustesse

La nouvelle caméra de Cisco ne passe pas inaperçue et pour cause, il s'agit du plus gros modèle de notre comparatif. Ce gabarit XL s'explique par la présence de deux axes motorisés capable d'orienter l'objectif dans le sens vertical ou horizontal. Sur son site, Cisco ne précise pas l'amplitude des degrés de liberté qui sont offerts par l'articulation.

00C8000003097574-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-001.jpg
00C8000003097582-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-005.jpg
00C8000003097578-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-003.jpg


Concernant la qualité de finition cette fois, si dans l'ensemble, la caméra inspire confiance, on ne pourra pas forcément en dire autant du système du pied. Ce dernier est fait d'un plastique fin et creux qui risque fort de ne pas apprécier les sollicitations indélicates. On peut aussi critiquer le système de glissière relativement fragile dans lequel vient s'enficher la caméra. En bref, on retiendra surtout que dans l'ensemble, nous avons droit à un produit de qualité même si le dispositif de fixation laisse à désirer (voir chapitre suivant).

Conception du support

Pour unique support, Cisco fournit un pied non orientable ! Certes, l'objectif de la caméra est motorisé, mais on s'attendait tout de même à disposer d'un système de fixation élaboré ! Cisco a tout de même prévu cette éventualité puisque l'on peut constater qu'un pas de vis est présent à l'arrière de la caméra. Malheureusement, le constructeur laisse les utilisateurs régler la question du bras de maintien puisque rien n'est fourni d'origine... On en attendait plus de la part de Cisco, à plus fortes raisons lorsqu'on sait que l'ancien modèle (Linksys WVC54GCA) était bel et bien accompagné de cet accessoire pourtant indispensable.

012C000003097582-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-005.jpg
012C000003097586-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-007.jpg


En l'absence de canne de fixation orientable, la moindre des choses aurait été de proposer un support irréprochable. Malheureusement, ce n'est clairement pas le cas. En effet, lorsqu'on utilise un câble réseau classique, on s'aperçoit vite que le sabot noir n'est pas assez haut. Quand la longueur de la prise réseau située en bout de câble est supérieure à 3 cm (cas fréquent), la caméra sort de son support, gênée par la rigidité du câble. Bien sûr, ce petit souci ne gênera pas les personnes qui utilisent la caméra en mode Wi-Fi.

Optique motorisé : une particularité bienvenue

S'il est vrai que l'absence d'un bon support de fixation orientable se fait cruellement ressentir, il faut tout de même insister sur le fait que la caméra de Cisco fait partie des rares modèles qui sont dotés d'un objectif motorisé. Grâce à ce mécanisme, la caméra pourra être orientée dans le sens horizontal ou vertical. La couche logicielle gère parfaitement cette petite particularité puisqu'il est possible d'enregistrer neuf profils différents d'axes x/y de manière à pointer aisément la caméra à ou aux endroits souhaités. Mieux encore : on peut même enregistrer une suite de positions que la caméra devra surveiller en boucle (entre chaque position, il est possible de régler un intervalle de temps bien défini). En revanche, sauf erreur, il semble être impossible de programmer une boucle de mouvements perpétuels.


Entrées et sorties

00C8000003097584-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-006.jpg
En plus des interfaces réseau filaires (RJ45) ou sans fil et (Wi-Fi 54G), les ingénieurs de Cisco ont ajouté deux prises audio Jack de 3.5 mm. La première pourra être utilisée pour raccorder un micro, la seconde (sortie audio) pour y brancher des écouteurs stéréo, ou router le signal sur un dispositif d'amplification ou d'enregistrement.

Contrairement à certains modèles concurrents, ici, il ne sera pas possible de raccorder la caméra à un système d'alarme filaire (aucune entrée/sortie n'est proposé). Pour le reste, on trouvera simplement la prise d'alimentation ainsi qu'une discrète touche de réinitialisation.

À propos de la phase d'installation

Sur notre machine de test (Windows 7), l'installeur n'a pas été en mesure de détecter automatiquement la caméra. À l'inverse, cette phase ne pose pas le moindre problème sur XP (test réalisé sur le même réseau). Il ne faudra pas pour autant tirer à boulets rouges sur Cisco : le fabricant a eu la bonne idée d'indiquer l'adresse IP de la caméra en clair sur un petit écran LCD implanté sur la base du dispositif ! Après une attribution automatique d'IP via DHCP (activé par défaut), il suffit d'ouvrir un navigateur Web pour y saisir l'adresse affichée par cet indicateur... difficile de faire plus simple. L'interface est bien évidemment protégée par un mot de passe. Après avoir passé cette formalité, on se retrouve nez à nez avec l'interface de la petite caméra de Cisco.

00C8000003097576-photo-test-camera-ip-cisco-wvc210-clubic-com-002.jpg
00C8000003099332-photo-installation1.jpg
00C8000003099336-photo-installation2.jpg

À gauche, l'affichage de l'adresse IP sur la caméra elle-même simplifie la phase de configuration.

A propos de l'interface Web

Tout d'abord, en présence du dernier firmware (V1.1.0), on ne peut que déplorer l'absence de traduction française de l'interface. Sauf erreur, à l'heure où nous écrivons ces lignes, l'anglais est la seule langue disponible. Les adeptes ne seront pas gênés outre mesure, les autres passeront peut-être leur chemin. Second regret : l'interface manque souvent de réactivité. On le constate au quotidien, mais les choses deviennent réellement gênantes lorsqu'on s'aperçoit parfois d'un décalage très important entre la capture et la réalité (le délai excède parfois les 40 secondes). Le processeur qui équipe cette caméra semble montrer ses limites, l'utilisation d'une puce plus puissante aurait été préférable.

Pour en revenir aux fonctionnalités cette fois, de nombreux signes indiquent que le firmware de la nouvelle caméra de Cisco est une simple évolution de celui qui équipe la Linksys WVC54GCA. Tout d'abord, l'interface de configuration nécessite toujours l'installation d'un ActiveX sous Internet Explorer. Ensuite, on constate que le module de détection de mouvements est totalement identique à celui de l'ancienne caméra de Linksys.

012C000003099338-photo-installation3.jpg
012C000003099340-photo-installation4.jpg


La détections de mouvements

Les similitudes avec la WVC54GCA (Linksys) font qu'en matière de détection, la caméra de Cisco reprend les forces, mais aussi les faiblesses de sa petite sœur. Commençons par les qualités de cette application : il est possible de programmer une détection sur toute la surface du capteur, ou sur un ensemble de zones définies. Attention toutefois, tout comme avec l'ancienne caméra de Linksys, cette opération pourra uniquement se faire via Internet Explorer (via un ActiveX). Lorsqu'on s'aventure dans cette partie de l'interface d'administration avec Firefox ou Chrome, les réglages apparaissent quelques secondes (photo du milieu ci-dessous), puis cèdent leur place au flux vidéo qui est capturé par la caméra. Nous avons pu constater ce bug avec la dernière version du firmware en date (V1.1.0). Au final, il faut passer par Internet Explorer pour agir sur un levier particulièrement critique tel que celui-ci. Les utilisateurs qui disposent uniquement d'une machine sous Mac OS ou Linux n'apprécieront pas de devoir virtualiser Windows pour franchir cette étape...


00C8000003099342-photo-installation5.jpg
00C8000003099346-photo-installation7.jpg
00C8000003099344-photo-installation6.jpg

De gauche à droite : Internet Explorer, Chrome et Firefox. Avec ces deux derniers navigateurs, les réglages s'affichent une fraction de seconde (voir photo du milieu), ils sont donc inaccessibles.


D'autre part, la détection de mouvements semble être capricieuse. Si en général, ce programme s'acquitte plutôt bien de sa tâche, on constate que même avec une sensibilité haute, certains mouvements amples ne sont pas détectés. Pourtant, nous avons bien réglé la caméra pour qu'elle détecte toute activité sans attendre de temps de pause entre chaque prise de vue.

Lorsque la caméra parvient à détecter un mouvement, elle peut au choix envoyer une capture ou une petite séquence vidéo par mail, sur un espace de stockage en ligne de type FTP où écrire ces fichiers sur un espace de stockage présent sur le réseau local (un utilisant le protocole Samba).

Exemples de clichés réalisés avec cette caméra

La caméra motorisée de Cisco produit des clichés de bonne facture d'une résolution de 640 x 480. On regrette peut-être simplement les petites faiblesses du programme de détection de mouvements intégré qui n'a pas évolué depuis le Linksys WVC54GCA (Cisco a racheté la marque Linksys , ce qui explique que le firmware de la WVC210 s'approche de celui qui équipe le WVC54GCA).

00C8000003099330-photo-camera224df9-04062010-140555-001.jpg
00C8000003099328-photo-camera224df9-04062010-132509-002.jpg
00C8000003099326-photo-camera224df9-04062010-132411-001.jpg

De gauche à droite : contre jour et capture en intérieur en journée.



Conclusion

La Cisco WVC210 est une évolution de la WVC54GCA de Linksys. Elle reprend donc une partie de ces caractéristiques logicielles. Depuis le modèle qui avait été commercialisé par Linksys, nous nous attendions à une refonte significative du module de détection de mouvements qui ne nous avait pas vraiment convaincus sur l'ancien modèle. Malheureusement, cette fois encore, il faudra se contenter d'un programme embarqué qui ne lance pas d'enregistrement lorsque le mouvement ne modifie qu'une faible proportion de l'image (même si la sensibilité est maximale).

Puisque nous parlons de l'ancienne caméra, les propriétaires de la WVC54GCA qui complètent leur installation en ajoutant une Cisco WVC210 seront peut-être déçus de ne pas pouvoir utiliser le nouveau logiciel de gestion de caméra (SWVMS16) avec le modèle Linksys. Pour finir sur les petits regrets, non seulement le pied ne se prête pas bien à l'utilisation d'un câble RJ45, mais en plus, on aurait apprécié de pouvoir disposer d'un bras de fixation orientable. Cisco fait l'impasse sur un tel accessoire pourtant indispensable. Pour positionner la caméra sur un mur (par exemple), il faudra faire preuve d'ingéniosité.

En revanche, cette absence pourra être pardonnée en partie puisque cette fois, la caméra embarque un système d'axes motorisés relativement bien conçu. Le nouveau firmware tire pleinement parti de cette nouvelle fonctionnalité : il est possible d'enregistrer neuf positions différentes, et d'effectuer des « cycles » de surveillance de manière a observer tous les recoins d'une pièce.

La qualité vidéo n'est pas en reste : même si Cisco ne nous gratifie pas encore d'un objectif mégapixel (il ne faudra pas compter dépasser les 640 x 480), la qualité des prises de vue a tout de même évolué depuis le modèle singé Linksys : cette nouvelle caméra motorisée génère des clichés d'excellente facture.

D'autres points positifs accompagnent ce modèle. Par exemple, on apprécie la prise en charge du son, la possibilité de gérer jusqu'à 16 caméras à l'aide d'un utilitaire Windows qui est fourni gratuitement ainsi que l'affichage de l'adresse IP sur la caméra (ce qui facilite la phase de configuration).

Au final, les petites faiblesses du module de détection de mouvement sont loin d'être éliminatoires. Pour un prix qui avoisine les 200 euros, Cisco propose une caméra particulièrement complète.

Cisco WVC210

Les plus
+ Affichage IP sur LCD
+ Logiciel de gestion de caméra
+ Objectif motorisé (sur deux axes)
+ Bonne qualité photo / retour sonore
Les moins
- Pas de bras de fixation fourni
- Détection de mouvements aléatoire
- Paramétrage : uniquement sous IE
- Pas très discrète / interface en anglais
Résolution
Fonctionnalités
Qualité du matériel
Logiciel PC
4
Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
Grève : la CGT bascule des foyers en heures creuses, l'électricité devient un enjeu
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe
Amazon dévoile le calendrier pour recevoir ses commandes avant Noël

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top