Test des Klipsch R-41PM : des enceintes autonomes pour profiter de la musique en stéréo

02 juillet 2019 à 17h45
0
La note de la rédac
L'américain Klipsch propose des appareils audio dans toutes les catégories : du home cinema aux casques en passant par les enceintes vocales. La paire de R-41PM est une représentante des enceintes amplifiées. Une proposition à ne pas négliger à l'heure des enceintes connectées monophoniques.

La reproduction de la musique passe par deux éléments finaux incontournable : l'amplificateur et le haut-parleur. Ce dernier pouvant être seul ou en nombre, dans une enceinte ou dans une oreillette. On a l'habitude d'utiliser ces deux éléments de façon séparée. Pourtant, il existe un domaine où ils sont rassemblés pour plus d'efficacité : l'enceinte amplifiée. Ce type d'enceinte est largement utilisé dans les studios professionnels.

Intégrer l'amplificateur dans l'enceinte possède des avantages notables. Cela fait un élément séparé de moins, c'est autant de câblage économisé. Mais surtout, le fabricant a développé l'amplificateur spécifiquement pour l'enceinte. L'association des deux est forcément optimale. Alors qu'il faut souvent chercher le meilleur amplificateur pour telle paire d'enceintes, et vice-versa. Au risque de ne jamais tomber sur l'association idéale.

Rien ne les différencie des enceintes HiFi


Placée dans la catégorie des enceintes amplifiées, les R-41PM ne se différencient en rien des modèles passifs de la marque. Klipsch a repris le design classique fait d'une caisse en MDF à la finition bois noir.

klipsch-R-41PM-02-finition.jpg

Les façades sont protégées par des grilles magnétiques recouvertes d'un tissu toujours noir. Il est simplement rehaussé du logo de la marque à la finition cuivrée. Esthétiquement, les R-41PM sont des enceintes discrètes.

klipsch-R-41PM-03-grilles.jpg

Elles mesurent 28,7 cm de hauteur, 21,6 cm de profondeur et seulement 14,6 cm de largeur. Elles se fondront facilement dans le décor, sur un meuble ou des étagères. Leurs 3,7 kg n'imposent pas de contrainte particulière quant au support.


Amplification intégrée


Klipsch a su faire la place nécessaire sur la face arrière des R-41PM afin d'y loger l'électronique. Une seule des deux enceintes est concernée, c'est l'enceinte maître. Elle se branche sur une prise de courant. Un amplificateur de 2x35 Watts RMS s'occupe des deux enceintes. Une sortie haut-parleur est destinée à la seconde enceinte esclave. Le câble pour les relier ensemble est fourni dans le carton. C'est un câble tout ce qu'il y a de plus classique, rien n'empêche d'utiliser le câble de votre choix, même si cela a peu d'intérêt.

klipsch-R-41PM-04-rear.jpg

Les haut-parleurs utilisés sont identiques à ceux des enceintes HiFi « passives » de la marque. On retrouve donc un tweeter de 25 mm à dôme aluminium associé à un pavillon Tractrix carré. C'est une habitude chez Klipsch. Ce type d'association offre une dispersion sonore la plus large possible atteignant 90° dans les plans horizontaux et verticaux.

klipsch-R-41PM-05-tweeter.jpg

Par ailleurs, le tweeter utilise une membrane en Kapton au fonctionnement ultra linéaire afin de réduire la distorsion. Avantage induit, le tweeter est coupé assez bas en fréquence, à 1730 Hz, soit à peu près moitié moins que la grande majorité des enceintes.

Le woofer de 10,2 cm repose sur une membrane IMG (Injection Molded Graphite) à la couleur cuivrée caractéristique. Ce type de construction permet d'obtenir une membrane légère et rigide, tout ce que l'on recherche pour reproduire la musique fidèlement.

klipsch-R-41PM-06-membranes.jpg

Les R-41PM promettent une bande passante couvrant de 76 Hz à 21 kHz. Cela peut paraître faible dans les basses fréquences mais nous verrons que ce n'est pas si flagrant à l'écoute. Les basses fréquences sont en effet aidées par un évent bass-reflex situé à l'arrière.

DAC intégré


Les enceintes amplifiées Klipsch R-41PM disposent de cinq sources. C'est assez proche d'un amplificateur HiFi traditionnel. Il y a tout d'abord une entrée ligne sur prises RCA à double fonction. Via un petit commutateur, il est possible de choisir le niveau ligne, pour un baladeur par exemple, ou le niveau phono, pour une platine vinyle à aimant mobile (MM).

klipsch-R-41PM-07-connexions.jpg

Ensuite, nous trouvons une seconde entrée ligne, au format mini-jack cette fois. Puis nous passons au numérique, car les R-41PM disposent d'un convertisseur numérique/analogique intégré (DAC). Il y a une entrée optique, pour relier un téléviseur, et une entrée USB audio.

Cette dernière se destine à une liaison avec un PC ou un lecteur réseau. Le DAC fonctionne en 96kHz/24-bit maximum comme nous avons pu le vérifier lors de sa liaison avec le logiciel Audirvana sur Mac. Le cordon USB est fourni par Klipsch.

klipsch-R-41PM-08-audirvana.jpg

Il est possible de contrôler le volume et de sélectionner la source via un potentiomètre à l'arrière de la R-41PM. En façade, une LED change de couleur en fonction de la source. Le bleu est réservé à la cinquième source, vous l'aurez devinée, le Bluetooth.

En façade de l'enceinte maître, une petite zone en haut à droite du woofer cache la LED mais aussi le récepteur infrarouge de la télécommande visibles tous les deux à travers le tissu acoustique. Ces R-41PM fonctionnent ainsi réellement comme une chaîne HiFi complète. Car ce ne sont pas des enceintes connectées. Ni WiFi, ni Ethernet, elles ne pourront pas être pilotées depuis une application mobile.

klipsch-R-41PM-09-accessoires.jpg

Terminons la connectique par la sortie subwoofer. Pour les plus exigeants, cette prise sert à relier un caisson de basses actif afin de constituer un système 2.1 autour des R-41PM. La télécommande dispose de touches dédiées pour gérer le volume du caisson indépendamment des enceintes.

De l'importance du placement


Nous serions tentés au premier abord de mettre ces enceintes Klipsch dans le même sac que les enceintes vocales et connectées : je la pose n'importe où et ça fait de la musique. Il n'en est rien. Les R-41PM ont une véritable vocation HiFi.

Elles seront un peu trop imposantes pour prendre place sur un bureau de chaque côté de l'ordinateur. Il faut donc prévoir leur emplacement comme vous l'auriez fait pour une chaîne HiFi. Il faudra toutefois les décoller du mur, au moins 10-15 cm, à cause de l'évent placé en face arrière.

Bien sûr, elles peuvent être posées comme vous le souhaitez, sans effort particulier, simplement dans un objectif de sonorisation de l'espace. Mais ce serait dommage, car elles possèdent des qualités nécessitant un placement optimal.

Des qualités étonnantes


Nous avons utilisé un Mac en guise de lecteur audio, relié via le port USB, avec Audirvana pour lancer notre playlist Tidal et accéder à notre bibliothèque de fichiers Hi-Res. Nous avons installé les Klipsch R-41PM à l'emplacement habituel de nos tests HiFi. Avec un écartement de 2,50m environ, à 3m de la position d'écoute. Elles descendent de leurs grandes sœurs HiFi, nous les avons traitées comme telles.

Ce ne fut pas un mauvais choix. Les R-41PM délivre une scène sonore large et haute. Tous les instruments remplissent l'espace de façon homogène. L'ambiance est correctement retranscrite mais il en manque un peu sur les fins de note. Les micro détails sont en retrait et la scène sonore manque de profondeur. Néanmoins, les différents instruments et les voix sont détourés correctement pour ne pas se marcher dessus. Tout cela nous donne une restitution claire et toujours intelligible.

klipsch-R-41PM-10-front.jpg

La rapidité des woofers nous offre des percussions sèches et rapides, malgré le faible diamètre de ces haut-parleurs. Subjectivement, les R-41PM semblent descendre assez bas en fréquence. Nous ne ressentons pas de manque particulier pour des enceintes au format bibliothèque. Ce registre est toujours très propre tout en se permettant de reproduire des nappes de grave sans jamais avoir l'air de forcer. Le tout à des niveaux sonores déjà confortables. Nous sommes vraiment un cran au-dessus de la plupart des enceintes connectées.

A l'usage, la couleur de la LED indiquant la source enclenchée est pratique. Mais nous aurions aimé en plus un affichage du volume, soit sous la forme d'une barre de LED, soit via un affichage numérique.

La HiFi simplifiée


Les enceintes actives Klipsch R-41PM offrent toutes les fonctionnalités d'une chaîne HiFi. Avec leurs cinq entrées, dont deux numériques et une phono, elles rassembleront toutes vos sources, des plus anciennes aux plus actuelles. Le pilotage du volume et le choix des sources s'effectuent depuis la petite télécommande infrarouge.

Les R-41PM exigent un certain respect de leur fonctionnement pour donner le meilleur. Une enceinte connectée mono se place un peu n'importe où, sans autre exigence. Tandis que le côté HiFi de ces petits enceintes Klipsch actives nécessite de les installer correctement. Ce peut être sur un buffet ou sur de grandes étagères, pas forcément sur un meuble HiFi ou sur des pieds dédiés. Il faudra respecter un écartement de deux à trois mètres environ afin d'obtenir une large scène sonore.

Vous profiterez alors d'une restitution de qualité grâce à la présence de ces deux enceintes, une évidence pour l'écoute stéréo. Vous bénéficierez d'une écoute chaleureuse avec un grave étonnant pour des woofers de 10 cm seulement. Ces Klipsch permettent de découvrir la haute-fidélité pour un budget raisonnable, sans encombrer le salon. Prévoyez d'apprivoiser les R-41PM en leur réservant l'accueil qu'elles méritent.

Klipsch R-41PM

Les plus
+ Système HiFi stéréo
+ Large scène sonore
+ Qualité du grave
+ Cinq sources différentes
+ Télécommande infrarouge
Les moins
- Pas de témoin du niveau de volume
- Manque l'allumage automatique
- DAC limité au 24/96
- D'autres coloris ?
Audio
Finitions
Connectivité
4

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top