Comparatif des programmes de navigation pour iPhone

0
Chose surprenante : alors que l'iPhone d'Apple est doté d'une puce GPS depuis le modèle 3G, il aura fallu attendre plus d'un an pour voir débarquer les premiers programmes d'assistance à la navigation routière. Ce retard au démarrage s'explique par le fait qu'il y a peu de temps encore, les clauses du kit de développement iPhone interdisaient le développement des programmes de ce type. Heureusement, cette règle n'a plus cours. Sans surprise, les grands noms de la navigation ont successivement occupé le terrain de l'AppStore en proposant les déclinaisons de leurs logiciels de navigation phare. Au début de l'été 2009, l'Allemand Navigon a tiré le premier en publiant MobileNavigator. Le développeur a été suivi de près par le très célèbre néerlandais TomTom puis plus récemment, par CoPilot Live. C'est précisément ces trois protagonistes que nous vous proposons de découvrir tout au long de ce comparatif.

En dépit de leurs ressemblances, les applications de navigation GPS sont bien différentes. Tous les programmes de cette famille se différencient par leur ergonomie plus ou moins accessible, par la quantité d'options proposées, par la qualité et la quantité des données (cartographie, POI, etc.) ainsi que surtout, par la qualité des instructions sonores et visuelles. Bien sûr, on pourra également parler du facteur prix qui peut varier fortement d'une application à l'autre (il n'y a qu'à observer l'écart qui sépare CoPilot Live de TomTom pour s'en convaincre). Nous avons passé tous ces points principaux en revue pour observer les forces et les faiblesses de ces trois assistants de navigation. Suivez le guide pour trouver votre chemin dans la jungle des assistants GPS sur iPhone.

0280000002404776-photo-tous-les-logos2.jpg

Sommaire :
  • Introduction
  • Test de TomTom iPhone
  • Test de Navigon iPhone
  • Test de CoPilot Live 8 iPhone
  • Conclusion

    À propos de TomTom

    On ne présente plus TomTom. Ce programme d'assistance à la navigation GPS fait partie des pionniers qui ont marqué leur époque. Jadis, cette application était incontournable. De nos jours, il s'agit toujours d'un programme de qualité, mais les amateurs regrettent souvent que les versions PDA et Smartphone n'aient pas su évoluer avec leur temps. Ceci s'explique en partie par le fait que TomTom a délaissé le marché de la téléphonie mobile depuis la version 6. En effet, TomTom 7 Smarphone a uniquement été distribué de façon confidentielle en dehors du territoire français avec certains téléphones mobiles de marque HTC (comme le Diamond premier du nom). Cette version de TomTom déroge-t-elle à la règle ? C'est précisément ce que nous tenterons de voir en analysant les forces et les faiblesses de cette mouture iPhone.

    Présentation vidéo



    00F0000002404478-photo-tomtom-iphone-clubic-com-003.jpg
    00F0000002404474-photo-tomtom-iphone-clubic-com-001.jpg
    00F0000002404476-photo-tomtom-iphone-clubic-com-002.jpg

    TomTom est probablement le logiciel de navigation le plus connu.


    Ergonomie génrale

    Depuis les premières versions, ce programme s'est illustré positivement en proposant une ergonomie particulièrement bien étudiée. TomTom est connu pour être facile à prendre en main et pour le plus grand bonheur des amateurs, cette règle est toujours de mise avec cette mouture. iPhone oblige, les anciens menus composés de six grosses icônes cèdent leur place à une liste verticale d'options. Les sous catégories défilent vers la droite et l'ensemble est extrêmement facile à manipuler. Un effort a été fait au niveau de l'interface puisque TomTom ne s'est pas contenté d'effectuer un « bête » portage des versions PND, Pocket PC et Smartphone. Au final, le pari est réussi : on prend instantanément l'application en mains ! Ici, nul besoin de potasser une notice d'utilisation longue et rébarbative. Au premier contact, on navigue au sein des différents menus comme s'il s'agissait d'une seconde nature.

    00F0000002404486-photo-tomtom-iphone-clubic-com-007.jpg
    00F0000002404490-photo-tomtom-iphone-clubic-com-009.jpg
    00F0000002404488-photo-tomtom-iphone-clubic-com-008.jpg

    Concernant l'interface, les développeurs on fait un bon travail : tous les menus ont été refondus spécialement pour l'iPhone.


    Guidage visuel

    Il ne faut pas s'attendre à des changements radicaux de côté de la cartographie 3D. Les développeurs n'ont absolument rien changé par rapport aux anciennes versions. Avec ses couleurs pastel, la carte fait parfaitement ressortir l'itinéraire représenté par une ligne rouge vif. Du côté des points négatifs cette fois, même si cela relève avant tout d'une affaire de goûts, cette représentation est tout de même un peu austère. Les graphismes sont anguleux et le tout manque quelque peu de fluidité. Plus gênant encore, parfois, on constate un décalage entre la position réelle et celle du curseur. Gageons que ce défaut sera corrigé avec les prochaines moutures de l'application. Que les amateurs se rassurent, en dépit de ces petits soucis, on se situe tout de même à un bon niveau. Les instructions visuelles sont suffisamment claires pour donner satisfaction.

    00F0000002404484-photo-tomtom-iphone-clubic-com-006.jpg
    00F0000002404482-photo-tomtom-iphone-clubic-com-005.jpg
    00F0000002404480-photo-tomtom-iphone-clubic-com-004.jpg

    L'affichage est clair, mais on observe parfois un petit décalage avec la positon réelle. D'autre part, la fluidité n'est pas toujours au rendez-vous avec un iPhone 3G.


    Guidage vocal

    Qualité de la voix

    01660038-photo-copilot-live026.jpg
    Tout comme avec les anciennes versions, la mouture iPhone de TomTom propose deux jeux de voix françaises. Les habitués reconnaîtront la voix féminine (Catherine) ainsi que le copilote masculin (Jacques). Après plus de six années, on aurait au moins apprécié qu'un vent de fraîcheur souffle sur cette partie. Par exemple, la version Pocket PC de Navigon intègre un assistant Text-To-Speech (synthèse vocale) capable de prononcer distinctement le nom des rues ou des sorties d'autoroutes. Rien de tout cela n'a été prévu avec la version actuelle de Tom Tom (cela devait être intégré dans une prochaine mise à jour). Les voix sont toujours aussi agréables, mais elles ne sont toujours pas en mesure de faire autre chose que dénoncer une suite d'instructions préprogrammées (tourner à droite, tourner à gauche, à 200 mètres...). D'autre part, les erreurs ou les ambiguïtés de langue française n'ont pas été corrigées. Par exemple, les phrases sont toujours parsemées de « tenez la gauche/droite » qui n'ont pas toujours de sens. Au final, le guidage vocal n'est pas mauvais, la voix est plaisante, mais l'on ne peut pas s'empêcher de regretter que les développeurs se soient contentés de resservir une soupe qui commence sérieusement à dater. Les instructions sont rigoureusement identiques à celles que proposait TomTom il y a de nombreuses années.

    Comment parle ce programme ?
    • Après 80 mètres, tournez à droite puis, tournez à droite ;
    • À la fin de la route, tournez à droite ;
    • Faites demi-tour dès que possible puis, tournez à droite ;
    • Après 300 mètres, tournez à gauche puis, restez sur la file de gauche ;
    • Tournez à gauche puis, restez sur la file de gauche ;
    • Après 300 mètres, tenez la gauche puis, tenez la gauche ;
    • Tenez la gauche puis, dirigez-vous à gauche ;
    • Après 300 mètres, tournez légèrement à gauche puis, prenez l'autoroute ;
    • Tout droit, tenez la gauche ;
    • Tournez immédiatement à gauche puis, prenez l'autoroute ;

    Options de navigation

    Possibilités offertes avant de démarrer la navigation :
    Comme à son habitude, TomTom propose une foule d'options de navigation. Dans « type de parcours par défaut », on retrouve six possibilités principales qui permettent d'emprunter le chemin le plus rapide, le plus court, d'éviter les autoroutes ou de prévoir un déplacement en cycle ou à pied. Autre bonne idée : il est possible de demander au programme de poser la question du type de parcours à chaque début de voyage.

    00F0000002404494-photo-tomtom-iphone-clubic-com-011.jpg
    00F0000002404492-photo-tomtom-iphone-clubic-com-010.jpg
    00F0000002404496-photo-tomtom-iphone-clubic-com-012.jpg

    Non seulement les options de planifications sont nombreuses, mais en plus, « iQ Routes » fait une arrivée remarquée.


    Pour compléter ces réglages, il est possible d'indiquer si l'on souhaite, ou non, emprunter les routes à péage, les autoroutes (remarquez que cette option est dissociée des autoroutes), les traversées en ferry ou les routes non goudronnées.

    Enfin, il est impossible de parler des options de planification sans évoquer le cas de « IQ Routes » (photo d'écran de droite). Comme chacun le sait, le chemin dont la durée de trajet prévisionnel est la plus courte ne sera pas forcément le plus rapide. En effet, en fonction de l'heure, le trafic pourra perturber les prévisions émises par les GPS « basiques ». Depuis plusieurs années, TomTom a agrégé de façon anonyme une grande quantité d'informations provenant de ses utilisateurs (par le biais de TomTom Home). Avec IQ Routes, le programme tient compte de ces précieuses données pour établir un itinéraire optimisé dont le tracé pourra varier en fonction de l'heure du départ ! Pour plus d'information sur le sujet, consultez le chapitre intitulé « Fonctionnalités annexes ».

    Possibilités offertes pendant la navigation :
    En cours de route, on peut accéder à tout moment au menu intitulé « option de parcours » (photo de gauche ci-dessous). Au sein de ce dernier, on retiendra surtout la touche intitulée « rechercher alternatif ». Ce menu regroupe toutes les possibilités de recalcul d'itinéraire. Tout comme avec les anciennes versions, les ingénieurs de TomTom n'ont pas lésiné sur les possibilités. Il est possible de :
    • Calculer un itinéraire bis.
    Comme son nom l'indique, cette option permet de calculer l'itinéraire alternatif le plus court .
    • « Recalculer l'itinéraire original ».
    Si un itinéraire de contournement a été mis en place, cette option l'annule de manière à emprunter la route initialement prévue.
    • « Éviter les barrages routiers ».
    Évite uniquement la route prévue sur la distance choisie (100 m, 500 m, 2000 m, 5000 m).
    • « Passer par »
    Permet de choisir simplement une étape au milieu du parcours initialement prévu (qui pourrait être le domicile, une adresse, un point d'intérêt, ou tout autre point de chute) ;
    • « Éviter une partie de parcours».
    Si vous connaissez des routes qui composent votre parcours, et que vous souhaitez éviter un tronçon en particulier, vous pourrez utiliser cette option.

    00F0000002404498-photo-tomtom-iphone-clubic-com-013.jpg
    00F0000002404488-photo-tomtom-iphone-clubic-com-008.jpg
    00F0000002404490-photo-tomtom-iphone-clubic-com-009.jpg

    Tom tom est le programme iPhone qui propose le plus d'options de contournement



    Enfin, dans les options de contournement, on apprécie aussi la présence d'un menu intitulé « Passer par ». Comme son nom le laisse présager, il s'agit d'une option permettant de choisir une étape intermédiaire. Cette étape pourra prendre différentes formes (voir photo de droite). Il pourra s'agir d'un POI, d'une adresse précise, d'un favori, d'une entrée de l'historique, etc.

    Que se passe-t-il lors de la réception d'un appel ?

    L'iPhone n'est pas vraiment multitâche. Lors de la réception d'un appel téléphonique, le programme de navigation se ferme totalement. Heureusement, les développeurs de TomTom n'ont pas oublié de tenir compte de cette contrainte. En fin d'appel, le programme se relance automatiquement et recharge instantanément l'itinéraire qui avait été programmé. Il n'y a donc pas de craintes particulières à avoir à ce sujet.

    Les points d'intérêt (POI)

    Une fois n'est pas coutume, nous touchons probablement le point qui a le plus évolué depuis les premières versions Smartphone de TomTom. Il est difficile de sonder cette base de données, mais dans ce domaine, il ne fait aucun doute que du chemin a été parcouru depuis les versions 6 (sur Windows Mobile et Symbian). Alors qu'à l'époque, le programme était fourni avec une base de points d'intérêt ridicules, désormais, on dénombre nettement plus d'adresses. Pour autant, on ne pourra pas forcément toujours se reposer sur le TomTom pour chercher la bonne enseigne. En effet, tout comme avec les programmes concurrents, certaines lacunes pourront tout de même être observées. Malgré cela, les données sont suffisantes pour couvrir la majorité des besoins du quotidien.

    00F0000002404506-photo-tomtom-iphone-clubic-com-017.jpg
    00F0000002404504-photo-tomtom-iphone-clubic-com-016.jpg
    00F0000002404508-photo-tomtom-iphone-clubic-com-018.jpg

    Les POI de Tom Tom sont bien organisés


    Options annexes

    IQ route :

    0082000002404090-photo-iq-routes.jpg
    Il s'agit probablement d'une des options les plus intéressantes. Les GPS conventionnels calculent le temps de trajet le plus court en tenant compte de la distance et des vitesses moyennes des routes qui composent le parcours. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce mode de calcul ne permet pas toujours de trouver le chemin le plus rapide. Certains axes sont jonchés de feu, d'autres sont engorgés en permanence ou pendant des plages horaires bien précises. Tous les GPS ne tiennent pas systématiquement compte de ces précieuses données. IQ Route calcul les itinéraires en prenant compte des informations de trafic qui ont été collectées de façon anonyme auprès des utilisateurs de TomTom (via le logiciel TomTom Home). En clair, les programmes TomTom et PND de la marque intégrante IQ Routes ne calculent pas toujours le même itinéraire en fonction de l'heure de la journée ! Attention, il ne faut pas confondre cette option avec la TMC (absente sur cette version) qui permet de télécharger des informations de trafic pour éviter les routes encombrées ou bloquées.

    À propos du futur socle de fixation :

    0140000002404150-photo-tomtom-car-kit.jpg
    TomTom entend bien se différencier de la concurrence en proposant un socle de fixation doté de quelques fonctionnalités annexes bienvenues. À l'heure où nous écrivons ces lignes, l'accessoire n'est pas encore disponible (il devrait être vendu séparément au mois d'octobre prochain sans offres liées avec le programme). Toutefois, nous avons tout de même souhaité aborder cette question dans la mesure où cet objet répondra à plusieurs problématiques propres à l'iPhone. Tout d'abord, quel que soit le programme de navigation utilisé, les instructions vocales sont bridées par la faible puissance du haut-parleur de l'iPhone. Le TomTom car kit devrait mettre un terme à ce problème. En effet, ce dispositif optionnel intègrera un haut-parleur amplifié (l'ensemble sera alimenté par la prise allume-cigare). Le Car Kit pourra également servir de kit mains libres lors d'un appel (une puce Bluetooth est présente).

    En plus des fonctionnalités audio, une puce GPS a été intégrée à même le socle. D'après un représentant de la marque, ce dispositif permettra d'améliorer significativement la géo localisation. En effet, le programme serait en mesure d'exploiter simultanément les données provenant des deux capteurs GPS (iPhone et bras de fixation). Cette double mesure permettra d'éviter les problèmes de positionnement qui peuvent intervenir en conditions difficiles (pare-brises athermiques, ou canyons urbains, etc.).

    Dernier détail intéressant : notre contact TomTom précise qu'une seconde version du TomTom Car Kit est prévue. Cette dernière devrait permettre d'utiliser... un iPhone de première génération (EDGE) ou un iPod Touch ! En attendant d'en savoir plus, les personnes qui sont intéressées par cet accessoire pourront visualiser la vidéo de démonstration officielle de TomTom.



    Conclusion

    TomTom est toujours aussi bon, mais les utilisateurs de la première heure ne pourront pas s'empêcher de regretter le manque flagrant d'évolution. En dehors du changement cosmétique des menus, le développeur s'est contenté de fournir un portage des versions antérieures. À quelques détails près, la célèbre application n'a pas bougé d'un iota depuis la version 5 (sortie il y a plus de 4 ans). Pire encore, par rapport aux GPS autonomes de la marque, certaines options sont tout bonnement absentes. Par exemple, pour l'instant, la TMC est aux abonnés absents. Une autre évolution majeure récente n'a pas été intégrée à cette mouture de TomTom. En effet, depuis l'avènement de la synthèse vocale (Text-To-Speech), certains GPS ne nécessitent même plus de regarder l'écran tant les instructions vocales sont précises (dans ce cas, le gain de sécurité est très important). Malheureusement, Tom Tom iPhone se borne à faire l'impasse sur ces fonctionnalités pourtant indispensables. D'après un responsable de la marque, ces évolutions devraient être implémentées rapidement, mais en attendant, il faudra prendre son mal en patience. Autre point négatif : il arrive que l'on constate un décalage entre la position affichée et la position réelle, ce qui ajoute un degré de confusion dont on se serait bien passés.

    Concernant les points positifs cette fois, l'absence de changement a au moins le mérite de conserver l'ensemble des qualités qui ont fait le succès des versions antérieures de TomTom. Le programme est toujours aussi facile à prendre en main, il est relativement complet et les options de parcours alternatif sont nombreuses. Concernant les méthodes de guidage, les instructions vocales ne sont toujours pas parfaites, mais la voix reste agréable. Du côté des cartographies cette fois, même si l'esthétisme est discutable, on décode tout de même les différents tracés au premier coup d'œil.

    Parlons cette fois des évolutions futures en matière d'accessoires. L'arrivée prochaine du support de fixation auto dédié permettra peut-être à TomTom de se différencier clairement de la concurrence. En effet, à elle seule, l'amplification audio apportera le plus qui fait actuellement défaut à tous les programmes de navigation sur iPhone (la puissance du haut-parleur du Smartphone d'Apple est nettement insuffisante pour cette application). D'autre part, le mode mains libres et la puce GPS secondaire intégrée apporteront probablement un surplus de confort non négligeable. Seule l'inconnue « prix » subsiste. Au final, TomTom iPhone n'est pas mauvais, mais dans sa forme actuelle, il se fait distancer par Navigon, son concurrent principal. La donne pourrait changer au gré de futures mises à jour, ou avec l'arrivée du car kit. En attendant ces changements, l'adoption sans condition du célèbre programme de navigation néerlandais ne s'impose plus comme une évidence.

    TomTom

    6

    Les plus

    • Clarté de l'affichage de la carte
    • Arrivée prochaine du socle amplifié
    • Possibilités de détour très complètes
    • Simplicité d'utilisation / système IQ route

    Les moins

    • Pas de TMC (à venir ?)
    • Pas de synthèse vocale (à venir ?)
    • Pas de navigation par coordonnées GPS
    • Décalage entre la carte et la position réelle ?

    0

    Ergonomie9

    Réactivité6

    Guidage visuel8

    Guidage vocal7

    À propos de Navigon

    Navigon est un programme de navigation que nous devons à une équipe de développeur allemand. Le programme n'en est pas vraiment à ses débuts, il est disponible sur PDA et Smartphones depuis de nombreuses années. D'autre part, la marque est également présente sur le secteur des GPS autonomes (par exemple, le 2110 a été testé dans nos colonnes). Par rapport à la concurrence, les versions Smartphone (iPhone et Windows Mobile) ont pris une longueur d'avance en proposant un jeu d'instructions vocales compatibles avec le Text-To-Speech (synthèse vocale). Les autres caractéristiques de cette version iPhone sont-elles à la hauteur des attentes ? C'est ce que nous tenterons de vérifier lors de ce test.


    Présentation vidéo




    00F0000002404454-photo-navigon-iphone-clubic-com-013.jpg
    00F0000002404444-photo-navigon-iphone-clubic-com-008.jpg
    00F0000002404442-photo-navigon-iphone-clubic-com-007.jpg

    Navigon est un programme GPS qui existe depuis de nombreuses années.


    Ergonomie générale

    L'ergonomie de Navigon MobileNavigator est excellente. Nul besoin d'être expert pour pouvoir prendre le programme en mains. Dès le premier lancement de l'application, on trouve immédiatement ce que l'on cherche. Les moyens de ralliement sont directement positionnés sur la partie centrale de l'écran d'accueil (saisie d'adresse, POI, retour à la maison). Quant à elles, les propositions annexes sont disposées sous forme d'onglets sur la partie basse de l'écran. Les développeurs de Navigon n'ont pas oublié de proposer une gestion d'emplacements favoris, un historique des derniers endroits visités ainsi que surtout, un accès direct aux adresses des contacts enregistrés dans l'iPhone.

    00F0000002404458-photo-navigon-iphone-clubic-com-015.jpg
    00F0000002404456-photo-navigon-iphone-clubic-com-014.jpg
    00F0000002404460-photo-navigon-iphone-clubic-com-016.jpg

    Navigon est particulièrement facile à prendre en mains.


    Dans « Autres », on retrouve un menu qui donne accès aux principales options du programme. Au passage, par rapport à la version Windows mobile, on regrette que les options soient spartiates. Heureusement, les prochaines mises à jour devraient permettre de rattraper l'écart.

    Guidage visuel

    Le guidage visuel est clair et précis. La route à suivre est représentée en orange tandis que les autres axes sont schématisés par des lignes blanches. On ne note pas de superpositions de couleurs qui pourraient entrainer d'éventuelles confusions. En toutes circonstances, l'affichage reste parfaitement lisible. Lors des premiers temps d'utilisation, on est un peu dérouté par la hauteur d'angle de la cartographie 3D. Finalement, après une brève période de pratique, on apprécie ce choix. Cette vue d'ensemble permet de visualiser la carte sur une longue distance et donc, de mieux anticiper les prochaines intersections.

    Concernant les indications visuelles cette fois, en plus de la traditionnelle cartographie 3D, il est possible d'afficher de très nombreuses informations. Par exemple, par défaut, le programme affiche l'orientation des deux prochains virages, la vitesse limite, le nom de la prochaine rue ainsi que l'heure d'arrivée. Heureusement, les utilisateurs les plus exigeants auront la possibilité de personnaliser cet affichage. Par exemple, il est possible d'afficher simultanément la vitesse réelle, le nombre de kilomètres restant ainsi que l'heure d'arrivée (comme sur la photo d'écran de gauche affichée ci-dessous).


    00F0000002404430-photo-navigon-iphone-clubic-com-001.jpg
    00F0000002404446-photo-navigon-iphone-clubic-com-009.jpg
    00F0000002404450-photo-navigon-iphone-clubic-com-011.jpg

    La carte 3D de Navigon est très claire. À gauche, informations personnalisées. À droite : mise en place d'un itinéraire de contournement (route initialement prévue en rouge, route à prendre en orange).


    Guidage vocal

    Qualité de la voix

    Plusieurs points sont à signaliser concernant le guidage vocal. Tout d'abord, depuis peu, on note la présence remarquée d'un jeu d'instructions vocales compatible avec le Text-To-Speech (synthèse vocale). Cette technologie pourtant présente avec la version Windows Mobile permet d'énumérer le nom des rues et des sorties d'autoroute (par exemple). Un guidage vocal Text-To-Speech apporte un surplus de sécurité très important dans la mesure où il n'est presque plus nécessaire de consulter la cartographie tant les instructions vocales sont précises (inutile de froncer les sourcils pour déchiffrer les sorties d'autoroute, elles sont clairement dictées).

    0078000001660038-photo-copilot-live026.jpg
    La voix fournie en standard produit des instructions claires dont la syntaxe française est parfaitement respectée. En revanche, d'une part la qualité audio n'est pas optimale (le taux d'échantillonnage est loin d'être excellent) et d'autre part, le haut-parleur de l'iPhone montre vite ses limites. Dans les habitacles bruyants (vitres ouvertes, moteur mal insonorisé, etc.), il ne faudra pas compter pouvoir entendre les instructions, ce qui est tout de même un comble. Certes, le problème est principalement dû à la conception du mobile d'Apple. Ceci étant dit, un volume supérieur et/ou une meilleure qualité audio auraient peut-être permis d'absorber une partie du problème. Avec TomTom par exemple, la faible puissance du haut-parleur se fait moins ressentir.

    À noter également que Navigon a profité de l'IFA pour annoncer la sorte prochaine de deux socles de fixation auto. Le premier devrait être disponible rapidement, mais il s'agira uniquement d'un simple support de fixation passif. Un second modèle plus évolué est attendu pour 2010. Il devrait s'inspirer de celui de TomTom et donc, intégrer un haut-parleur.

    Comment parle ce programme ?
    • Maintenant tournez légèrement à gauche ;
    • À 70 mètres, veuillez tourner à gauche.
    • À 700 mètres, veuillez continuer tout droit ;
    • À 200 mètres, veuillez tourner légèrement à gauche sur la D386 ;
    • Attention (en cas de dépassement de vitesse autorisée) ;
    • À 300 mètres, veuillez quitter le rond-point à la première sortie ;
    • Veuillez suivre la route pendant 7 km ;
    • À 400 mètres, veuillez prendre la sortie à droite sur la D440 ;
    • Maintenant, prenez la sortie à droite ;
    • À 500 mètres, quittez le rond-point à la deuxième sortie ;
    • À 300 mètres, veuillez quitter le rond-point à la deuxième sortie puis, continuez sur la D440 ;
    • À 200 mètres, vous atteignez une rue transversale. Cette rue transversale est votre destination.


    Options de navigation

    Possibilités offertes avant de démarrer la navigation :
    Comme avec tout bon logiciel GPS qui se respecte, les options de planification sont nombreuses. Tout d'abord, il est possible de choisir son véhicule ou son mode de déplacement (voitures, motos, camions, vélos, piétons). Comme d'habitude :
    • Le mode voiture emprunte toutes les routes ;
    • Le mode vélo exclut les autoroutes, mais respecte les sens de signalisation ;
    • Le mode piéton exclut les autoroutes et ne respecte pas les sens de signalisation.

    00FA000002404462-photo-navigon-iphone-clubic-com-017.jpg
    00FA000002404464-photo-navigon-iphone-clubic-com-018.jpg
    00FA000002404466-photo-navigon-iphone-clubic-com-019.jpg

    Les développeurs de Navigon ont pensé à tous les cas de figure.


    Ensuite, les développeurs n'ont pas oublié de proposer d'autoriser ou d'interdire les autoroutes, les routes à péage (notez que ces deux catégories ont été dissociées), Ferrys et les voies réservées aux riverains. Pour finir, il est toujours possible de choisir l'itinéraire le plus rapide (qui ne sera pas forcément le plus court), le plus court, ou le plus pittoresque. Malheureusement, nous n'avons pas l'occasion de tester ce dernier point.

    Possibilités offertes pendant la navigation :
    Face à un barrage routier, il est important de pouvoir calculer rapidement un itinéraire bis. Cette caractéristique essentielle n'a pas été oubliée dans Navigon MobileNavigator. Vous pourrez y accéder à tout moment en vous rendant dans le menu des options de navigation. Ce dernier mettra un bouton nommé « Bloquer » (nous aurions préféré bloqué) à votre disposition. Après l'avoir actionné, vous pourrez choisir une distance de tronçon d'itinéraire à éviter (voir photo ci-dessous). Ce moyen représentera l'unique possibilité de contourner un tracé calculé par la machine. Les plus exigeants resteront peut-être sur leur faim, mais cette méthode a au moins le mérite d'être claire et surtout, de pouvoir être mise en place très rapidement.

    00F0000002404432-photo-navigon-iphone-clubic-com-002.jpg
    00F0000002404448-photo-navigon-iphone-clubic-com-010.jpg
    00F0000002404434-photo-navigon-iphone-clubic-com-003.jpg

    Les options de contournement ne sont pas assez nombreuses.


    D'autre part, il est possible d'insérer une étape à tout moment lors de la navigation. Ce point de chute intermédiaire pourra être une adresse, un point d'intérêt, ou un élément des favoris ou de l'historique. À noter que concernant les POI, l'éditeur a eu la bonne idée de proposer d'atteindre un centre d'intérêt situé uniquement sur la route en cours. Finalement, même si les options principales sont bien présentes, on regrettera tout de même l'impossibilité de mettre en place un itinéraire bis, ou de demander d'éviter un unique tronçon de route de l'itinéraire.

    Que se passe-t-il lors de la réception d'un appel ?

    Comme chacun le sait, l'iPhone n'est pas multitâche. Lors de la réception d'un appel téléphonique, le programme de navigation se ferme totalement. Heureusement, à la manière de TomTom, les développeurs de Navigon n'ont pas oublié de tenir compte de cette contrainte. En fin d'appel, le programme se relance automatiquement et recharge instantanément l'itinéraire qui avait été programmé. On pourra simplement regretter qu'il faille reprogrammer l'itinéraire si Navigon est en phase d'initialisation du signal GPS lors de la réception d'un appel. Heureusement, cette opération concerne uniquement la phase de détection du signal. Pour le reste, il n'y a pas de craintes particulières à avoir, la réception des appels est très bien gérée.

    Les points d'intérêt (POI)

    Pour la version européenne, Navigon annonce la présence de 2 millions de POI. Cette donnée est impossible à vérifier, mais lors de tests nous avons pu constater que la base de données des adresses utiles était relativement bien fournie. Tout comme la concurrence, Navigon n'aura pas forcément la prétention de rivaliser avec les Pages Jaunes, mais on trouve tout de même de très nombreuses entrées. Côté organisation, non seulement le classement est très cohérent, mais en plus, un filtre permet de rechercher une donnée rapidement en soumettant une chaîne de caractères. Au passage, rappelons également qu'en cours de navigation, il est possible de rechercher un POI situé sur l'itinéraire.


    00F0000002404468-photo-navigon-iphone-clubic-com-020.jpg
    00F0000002404470-photo-navigon-iphone-clubic-com-021.jpg
    00F0000002404472-photo-navigon-iphone-clubic-com-022.jpg

    Les POI sont assez nombreux et il est possible de les atteindre de plusieurs manières différentes.


    Finissons ce chapitre par une excellente idée qui revient sur la plupart des produits de la marque : il est possible d'accéder instantanément à trois catégories de POI depuis le menu des adresses utiles (voir en bas de l'écran sur la photo de gauche ci-dessus). Ces trois boutons sont personnalisables, ils pourront donc pointer vers la catégorie de votre choix.

    Options annexes

    Les amateurs de gadgets et autres options annexes risquent de rester sur leur faim. Le programme devrait se bonifier au gré d'éventuelles mises à jour, mais pour l'instant, Navigon se limite presque au strict minimum. Heureusement, quelques fonctionnalités sympathiques et parfaitement fonctionnelles sont tout de même de la partie.

    Reality View

    Cette fonctionnalité est proposée en option (pour 30 euros) sur la plupart des GPS autonomes de la gamme Navigon. La version iPhone intègre nativement cette fonctionnalité dans sa version pro (cette dernière n'est pas exclusivement réservée aux autoroutes). Concrètement, en présence d'intersections complexes (embranchement d'autoroutes, par exemple), un dessin explicite orné d'une flèche indiquant la direction à prendre s'affiche en plein écran. Le système fonctionne plutôt bien et apporte un surplus de sécurité non négligeable. Cela permet d'éviter les poussées d'adrénaline qui accompagnent généralement les décisions qui sont prises dans l'urgence lorsqu'on doit choisir la route à emprunter.

    02403106-photo.jpg

    Aperçu de la fonction « Reality View » de Navigon


    Une limitation de vitesse au point

    L'option de limitation de vitesse est particulièrement réussie. Non seulement les données sont très souvent exactes (passage à 70 km/h sur une nationale, zone 30, etc.), mais en plus, l'intégration n'est pas rébarbative. Un petit panneau indiquant la vitesse limite est constamment affiché sur la partie haute de l'écran. Lors de dépassement, une voix vous lancera simplement un bref « attention ». Le procédé est aussi simple qu'efficace. De plus, il est possible de paramétrer une fourchette d'avertissement pour modifier la marge de tolérance ou au contraire, prévenir un dépassement avant qu'il ait lieu.

    00F0000002404440-photo-navigon-iphone-clubic-com-006.jpg
    00F0000002404438-photo-navigon-iphone-clubic-com-005.jpg
    00F0000002404452-photo-navigon-iphone-clubic-com-012.jpg

    L'avertisseur de limitation de vitesse est au point et les données sont rarement erronées.


    Du Text-To-Speech ?

    01660038-photo-copilot-live026.jpg
    Qu'est que le Text-to-Speech ? Dans la pratique, le Text-to-Speech est une technologie qui permet d'énoncer vocalement un texte. Les programmes compatibles sont généralement capables d'annoncer précisément le nom des rues ou des embranchements d'autoroute (par exemple). Cette caractéristique renforce la sécurité de façon significative, elle est donc particulièrement importante. En effet, la richesse des instructions vocales réduit considérablement le temps d'observation de la carte. Dans ce cas, le conducteur pourra alors concentrer toute son attention sur la route. Bonne nouvelle, la version actuelle de Navigon intègre maintenant un module de synthèse vocale !

    Conclusion

    Sur iPhone, Navigon est relativement fidèle à lui-même. Même si le programme n'est pas aussi complet que son homologue Windows Mobile (les prochaines versions devraient rattraper cet écart), nous nous trouvons d'ores et déjà en présence d'une application aboutie et surtout, parfaitement fonctionnelle. L'affichage est très clair et les instructions vocales sont parfaitement compréhensibles. Au passage, on note la présence remarquée du Text-To-Speech. Concernant ce point, on pourra tout de même regretter le faible volume audio, mais cette caractéristique est intimement liée aux piètres capacités du haut-parleur qui équipe les iPhone. Pour le reste, on retrouve bien les options qui font le succès des versions antérieures du programme. L'ergonomie est excellente, les POI sont nombreux, les instructions sont compréhensibles et le module de saisie des adresses propose de nombreuses possibilités pour rallier un point (la navigation vers les contacts du carnet d'adresses n'a pas été oubliée). Au rang des petits reproches, on pourra regretter l'impossibilité de saisir une coordonnée GPS ainsi que l'absence (surement provisoire) des services connectés (TMC en tête). Au final, alors que Navigon faisait figure de challenger à l'époque où TomTom régnait en maitre, l'application parvient maintenant à distancer légèrement son rival. L'avance n'est pas énorme et les mises à jour prochaines des deux programmes pourraient égaliser la donne. Toutefois, à l'heure où nous écrivons ces lignes, Navigon fait office de meilleure application de navigation GPS sur iPhone.


    Navigon MobileNavigator

    6

    Les plus

    • Affichage extrêmement lisible
    • Excellente gestion des vitesses limite
    • Ergonomie générale / Navigation par contact

    Les moins

    • Pas de TMC (à venir ?)
    • Pas de navigation par coordonnées GPS

    0

    Ergonomie8

    Réactivité6

    Guidage visuel8

    Guidage vocal7

    Ergonomie générale

    L'interface de CoPilot Live n'est pas sans rappeler celle de TomTom dans ses versions PND, Pocket PC et Symbian. On retrouve des menus pourvus de six grosses touches qui ne pourront pas être manquées. Par rapport à TomTom, les programmeurs de CoPilot ont simplement divisé la case de navigation en deux (photo de droite ci-dessous) de manière à éviter de devoir faire défiler tous les écrans pour revenir en arrière dans les menus. Lors des premières périodes d'utilisation, on est un peu perdu dans les arborescences et autres défilements de pages. Finalement, on comprend pourquoi TomTom a abandonné cette organisation avec sa version à iPhone. Heureusement avec un peu d'habitude, on parvient tout de même à trouver ses marques.

    Présentation vidéo



    00F0000002404400-photo-copilot-iphone-clubic-com-021.jpg
    00F0000002404380-photo-copilot-iphone-clubic-com-011.jpg
    00F0000002404372-photo-copilot-iphone-clubic-com-007.jpg

    CoPilot s'enlise en continuant à cloner les anciens menus de TomTom. Depuis que le modèle néerlandais a évolué (voir chapitre consacré à TomTom), cette interface a pris un coup de vieux.


    Guidage visuel

    Le graphisme de la carte 3D de CoPilot Live est très réussi, mais l'esthétisme ne suffit pas toujours à satisfaire les exigences. Lorsque les cas de figure sont évidents (route droite, virage à 90°, faible nombre d'embranchements), tout se passe au mieux. En revanche, lorsque les ramifications se complexifient, les nombreuses couleurs superposées ajoutent un degré de confusion qui accentuera le facteur stress lors des prises de décision rapide. Lors de ces cas de figure, le guidage visuel ne remplit pas sa fonction. Heureusement, sur autoroute, ce problème est rattrapé par l'option « Lane Assist » (voir chapitre consacré aux options annexes).

    00F0000002405894-photo-copilot-iphone-clubic-com-004.jpg
    00F0000002404382-photo-copilot-iphone-clubic-com-012.jpg
    00F0000002404428-photo-copilot-iphone-clubic-com-035.jpg

    Parfois, les superpositions de couleurs transparentes produisent un schéma particulièrement difficile à interpréter. L'exemple statique n'illustre pas bien ce défaut, il faut se trouver dans un cas concret pour s'apercevoir de l'ampleur du problème.


    Guidage vocal

    Qualité de la voix

    En standard, CoPilot Live propose trois jeux de voix (deux féminines et une masculine). Tout comme avec TomTom, on regrettera encore l'absence de synthèse vocale (Text to Speech). Le programme est uniquement capable de prononcer des listes d'instruction préenregistrée. Il n'est pas en mesure de prononcer distinctement le nom des rues et des sorties d'autoroutes (par exemple). Dans l'ensemble, l'intonation est bonne, mais les instructions ne sont pas toujours très claires. Autre problème et non des moindres : volume sonore au maximum (sur l'iPhone), dans les habitacles bruyants, on a parfois bien du mal à distinguer la voie de l'assistant de navigation. Le programme n'est pas l'unique cause du problème, ce défaut est également imputable à la faible puissance du haut-parleur de l'iPhone.


    00F0000002404412-photo-copilot-iphone-clubic-com-027.jpg
    00F0000002404414-photo-copilot-iphone-clubic-com-028.jpg
    00F0000002404386-photo-copilot-iphone-clubic-com-014.jpg

    Le volume sonore est trop faible (l'iPhone est à l'origine du problème) et on dénote quelques fautes de syntaxe. Dans l'ensemble, le niveau reste tout de même acceptable.


    Comment parle ce programme ?
    • Maintenant, tournez à gauche puis, tournez à droite ;
    • Restez à droite puis, restez à gauche ;
    • Vous êtes arrivés à destination ;
    • Maintenant, restez à gauche puis, tournez à droite ;
    • À 500 mètres, tournez à gauche puis au rond-point, prenez la troisième sortie du rond-point ;
    • Vous êtes arrivés à destination ;
    • Dans 500 mètres tournez à gauche ;
    • Au tournant tournez à gauche ;
    • Au tournant tournez à droite puis restez à droite. Vous est arrivé à destination.


    Options de navigation

    Possibilités offertes avant de démarrer la navigation :
    Dans ce domaine, à première vue, CoPilot Live semble se trouver sur un pied d'égalité avec la concurrence. Les options semblent être nombreuses au point que le programme va jusqu'à proposer une option « camping-car », « moto », etc. Mieux encore, même si nous n'avons pas eu l'occasion de tester cette fonctionnalité, il semblerait qu'il soit possible de favoriser les itinéraires pittoresques (dans ce cas, les routes choisies s'approchent des POI touristiques situés sur le chemin).

    00F0000002404390-photo-copilot-iphone-clubic-com-016.jpg
    00F0000002404374-photo-copilot-iphone-clubic-com-008.jpg
    00F0000002404376-photo-copilot-iphone-clubic-com-009.jpg

    Il est impossible d'éviter les autoroutes avec CoPilot Live


    Paradoxalement, l'éditeur semble être allé au bout des choses et pourtant, un prérequis obligatoire est aux abonnés absents. Alors qu'il semblait désormais acquis que tout assistant de navigation GPS digne de ce nom propose une option permettant d'éviter les autoroutes, CoPilot Live étonne en oubliant le principal. La petite solution de navigation propose bien d'éviter les péages, mais comme chacun le sait, toutes les autoroutes de France ne sont pas payantes. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il est impossible de demander au programme d'éviter tous les tronçons autoroutiers ! Alors que cette fonctionnalité majeure n'est pas de la partie, l'éditeur a poussé le vice du détail en proposant une option « Camping Car » qui pour le coup, s'adressera à une tranche d'utilisateurs relativement restreinte. Interrogé à ce propos, le responsable de la marque n'a pas été en mesure de nous expliquer la base de calcul de cette option de planification.

    Possibilités offertes pendant la navigation :
    En cours de navigation, il est possible de presser sur une touche « menu » pour accéder aux options de navigation. Dans le lot de touches tactiles proposées, on retiendra surtout deux rubriques essentielles. Tout d'abord, comme son nom le laisse présager, la touche « détour » permet d'éviter les tronçons encombrés. CoPilot propose de calculer un trajet alternatif, ou d'éviter une portion de route en particulier. Malheureusement, dans le domaine, on se situe bien loin de ce que propose TomTom. Par exemple, on aurait au moins apprécié de pouvoir éviter une longueur donnée du trajet. Finissons par une bonne idée : la touche « arrêt rapide » permet de trouver instantanément un POI parmi une liste de quatre catégories principales (station d'essence, restaurants, hôtels, garagiste).

    00F0000002404370-photo-copilot-iphone-clubic-com-006.jpg
    00F0000002404402-photo-copilot-iphone-clubic-com-022.jpg
    00F0000002404398-photo-copilot-iphone-clubic-com-020.jpg

    L'option « détour» est spartiate et l'arrêt rapide est pratique. Pour le reste, l'accès instantané aux six rubriques qui sont proposées sur la photo de droite est appréciable.


    Que se passe-t-il lors de la réception d'un appel ?

    L'iPhone n'est pas multitâche, mais heureusement, les développeurs de CoPilot n'ont pas oublié de tenir compte de cette limitation technique. Lors de la réception d'un appel téléphonique, le programme de navigation se ferme totalement. En fin d'appel, le programme se relance automatiquement et recharge instantanément l'itinéraire qui avait été programmé. On pourra simplement regretter que par défaut, CoPilot Live affiche l'écran d'accueil au beau milieu de l'écran lors de la reprise. Il faudra donc sacrifier quelques minutes d'attention pour fermer ce menu. Pour le reste, il n'y a pas de craintes particulières à avoir dans la mesure où l'itinéraire initialement prévu se recharge sans poser de difficultés.

    Les points d'intérêt (POI)

    Par défaut, CoPilot Live propose un nombre impressionnant de catégories de POI. L'éditeur n'a rien oublié, mais cela ne signifie pas pour autant que chacune des rubriques accumule une collection exhaustive d'adresses utiles. La richesse des POI est particulièrement difficile à sonder, mais lors de tests nous avons tout de même pu constater quelques lacunes. Par exemple, certains gros bureaux de poste (commune de 20 000 habitants) étaient aux abonnés absents.

    00F0000002404392-photo-copilot-iphone-clubic-com-017.jpg
    00F0000002404394-photo-copilot-iphone-clubic-com-018.jpg
    00F0000002404396-photo-copilot-iphone-clubic-com-019.jpg

    Les POI semble être exhaustifs, mais lorsqu'on passe à la pratique, on s'aperçoit que des lacunes subsistent.


    Finalement, il sera préférable de planifier son voyage à l'avance (ou de disposer d'une connexion mobile) pour éviter de devoir s'appuyer sur les bases de données qui sont intégrées au programme. Ces informations dépannent, mais elle ne saurait rivaliser avec la richesse des Pages Jaunes.

    Options annexes

    Les services « Live »:

    Une partie du nom du programme s'explique par la présence d'un bouquet de services « connectés ». Certains services sont fournis gratuitement. C'est par exemple le cas de la météo ou de « ami live », une sorte de MSN géolocalisé reprenant le concept de Google Latitude. Attention, comme on pouvait s'en douter, ce gadget sera limité aux seuls utilisateurs de CoPilot Live, ce qui réduit nettement le champ d'action de cette option. Dans un autre registre, un partenariat avec ACTA assistance permet de demander de l'aide à tout moment en appelant la concession la plus proche. D'après l'éditeur, dans un futur proche, il sera également possible de télécharger le prix des carburants ainsi que les informations de trafic (ces services seront probablement facturés en sus).


    00F0000002404418-photo-copilot-iphone-clubic-com-030.jpg
    00F0000002404388-photo-copilot-iphone-clubic-com-015.jpg
    00F0000002404416-photo-copilot-iphone-clubic-com-029.jpg

    Live : un bouquet de services connectés. Certains sont proposés gratuitement alors que d'autres entraineront un surcout lorsqu'ils seront activés.


    Navigation par coordonnées GPS :

    Les habitués du GPS ont probablement déjà remarqué que les lieux dignes d'intérêt n'ont pas toujours une adresse postale. Dans ce cas, il est très pratique de pouvoir rallier un point de ce type en indiquant ses coordonnées GPS (longitude et latitude). Prenons un exemple concret : vous repérez un lieu intéressant sur Google Maps et souhaitez vous y rendre avec votre logiciel de navigation. Les développeurs de CoPilot Live ont pensé à ce cas de figure. Non seulement l'option est bel et bien présente (ce qui est suffisamment rare pour être signalé), mais en plus, l'éditeur a eu la bonne idée de permettre la saisie des données dans diverses unités. On ne peut que saluer cette excellente initiative.

    00F0000002404420-photo-copilot-iphone-clubic-com-031.jpg
    00F0000002404422-photo-copilot-iphone-clubic-com-032.jpg
    00F0000002404424-photo-copilot-iphone-clubic-com-033.jpg

    La navigation par coordonnées GPS : une excellente idée trop peu souvent mise en pratique.


    Lane assist

    Lane Assist (traduction littérale : assistant de voie) consiste à afficher une vue statique particulièrement lisible permettant d'identifier rapidement la voie à emprunter. Ce système est idéal sur autoroute. En effet, lorsque les embranchements sont nombreux, il est souvent difficile de s'y retrouver tant l'affichage 3D est confus (qui plus est avec CoPilot Live).

    02399820-photo.jpg

    Option Lane Assist en action


    Mode « Sécurité du conducteur »

    Le mode justement nommé « Sécurité conducteur » a pour but d'éviter de distraire le pilote en affichant uniquement la carte lorsque cela est vraiment nécessaire (1 km avant le prochain tournant). Le reste du temps, le traditionnel affichage 2D ou 3D laissera sa place à un gros panneau bleu indiquant l'orientation et la distance du prochain virage. Au début, le principe est déroutant, mais avec un peu de pratique, on apprécie rapidement l'idée.

    00F0000002404384-photo-copilot-iphone-clubic-com-013.jpg
    00F0000002404426-photo-copilot-iphone-clubic-com-034.jpg
    00F0000002404364-photo-copilot-iphone-clubic-com-003.jpg

    À droite : le mode sécurité du conducteur en action



    Conclusion

    Avant de commencer, il pourra être bon de rappeler que CoPilot Live est un programme le moins onéreux de sa catégorie. À l'heure où nous écrivons ces lignes, en cartographie France, l'application est proposée au prix de 34 euros. Lorsque l'on prend connaissance de ce positionnement tarifaire intéressant, on est en droit de se questionner sur le niveau des prestations. Est-il équivalent à celui des mastodontes qui sont ici incarnés par TomTom et Navigon ? La réponse est non, mais cela ne signifie pas pour autant que CoPilot Live 8 est foncièrement mauvais. Commençons par les points d'ombre qui heureusement, sont relativement peu nombreux. Tout d'abord, lorsqu'on est habitué à utiliser un système de navigation, on s'étonne de ne pas pouvoir éviter les portions d'autoroutes non payantes ! Au quotidien, cette limitation s'avère être particulièrement gênante, à plus forte raison en Alsace et en Bretagne où les autoroutes sont gratuites. En effet, par expérience, on sait qu'il arrive fréquemment que l'on fasse appel à cette fonction pour d'éviter les tronçons d'autoroute encombrés pendant les heures de pointe. Autre problème et non des moindres : en présence de nombreux embranchements, les superpositions de couleurs des tracés font désordre au point que parfois, on peine à déchiffrer la carte 3D. Pour finir sur les points négatifs, il arrive que les calculs ne soient pas toujours optimisés. Du côté des petits à côté cette fois, CoPilot Live entend se différencier de la concurrence en proposant quelques options annexes. Par exemple, il est possible d'utiliser un système de localisation communautaire (comparable à Google Latitude) réservé aux utilisateurs de ce CoPilot. D'autre part, on peut télécharger les informations météo (le tarif des carburants devrait suivre prochainement). Enfin, un mode justement nommé « Sécurité du conducteur » désactive la carte 3D lorsque le conducteur n'a pas de manœuvres particulières à réaliser (ligne droite, ou parcours sur un axe principal, par exemple). Au final, CoPilot Live n'est pas mauvais, mais il se situe tout de même un cran en deçà de la concurrence. Ceci étant dit, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le rapport qualité-prix reste particulièrement intéressant. CoPilot Live est le programme le moins onéreux de sa catégorie, mais il faudra uniquement franchir le pas en ayant pris connaissance des ses petits défauts.

    GPS moto : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

    CoPilot Live

    4

    Les plus

    • Fonctionnalités « Live »
    • Mode sécurité du conducteur
    • Navigation par coordonnées GPS

    Les moins

    • On se perd un peu dans les menus
    • Affichage de la carte parfois confus
    • Pas de synthèse vocale ni de TMC
    • Impossible d'éviter les
    • autoroutes non payantes ?

    0

    Ergonomie5

    Réactivité6

    Guidage visuel4

    Guidage vocal7

    Rien ne ressemble plus à un programme GPS qu'un autre programme GPS. Pourtant, en fonction de l'application, l'expérience utilisateur pourra varier du tout au tout. Les trois protagonistes que nous avons testés illustrent bien cet état de fait. Chaque programme se distingue au travers de nombreux points positifs et négatifs.

    Les caractéristiques qui font le succès d'un assistant de navigation sont très nombreuses. Il n'est donc pas toujours aisé à déterminer une moyenne globale. D'autre part, ce test constitue un exercice particulièrement difficile dans la mesure où les programmes actuels seront amenés à évoluer. Les marques qui sont représentées dans cet article se sont livrées à une sorte de course à la commercialisation. Comme on pouvait s'en douter, ce marathon s'est fait au détriment de la finition des applications. Urgence oblige, les développeurs ont dû faire l'impasse sur certaines fonctionnalités pourtant décisives (Text to Speech dans le cas de TomTom ou tmc pour l'ensemble des protagonistes).

    Un autre facteur de taille pourra profondément bouleverser la donne. Nous pensons à l'arrivée prochaine des supports de fixation auto. TomTom a tiré le premier en annonçant le sien pour le mois d'octobre. Sur iPhone, les accessoires sont importants pour la bonne raison qu'ils ne se limiteront pas à maintenir bêtement le Smartphone dans l'habitacle du véhicule. Les meilleurs modèles pallieront une faiblesse du Smartphone d'Apple qui s'avère être particulièrement gênante avec l'ensemble des applications testées dans ces colonnes. Vous l'avez deviné, nous faisons allusions à la faible puissance du haut-parleur externe. Dans les habitacles bruyants, il ne faudra pas en demander trop au tandem composé de l'iPhone et de l'application de votre choix. Oubliez les vitres ouvertes en été si vous n'avez pas de climatisation, les pots d'échappement usagés ou les ambiances sonores saturées. Quel que soit le programme utilisé, il faudra faire silence pour pouvoir distinguer les instructions vocales.

    Revenons-en à nos programmes... Même si la donne n'est pas figée dans le marbre, à l'heure actuelle, Navigon se distingue du lot. L'application est conviviale, sa cartographie 3D est claire et surtout, l'arrivée récente d'instructions vocales « Text to Speech » creuse clairement l'écart par rapport à la concurrence. On attend encore avec impatience l'arrivée des fonctions connectées (TMC en tête), mais pour l'instant, on ne pourra pas en tenir rigueur à l'éditeur dans la mesure où les autres protagonistes n'ont pas non plus implémenté cette fonctionnalité.

    Puisque nous parlons des autres, le cas de TomTom est particulier. Le programme n'est pas mauvais, mais en dehors des menus « slide » reprenant le style Mac OS, aucune évolution significative n'est venue chatouiller nos yeux ou nos oreilles depuis feu la version 5 (4 ans déjà). Les deux mains rouges n'en finissent plus de tenir leurs lauriers et pendant ce temps, la concurrence avance à grands pas. Autre point négatif et non des moindres : parfois, on constate un décalage de 50 mètres entre la position réelle et la position indiquée. Il en résulte des indications de changement de direction totalement erronées ! Ce bug est tout bonnement inadmissible avec une marque qui connait une renommée aussi importante. Pour finir, évoquons le cas de CoPilot Live. En l'état, le programme n'est pas foncièrement mauvais, mais quelques petits défauts de jeunesse ternissent le tableau. Parmi les plus gênants, on note l'absence d'option permettant d'éviter les autoroutes, la confusion de la cartographie 3D lorsqu'on est en présence de nombreux embranchements et des calculs d'itinéraire qui ne seront pas toujours judicieux. Malgré tout, ces petits soucis n'empêchent pas CoPilot Live de proposer un rapport qualité-prix aussi avantageux qu'attractif.



    0190000002404740-photo-podium-des-gps-iphone.jpg


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les acteurs du numérique passent leur grand oral pour un grand emprunt
Comparatif des logiciels GPS pour iPhone sur Clubic
Mises à jour : Firefox, QuickTime, Skype, VirtualBox
La démo jouable de  FIFA 10  est disponible (màj)
Jouer sur plusieurs écrans : AMD annonce Eyefinity
  Assassin's Creed 2  : une vidéo de gameplay (màj)
L'acquéreur de The Pirate Bay expulsé de la bourse
Toshiba : 160 Go sur 1,8 pouce, équipe l'iPod Classic
Telecity adhère à l’Internet Watch Foundation
eBay, PriceMinister et 3suisses dominent le e-commerce hexagonal
Haut de page