Comparatif des logiciels d'authoring DVD

0

Sonic DVDit ! 5

L'américain Sonic est spécialisé dans la conception de logiciels d'authoring DVD. Connu dans le monde professionnel pour son logiciel Scenarist, qui est utilisé par les plus grands studios hollywoodiens, Sonic a su développer une gamme complète de logiciels s'adressant à divers types d'utilisateurs. Si MyDVD est clairement orienté grand public, DVDit, s'adresse plus à l'amateur averti en lui offrant plus de fonctions et plus de souplesse. Cette différence d'orientation se sent dès le lancement du logiciel, qui après avoir chargé quelques plugins, affiche une interface somme toute austère. Austère certes, mais plutôt bien conçue ! Ainsi le logiciel décompose la création d'un DVD en quatre étapes distinctes : la gestion des projets, l'édition, l'authoring et la gravure. Il suffit donc de cliquer sur 'New Project', de sélectionner le standard vidéo pour passer à la phase d'édition. Cette petite explication vous aura permis de comprendre que le logiciel n'est hélas pas disponible dans la langue de Molière... On rajoutera au passage que DVDit peut ouvrir les projets conçus avec MyDVD et qu'il est compatible DVD+VR ce qui lui confère un certain niveau de compatibilité.

000000DC00100597-photo-comparo-authoring-dvd-dvdit-1.jpg
0000007800100598-photo-comparo-authoring-dvd-dvdit-2.jpg

L'interface de démarrage de Sonic DVDit 5

Très clair, DVDit ! propose, dans son module d'édition, d'importer des clips vidéos et des bandes audios. Vu l'orientation du logiciel, il n'est ici pas possible de capturer la vidéo, cette tâche incombant à un vrai logiciel de montage vidéo. L'import des vidéos peut donc se faire soit par le biais d'une traditionnelle boîte de dialogue 'Parcourir' soit par un simple glisser/déposer. Ici, le logiciel supporte les DivX/QuickTime/MPEG2/WMV/MS-DVR et les clips importés apparaissent d'abord, sous forme de vignettes, dans une sorte d'explorateur. L'interface de DVDit, dans la phase d'édition, se compose d'un écran de prévisualisation, d'une ligne de temps et d'un explorateur d'objets (vidéos, audios). Ce dernier affiche non seulement les éléments importés mais dispose d'un second cadre où il faut glisser les clips vidéos que l'on veut ajouter à son DVD. Simple et efficace, d'autant que les clips peuvent être réordonnés par un banal drag & drop ! La barre d'état du logiciel diffuse des informations sur l'espace disque utilisé et permet de changer le type de média source (DVD-R5, DVD-R9, DVD-RAM). La phase de chapitrage se fait directement depuis la timeline et l'écran de prévisualisation offre une fonction de coupe qui consiste à définir un point d'entrée et un point de sortie pour chaque clip. Sonic gère ici les pistes audios et le logiciel permet de définir une langue pour la piste audio. Petit souci, seules les langues anglaises et japonaises sont pour l'heure supportés... Toujours au sujet de l'audio, le logiciel permet d'insérer des fondus et supporte un offset audio ce qui peut vous aider dans la correction des problèmes de synchronisation voix & vidéo. Ajoutons que la prise en charge Dolby Digital est assurée grâce à un encodeur intégré.

L'édition de vos clips achevée, il est temps de passer à la phase de création du ou des menus qui constitueront votre DVD. Ici DVDit prend ses lettres de noblesse en offrant un véritable éditeur aux fonctionnalités poussées. Pour créer un menu, il faut encore user de la souris pour glisser les clips vidéos listés à la rubrique 'Titles' sur la feuille représentant le menu. Le logiciel crée alors automatiquement un bouton dont la miniature représente la première image du clip (la miniature peut naturellement être modifiée). Les boutons peuvent être redimensionnés à loisir, tout comme ils peuvent être déplacés librement au sein de la feuille. Mieux, vous pouvez les positionner comme bon vous semble ; le logiciel n'imposant pas un nombre prédéfini de boutons par menu. Grandiose d'autant que les boutons peuvent être animés, et qu'il est possible de choisir parmi quatre effets de sélection lorsqu'un bouton est sélectionné à la télécommande. Le tout est complété par une fonction de jeu de couleurs qui permet de définir la couleur d'un bouton normal, la couleur de l'effet lorsque celui-ci est sélectionné et la couleur lorsqu'il est activé.

000000DC00100599-photo-comparo-authoring-dvd-dvdit-3.jpg
000000DC00100600-photo-comparo-authoring-dvd-dvdit-4.jpg

Sonic DVDit dans le feu de l'action

Au-delà des boutons, l'image d'arrière plan du menu peut être choisie dans le navigateur d'objets et vous pouvez importer des fichiers Photoshop ! Dans le cadre d'un menu animé, celui-ci peut avoir pour arrière-plan une vidéo... Fonctionnant à la manière d'un outil de dessin vectoriel, l'éditeur de menu permet de verrouiller des objets, de les passer au premier plan, d'utiliser une grille d'alignement ou bien de les positionner automatiquement à un endroit défini. Bonheur, joie, les champs texte sont ici libres et vous pouvez en créer autant qu'il vous plaira ! Le logiciel propose même quelques effets d'ombrage et de transparence... Vous pouvez également utiliser une sélection de cadres pour modifier le look des boutons. Notez d'ailleurs que les éléments graphiques livrés par Sonic sont de qualité et permettent de créer de très beaux menus... Les actions assignées par défaut à la création d'un bouton peuvent être personnalisées et, pour ne rien gâcher, DVDit offre des actions de fin pour par exemple renvoyer automatiquement sur le menu lorsque le film est terminé. Une autre fonctionnalité intéressante du logiciel est le routage des boutons qui permet de définir manuellement à quel bouton de la télécommande correspond tel ou tel bouton. Tout comme son petit frère MyDVD, DVDit propose de créer des diaporamas et il hérite du même module que nous avions déjà pu apprécier dans MyDVD. Le même ? Non pas tout à fait, puisque DVDit nous limite à 99 images... Dommage !

000000DC00100601-photo-comparo-authoring-dvd-dvdit-5.jpg

L'outil diaporama de DVDit importé de MyDVD mais plus limité...

Rien n'étant parfait ici bas, le logiciel a quelques défauts. C'est notamment le cas du mode de prévisualisation qui peut demander un certain temps si vous choississez d'obtenir le rendu des boutons ou éléments animés de votre menu. En outre, alors que MyDVD 6 permet de définir des options de transcodage pour chaque vidéo de votre projet, DVDit propose de choisir, ou de définir, un profil de compression qui s'applique à l'intégralité du projet. L'ultime étape après la prévisualisation de votre menu consiste à graver votre DVD, et ici DVDit supporte les graveurs double-couche et peut générer, comme ses pairs, une image DVD sur votre disque dur. On reprochera toutefois au logiciel de ne pas indiquer la progression de la gravure, une fois le transcodage terminé...

Sonic DVDit 5.0

Les plus
+ Puissantes fonctions d'édition
+ Interface facile d'accès
+ Performant
Les moins
- Gestion de deux pistes audio
- Module diaporama très bridé
- En anglais uniquement
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
3
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top