Corsair TwinX PC4400

27 janvier 2004 à 13h21
0
00059460-photo-logo-corsair.jpg
En chaque utilisateur avancé, sommeille un overclocker, dont les talents ne demandent qu'à s'exprimer. Encore faut-il pour cela que le matériel suive les exigences de son possesseur. Ce dernier point est capital lorsqu'il s'agit de pousser le processeur dans ses derniers retranchements. Outre la nécessité de posséder un processeur qui se prête à ce genre de manipulations sans trop de problèmes, il faut s'assurer de la qualité des autres composants. La carte mère doit être de qualité et basée sur un chipset performant et les barrettes mémoire ne doivnet pas être oubliées.

Ces dernières doivent être capables de suivre l'augmentation du FSB pour que le système soit à même de fonctionner en mode synchrone. Corsair, dont la réputation n'est plus à faire, poursuit le développement de sa gamme de barrettes mémoires pour overclockers avec le lancement de barrettes extrêmes de type DDR PC4400. Pour séduire les passionnés d'overclocking ces toutes nouvelles Corsair TwinX 4400 sont certifiées à rien de moins que 275MHz soit 550MHz ! Qui a dit que l'avenir de la DDR passait forcément par la DDR-II ?

0000015E00072542-photo-blister-corsair-ddr4400.jpg

Des barrettes (extra) ordinaires

Malgré une vitesse de pointe qui pourra en laisser bon nombre rêveur, les TwinX 4400 sont livrées sous un simple blister plastique, fort peu attractif au demeurant. Toutefois, le contenu du blister semble se bonifier au fil des versions puisque nous avons ici droit à un mode d'emploi rédigé en cinq langues et à un autocollant 'Powered by Corsair'.

Physiquement ces TwinX sont identiques à ce que Corsair fabrique depuis quelques années déjà. Les puces mémoires sont donc recouvertes d'un radiateur de couleur noir maintenu par une attache métallique et frappé des voiles blanches de ce que l'on imagine être un vaisseau pirate (qui a dit le Black Pearl ?). Comme à son habitude pour la gamme TwinX, Corsair certifie que les deux barrettes livrées ont des caractéristiques absolument identiques au niveau des informations SPD, et ce pour éviter tout problème de compatibilité.

Question spécifications techniques, ces barrettes sont certifiées pour fonctionner à 275 MHz, soit 550MHz en DDR, avec le timing suivant : 3/4/4/8. Le constructeur a ici sélectionné des puces mémoire de marque Hynix. Là où de la DDR400 offre une bande passante théorique de 3.2 Go par seconde, la TwinX 4400 peut débiter quelques 4.4 Go de données par seconde. Bien que le JEDEC (l'organisme chargé de la certification et de la validation des standards mémoire) se soit arrêté à la DDR400, les barrettes TwinX 4400 correspondent à de la DDR550.

0000015E00072545-photo-corsair-ddr4400.jpg



De l'intérêt de la PC4400 ?

En proposant des barrettes pouvant fonctionner à la fréquence de 275 MHz, Corsair va au-delà des spécifications de nombres des chipsets actuels. En effet, le meilleur chipset pour Pentium 4 actuellement disponible, l'Intel i875P, est à la base conçu pour communiquer avec la mémoire à "seulement" 200 MHz. Toutefois ce chipset a au fil des mois démontré ses excellentes propensions à l'overclocking puisque nombre d'utilisateurs ont pu atteindre sans trop de difficulté et avec un peu de patience et de persévérance un FSB de 300 MHz, pour peu que la carte mère tienne la route...

Rappelons que la seule solution pour overclocker un processeur Pentium 4 consiste à jouer avec la vitesse du bus, le coefficient multiplicateur étant systématiquement bloqué en sortie d'usine. En augmentant la vitesse du bus processeur, vous avez alors le choix entre un fonctionnement synchrone ou asynchrone du système. Le mode synchrone est en théorie celui qui délivre les performances les plus élevées mais il exige en contrepartie une mémoire qui soit capable de fonctionner à la même vitesse que le bus processeur. C'est exactement le cas des Corsair TwinX 4400 qui vous permettent d'overclocker votre système en faisant fonctionner votre processeur et votre mémoire à la même fréquence de bus. A l'inverse le mode asynchrone permet d'augmenter la fréquence du bus processeur en conservant une vitesse mémoire conventionnelle grâce à la mise en place d'un ratio. En asynchrone, il est par exemple possible de cadencer le FSB du CPU à 250 MHz et de se borner à un fonctionnement de la DDR à 200 MHz. Ce dernier mode a l'avantage d'être plus économique que le mode synchrone puisqu'il ne nécessite pas l'achat de barrettes spécifiques au demeurant fort coûteuses. Toute la question est donc de savoir lequel de ces deux modes de fonctionnement, synchrone ou asynchrone est le plus performant et dans quel contexte.

Un autre point qu'il est intéressant de prendre en considération concerne les timings mémoire. Pour atteindre une vitesse de 275 MHz, les puces mémoires ont inéluctablement des temps de latence élevés. Or on sait par exemple que sur les machines Athlon, le moindre changement de timing influe énormément sur les performances du système. Les Pentium 4 semblent moins sensibles aux timings mémoire comme nous avions pu le voir dans un précédent article, mais cela reste un point important et l'on est en droit de s'interroger : vaut-il mieux avoir un système synchrone avec de mauvais timings ou un système asynchrone avec des timings plus agressifs ?

Le protocole de test

00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Afin de bien mesurer l'impact des timings mémoire et l'intérêt de ces nouvelles barrettes nous avons utilisé une plate-forme Pentium 4 dont le détail figure ci-dessous :

  • Abit IC7-G BIOS 1.9
  • Processeur Intel Pentium 4 3.2GHz Extreme Edition version ES
  • Barrettes Corsair TwinX 3200LL, 3700, 4000 & 4400
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200rpm
  • PNY GeForce FX 5900 Ultra
Pour que nos comparaisons soient valables nous avons eu recours à un processeur Intel Pentium 4 3.2GHz Extreme Edition 'ES'. Les deux dernières lettres signifient que le coefficient multiplicateur du CPU n'est pas bridé. Cela nous permet d'ajuster au mieux la fréquence brute du processeur pour ne pas fausser les comparaisons à chaque modulation du front side bus.

Dans la pratique, il vaut mieux choisir un processeur ayant une fréquence moyenne afin de réaliser de beaux overclockings. En effet, le coefficient des Processeurs vendus dans le commerce étant de toute façon bridé, il est plus facile d'overclocker un Pentium 4 2.6 GHz qu'un Pentium 4 3.2 GHz. La raison en est simple : plus le coefficient multiplicateur est élevé et plus la fréquence obtenue après overclocking du FSB sera élevée. Prenons le cas d'un Pentium 4 2.6 GHz dont le coefficient multiplicateur est de 13 : en overclockant le FSB à 275 MHz, la fréquence résultante est de 3575 MHz. Avec un Pentium 4 3.2 GHz dont le coefficient est bloqué à 16 la même opération résultera en une fréquence finale de 4400 MHz : à cette vitesse l'échauffement est très important, la stabilité n'est pas garantie et il faudra en plus considérer la mise en place d'un système de refroidissement hors norme afin de ne pas brûler trop vite votre moteur...

Afin que notre protocole de test soit le plus clair possible nous avons indiqué sur nos graphiques les timings mémoire usités ainsi que la fréquence du FSB et de la mémoire pour chaque type de barrette. Notez que nous avons été amené à modifier de temps à autre le voltage DDR afin de garantir la stabilité du système.


Quake III Arena

00072529-photo-corsair-4400-quake-iii.jpg

Malgré son grand âge, Quake III reste incontournable pour les tests mémoire, dans la mesure où il se montre particulièrement sensible aux moindres variations des performances du sous-système mémoire. On constate tout d'abord que les classiques barrettes TwinX 3200 offrent des performances convenables et que le passage à des barrettes TwinX 3200LL dont les timings sont plus agressifs n'a qu'un impact moyen sur les performances. Le fonctionnement asynchrone des barrettes TwinX avec un FSB de 250 MHz et une fréquence mémoire de 167 MHz permet d'égaler les performances délivrées en fonctionnement synchrone par les TwinX 3700 et Twinx 4000. Les TwinX 4400 offrent des performances brutes assez élevées que les TwinX 3200LL ne sont pas à même de rattraper à fréquence égale de FSB.

Nos tests ne nous ont hélas pas permis de monter les TwinX 4400 à plus de 280 MHz... Au dessus de cette fréquence le système ne démarrait plus. Pour déterminer l'origine de cette limitation, nous avons fait fonctionner, avec succès, notre processeur à un FSB de 290 MHz pour une fréquence mémoire de 193 MHz et ce avec des barrettes TwinX 3200LL. La bonne surprise est que cette combinaison à non seulement fonctionnée à merveille mais nous a en plus permis d'atteindre des performances pour le moins élevées. Ce test écarte donc une éventuelle incapacité du processeur à soutenir un FSB aussi élevé. On serait alors tenté de dire que la faute incombe aux barrettes mais en vérité rien ne prouve que le chipset soit capable de soutenir une fréquence de 290MHz en mode synchrone.


PCMark 2004

00072530-photo-corsair-4400-pcmark-2004.jpg

PCMark est un outil synthétique qui comporte un test spécialement dédié au système mémoire. A première vue les résultats observés sont identiques à ceux de Quake III, à ceci près que c'est la TwinX 4400 qui occupe les deux premières places du podium, au détriment des barrettes TwinX 3200LL dont le fonctionnement en asynchrone et le timing pourtant plus aggressif ne permet pas de combler leur handicap face à l'importante bande passante délivrée par les TwinX 4400. Si Quake III ne semblait guère sensible aux timings mémoire, la comparaison entre les TwinX 3200 aux timings de 7/3/3/2 et les TwinX 3200LL dont le timing s'établit à 6/2/2/2 met en avant un gain de performance de l'ordre de 5%.

Le graphique nous permet de constater qu'en fonctionnement asynchrone les TwinX 3200LL cadencées à 182 MHz pour un FSB de 275 MHz font jeu égal avec les TwinX 4000, alors qu'avec un FSB de 290 MHz celles-ci se rapprochent des TwinX 4400 sans toutefois les inquiéter.


SiSoft 2004

00072535-photo-corsair-4400-sisoft-2004.jpg

SiSoft Sandra 2004 évalue principalement la bande passante délivrée par telle ou telle barrette. Dès lors, les écarts sont assez considérables et augmentent proportionellement à la vitesse du FSB. Ainsi en fonctionnement synchrone nos TwinX 3200 et 3200LL ferment le peloton avec des performances très proches les unes des autres. Le fonctionnement asynchrone commence à porter ses fruits avec la TwinX 3200LL et un FSB de 275 MHz pour une fréquence mémoire de 182 MHz : les performances sont ici identiques à celles de la TwinX 3700. Les barrettes les plus performantes sont d'après SiSoft Sandra 2004 les TwinX 4000 et 4400 qui terminent largement en tête. En asynchrone et avec un FSB de 290 MHz les barrettes TwinX 3200LL arrivent tout juste à égaler les TwinX 4000.


MemTach

00072551-photo-corsair-ddr4400-memtach.jpg

Le logiciel MemTach confirme la suprématie des TwinX 4400 qui restent en tête, suivies de près par les TwinX 4000. Les TwinX 3700 sont beaucoup moins à l'aise puisque d'un résultat à l'autre elles se font soit talonner soit devancer par les barrettes TwinX 3200LL pour peu bien sûr que l'on exploite ces dernières en asynchrone. Si les TwinX 3200LL permettent d'obtenir de bonnes performances on notera qu'à FSB égal de 275 MHz les TwinX 4400 sont 20% plus rapides que les TwinX 3200LL cadencés à 182 MHz.

Conclusion

Il ne fait aucun doute que les dernières barrettes de Corsair permettent d'obtenir le meilleur de votre processeur. Certes les TwinX 4400 n'ont rien de vraiment révolutionnaires d'un point de vue technique mais leurs fréquence de fonctionnement de 275MHz laisse entrevoir de très belles possibilités en matière d'overclocking d'autant qu'elles sont conçue pour un fonctionnement en mode synchrone. Largement dédiées aux systèmes Pentium 4 ces nouvelles barrettes souffrent toutefois de l'incapacité vraisemblable du chipset à supporter une fréquence supérieure à 280 MHz sur deux canaux en mode synchrone, ce qui forcera le recours à un fonctionnement asynchrone si vous désirez aller plus loin. Dans ce cas de figure les TwinX 4400 n'ont que peu d'intérêt face aux excellentes et beaucoup moins coûteuses Twinx 3200LL qui permettent d'atteindre des niveaux de performance assez proches. Les joueurs préféreront donc se rabattre sur des barrettes aux timings agressifs alors que d'autres, moins bidouilleurs dans l'âme se feront plaisir avec les TwinX 4400.

Le choix de telle ou telle barrette est donc liée à l'usage que vous destinez à votre PC et à l'overclocking que vous souhaitez pratiquer. Rappelons à ce sujet que les TwinX 4400 seront réellement intéressantes sur des plates-formes haut de gamme à base de chipset i875P. Terminons par un mot sur le prix qui est astronomique, puisque les 1Go de TwinX 4400 se négocient aux alentours des 530€ TTC.


Corsair TwinX 4400 1Go

6

Les plus

  • Très bonnes performances
  • FSB synchrone de fou !

Les moins

  • Prix trop élevé
  • Timings peu agressifs
  • Fréquence supérieure à 280MHz inopérante

0

Performances9

Stabilité9



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Corsair TwinX 4400 en test sur Clubic.com
CeBIT 2004 : Graveur DVD 12x
Microsoft bientôt sanctionné par l'Europe ?
Quelques détails sur le Mega PC 180 de MSI
Plus d'argent pour la sécurité chez Microsoft
Les accessoires du Mini-iPod exposés
Point Of View premier sur Call Of Duty !
Philips présente le journal de demain
Alerte concernant le ver Mydoom.A
Le créateur de Winamp quitte AOL
Haut de page