Mémoire Corsair TwinX 3700 et TwinX 4000

06 août 2003 à 10h45
0
La mémoire a toujours jouée un rôle crucial dans les performances d'un système. Les récentes évolutions nous le prouvent et l'apparition des chipsets Dual Channel ne viendra pas nous contredire. Si au cours des dernières années la mémoire est devenue un produit de consommation courante, ayant conduit certains fabricants peu scrupuleux à des pratiques peu recommandables, d'autres fabricants ont émergé et se sont petit à petit forgé une prestigieuse réputation. C'est notamment le cas de Corsair dont la simple évocation du nom en laisse rêveur certains.

Corsair s'est depuis longtemps spécialisé dans la fabrication de modules mémoire de qualité avec un faible pour les modules dit « hautes performances ». Alors que la DDR400 est aujourd'hui devenue monnaie courante, Corsair, désireux de renforcer son image de marque, vient de lancer deux nouvelles mémoires certifiées respectivement en tant que DDR466 et DDR500. Il s'agit des Corsair TwinX 3700 et TwinX 4000. Auncun chipset n'étant pour l'heure capable de gérer nativement la DDR466 ou même 500, l'intérêt d'une telle mémoire réside bien sûr dans l'overclocking comme nous allons maintenant le voir.

017C000000059459-photo-barrettes-corsair.jpg

Mémoire Corsair où la mythique légende de la qualité ultime...

Petit retour en arrière...

00C8000000054426-photo-nvidia-dualddr.jpg
L'an dernier, à la même période, apparaissaient les premières barrettes mémoire en DDR400. A l'époque ces barrettes n'avaient que peu d'intérêt pour le commun des mortels puisque aucun chipset ne supportait ce type de mémoire. Il fallu attendre l'arrivée du nForce 2, du KT400A puis plus récemment des i865PE/i875P pour que la DDR400 se standardise. Intel a d'ailleurs pesé de tout son poids en incitant fortement le JEDEC à ratifier la DDR400. S'il est aujourd'hui clair que le JEDEC ne validera aucune autre évolution du standard DDR au-delà de la DDR400, préférant vraisemblablement se tourner vers la DDR2, des constructeurs comme OCZ, Geil et Corsair ont quand même à coeur de proposer une mémoire de qualité supérieure en vue de satisfaire les overclockers de tout poil. En effet le coefficient multiplicateur des Processeurs étant systématiquement bloqué, la seule solution pour overclocker une machine consiste à overclocker le FSB du système, ce qui nécessite une mémoire de qualité capable d'encaisser le choc.

Si la DDR400 offre une bande passante théorique de 3.2 Go par seconde, les barrettes que nous propose aujourd'hui Corsair peuvent traiter un maximum de 3.7 Go par seconde pour les TwinX 3700 contre 4Go par seconde pour les TwinX 4000. Avec de telles spécifications il devrait être possible d'atteindre des performances records et d'entreprendre de très jolis overclocking...


Corsair TwinX 3700 et TwinX 4000 : des barrettes qui respirent la qualité

005C000000059460-photo-logo-corsair.jpg
Pour ce test, Corsair nous a fournit une paire de barrettes TwinX 3700 et une autre paire de TwinX 4000 toutes deux livrées en appairage sous blister plastique. Avec l'arrivée des chipsets Dual Channel, il est en effet extrêmement important d'utiliser des barrettes de même taille et de même qualité avec des informations SPD similaires. Pour ceux qui ne le savent pas le SPD, ou Serial Presence Detection, indique au chipset de la carte mère les caractéristiques techniques de la mémoire (vitesse, temps de latence, etc.). Conscient de cette problématique, le fabricant américain livre dorénavant ses barrettes par paire de deux en certifiant que celles-ci ont bien des caractéristiques identiques.

Commençons par un tour du propriétaire des Corsair TwinX 3700. Il s'agit ici de deux modules de 256Mo chacun, certifiés pour fonctionner à 466 MHz. Précisons que Corsair propose également à son catalogue une version 512 Mo de la TwinX 3700... Sur un système P4 les barrettes TwinX 3700 permettent d'atteindre un FSB quad pumped de 932 MHz (4x233 MHz). Chaque barrette est constituée de huit puces Samsung recouvertes du traditionnel radiateur noir propre à Corsair. Les temps de latence programmés dans le SPD de ces barrettes sont de 3-4-4-8 et le voltage est conforme au standard avec un Vdimm de 2,65 Volts. On le voit, et Corsair annonce d'ailleurs clairement la couleur, il est ici nullement question de timing agressif, l'essentiel étant de supporter un FSB très élevé. En effet les systèmes Pentium 4 sont plus sensibles à un Front Side Bus élevé qu'à des temps de latence optimum comme nous le verrons plus loin dans nos tests.

Les modules Corsair TwinX 4000 sont pour leur part constitués de deux barrettes de 512Mo chacune. Toujours livrées dans un blister plastique les TwinX 4000 se distinguent des TwinX 3700 par une tension légèrement supérieure avec un Vdimm de 2.75 volts. Corsair nous garantit par ailleurs que ces barrettes peuvent atteindre les 500MHz soit un FSB1000 (4x250 MHz). Comme c'était le cas avec les TwinX 3700, les temps de latence des TwinX 4000 sont très moyens avec des timings de 3-4-4-8. Chaque barrette est constituée de seize puces de marque Hynix, du moins c'est le cas de la révision 1.1 que nous avons eu entre les mains.

015E000000059461-photo-blister-m-moire-corsair-twinx-4000.jpg

Un packaging discret...

Quelques mots sur le protocole de test

00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester ces barrettes nous nous sommes basés sur un système Pentium 4 de type Canterwood, le détail de la configuration figurant ci-dessous :

  • Abit IC7-G (Bios 1.6)
  • Intel Pentium 4 3 GHz ES
  • PNY GeForce FX 5900 Ultra
  • Seagate 120 Go UDMA 100
  • Windows XP Professional Service Pack 1
Nos tests ont bien entendu été effectués en utilisant diverses fréquences mémoire, et ce en respectant toujours une fréquence nominale de 3 GHz pour notre processeur Pentium 4, ce qui nécessitait une adaptation du coefficient multiplicateur rendue possible grâce à la version ES dont nous disposions. Bien sûr il ne sera pas possible de modifier le coefficient multiplicateur d'un processeur Pentium 4 du commerce, mais cela était nécessaire pour ne pas fausser le résultat de nos tests avec des fréquences de fonctionnement différentes...

Afin de bien mesurer le potentiel de ces barrettes, nous les avons opposé aux barrettes Corsair TwinX 3200LL, qui constituent aujourd'hui la référence lorsqu'il s'agit de système Pentium 4 double canal. Ceci devrait nous permettre de mettre en évidence le facteur le plus important : vitesse du FSB ou timings agressifs ? Si il y a fort à parier que la vitesse du FSB soit plus importante que les timings, nous avons tout de même effectué quatre tests différents avec la Twinx 3200LL : les deux premiers tests montrent la différence de performance avec un timing souple et un timing agressif, alors que les deux derniers tests portent sur un fonctionnement asynchrone de la mémoire. Il peut en effet être intéressant de voir comment se comportent les Corsair TwinX 3200LL avec un FSB à 250MHZ et une interface mémoire fonctionnant à 200MHz grâce à la mise en place d'un ratio. Notez que le test asynchrone avec FSB à 233MHz, implique une diminution sensible de la fréquence mémoire qui chute à 188MHz ce qui devrait permettre à certains d'employer des timings encore plus agressifs.

Avant de passer aux tests et à l'examen des résultats, précisons tout d'abord que notre carte mère Abit a systématiquement lu, pour les TwinX 3700 une CAS de 2.5 alors que la CAS de ces barrettes est de 3. Résultat le système plantait et nous avons du rentrer manuellement une CAS de 3, les autres timings étant reconnus correctement à savoir 7/4/4. On notera au passage que le cycle time est un brin plus agressif que les caractéristiques officielles données par Corsair (7 contre 8). Contacté au sujet du problème de lecture des informations CAS du SPD, Corsair nous indique qu'Abit a identifié l'origine du problème et travaille sur une correction qui sera implémentée dans une prochaine mise à jour du BIOS.

Les TwinX 4000 ne nous ont posé pour leur part aucun problème, notre carte mère lisant correctement les informations du SPD et programmant donc un timing de 3/7/4/4. Nous avons également testé ces barrettes avec une carte mère Asus P4C800 Deluxe (BIOS en révision 10) et une DFI LanParty Pro875 sans rencontrer le moindre problème.

Précisons enfin que, pour une raison obscure, nos TwinX 3200LL n'ont bien voulu fonctionner qu'avec un timing de 2/6/3/2. Le paramétrage en 2/6/2/2 provoquant l'apparition d'un écran bleu au chargement de Windows XP et ce malgré l'augmentation de la tension.

00FA000000059464-photo-test-corsair-cpu-z.jpg

Corsair TwinX 4000 vue par CPU-Z


Lors de nos tests, nous avons évidemment tenté de diminuer les timings des TwinX 3700 ou 4000. Cela n'a hélas servi à rien le système étant totalement instable dès que l'on s'écarte du timing de référence : 3/7/4/4 du moins tant que l'on utilise la fréquence recommandée (466 ou 500 MHz). Il va de soit qu'en descendant la fréquence mémoire à 433 ou 400, il est possible de réduire les timings, mais dans ce cas les TwinX 3700/4000 n'ont plus aucun intérêt. Par ailleurs avec les TwinX 4000 nous n'avons pas réussi à augmenter la vitesse de notre FSB à une valeur supérieure à 255 MHz : au-delà le système refuse tout simplement de démarrer, dommage !

Overclockons la bête !

Nous avons profité du cadre de ce test pour nous amuser quelque peu en overclockant notre processeur Pentium 4... En utilisant un FSB de 250 MHz et un coefficient multiplicateur de 14x nous avons fait atteindre à notre processeur la vitesse de croisière de 3.5 GHz, et ce avec une stabilité parfaite. Pas mal !

00FA000000059462-photo-test-corsair-propri-t-s-syst-me.jpg

Quake III Arena

01B1000000059486-photo-test-corsair-quake-iii-arena.jpg

Le jeu Quake III est un excellent outil pour mesurer les performances mémoire d'un système. Nous l'avons donc employé en utilisant une résolution graphique de 800x600x16. On note tout d'abord qu'avec les barrettes TwinX 3200LL le passage d'un timing standard à un timing relativement agressif (2/6/3/2) permet de gagner une poignée de FPS, soit une augmentation des performances de 3%. Malgré ces timings agressifs, nos TwinX 3200LL ne parviennent pas à inquiéter la TwinX 3700 qui se montre 1.5% plus rapide. La différence de performance entre les TwinX 3200L et les TwinX 3700 n'est toutefois pas énorme et si l'on se fie uniquement à Quake III, elle ne saurait nullement justifier le surcoût de cette mémoire PC3700. De plus si on passe à un mode de fonctionnement asynchrone en 233MHz nos barrettes TwinX 3200LL obtiennent un score supérieur à celui des TwinX 3700 ! La TwinX 4000 trône logiquement en tête et affiche des performances de 6% supérieures à celles obtenues avec notre mémoire TwinX 3200LL en 2/6/3/2, mode synchrone. On note que les TwinX 4000 délivrent un résultat sensiblement supérieur à celui obtenu par nos TwinX 3200LL en mode asynchrone (12x250). Enfin notre Pentium 4 overclocké à 3.5 GHz est bien évidemment au-dessus du lot avec un framerate 17% supérieur à celui obtenu par notre Pentium 4 3GHz et nos barrettes TwinX 3200LL.


PCMark 2002

01AC000000059487-photo-test-corsair-pcmark-2002.jpg

L'analyse des résultats délivrés par l'outil PCMark est assez intéressante. Contrairement à Quake III, PC Mark nous montre que l'agressivité des timings jouerai un rôle relativement mineur avec les systèmes Pentium 4. Ainsi en passant nos TwinX 3200LL de 2.5/7/3/3 à 2/6/3/2 on gagne près de 3% de performance. Ce n'est certes pas mal, mais malgré des timings franchement peu enviables les barrettes TwinX 3700 restent nettement plus véloces avec un score 7% supérieur. Le fait de faire fonctionner nos TwinX 3200LL en mode asynchrone en 233/188, augmente certes notablement les performances, mais ne permet pas d'atteindre celles délivrées par les TwinX 3700. Sans surprise, la Corsair TwinX 4000 prend le large : à fréquence CPU égale, la dernière-née de Corsair permet de gagner quelques 18% de performance par rapport aux barrettes TwinX 3200LL en fonctionnement syncrhone, contre pas loin de 10% face aux TwinX 3200LL en 250/200. Notez que notre système Pentium 4 overclocké à 3.5GHz s'octroie sans peine la première place...


SiSoft 2003 - Test mémoire

020B000000059485-photo-test-corsair-sisoft-2003.jpg

Le test mémoire de SiSoft 2003 est lui aussi riche d'enseignements et tend à confirmer ce que l'on savait déjà. Ainsi d'après SiSoft 2003 le passage des timings de nos barrettes TwinX 3200LL de 2.5/7/3/3 à 2/6/3/3 n'augmente les performances que de 1.5%. Le fonctionnement en asynchrone de nos barrettes TwinX 3200LL en 233/188 puis 250/200 ne leur permet pas d'atteindre les débits délivrés par les TwinX 3700 et TwinX 4000. Il semble donc bien acquis que les timings mémoire n'ont pas la même incidence sur les performances des systèmes Pentium 4 que le FSB. Une fois notre système muni de barrettes TwinX 3700 l'écart se creuse avec les barrettes TwinX 3200LL puisque les performances augmentent de près de 12% ! Les barrettes TwinX 4000 délivrent naturellement les meilleures performances en se montrant 22% plus rapides que nos modules TwinX 3200LL ! Face aux TwinX 3200LL en asynchrone 250/200, le débit des TwinX 4000 est près de 9% supérieur.


MemTach 0.93

0207000000059488-photo-test-corsair-memtach.jpg

Terminons notre série de tests avec l'utilitaire MemTach. Celui-ci nous permet d'observer une fois de plus la supériorité des barrettes PC4000 sur nos banales TwinX 3200LL. MemTach se montre un peu plus sensible aux timings mémoire que nos autres outils de test puisqu'ici le passage d'une CAS 2.5 à une CAS 2.0 augmente les performances de 7%. Ce sentiment se trouve renforcé à l'analyse des résultats provenant de notre configuration asynchrone : si nos TwinX 3200LL ne sont pas plus véloces que les TwinX 4000 en 250/200 ou 233/188, elles sont cependant nettement plus performantes que les TwinX 3700. Le résultat memset est ainsi 10% plus élevé avec nos TwinX 3200LL en 233/188 qu'avec nos TwinX 3700. Cela ne suffit toutefois pas à faire de l'ombre aux barrettes TwinX 4000 qui pavoisent en tête avec un score 9% supérieur à celui des TwinX 3700 et 7% plus élevé que celui de nos 3200LL en mode asynchrone (250/200)...


Bilan

On pourra tout d'abord retenir de ces tests que contrairement à une idée reçue les timings mémoire ne font pas tout... Avec un processeur Pentium 4 il est préférable d'avoir un FSB plus rapide et ce au détriment des timings mémoire, du moins dans une certaine mesure. Corsair l'a bien compris et ses barrettes TwinX 4000 en ont fait l'éclatante démonstration puisque leurs performances sont bien supérieures à celles atteintes par les classiques TwinX 3200LL. Bien sûr il reste indispensable, dans le cadre d'une stratégie globale de tweaking d'un système, de garder un oeil sur les timings mémoire.

Pour être tout à fait complet il nous faut également aborder un point d'importance. Il n'est pas forcément nécessaire d'utiliser des barrettes mémoire de très haute qualité pour pratiquer un overclocking. En effet les chipset i865PE et i875P offrent une souplesse de fonctionnement rarement atteinte qui permet dans certains cas de se passer des mémoires "haute fréquence". Il est en effet possible d'utiliser un mode de fonctionnement asynchrone, permettant de monter la vitesse du front side bus, sans toucher à celle de l'interface mémoire. En pratique il est par exemple possible d'overclocker un Pentium 4 2.6GHz à 3,25GHz en utilisant un FSB de 250MHz et une mémoire fonctionnant à seulement 200MHz. Dans nos tests nous avons pu ainsi constater que si l'on s'aventure à faire fonctionner le système en mode asynchrone les performances de nos barrettes DDR400 sont bien souvent aussi bonnes que celles délivrées par les TwinX 3700.

Logiquement ce sont les TwinX 4000 qui délivrent les meilleures performances et elles s'avèrent tout bonnement idéales pour pousser un système Pentium 4 dans ses derniers retranchements ! On note aussi l'excellence du chipset i875P qui ne bronche pas malgré des vitesses de FSB assez élevées... Un petit regret tout de même : l'augmentation du FSB (+16%) ne se traduit pas par une augmentation proportionelle des performances (en moyenne +12%).

Conclusion

Comme à son habitude, Corsair signe là de très bonnes barrettes mémoire. Qualité, fiabilité et performances sont les maîtres mots de ces TwinX qui permettent à Corsair de démontrer une nouvelle fois son savoir faire et sa maîtrise technologique. Leurs performances intéresseront à n'en pas douter les power users puisque comme nous avons pu le constater, l'overclocking simple du FSB permet d'accroître sensiblement les performances du système sans pour autant entamé son capital stabilité. Voilà qui est prometteur pour gagner en performances sans pour autant employer les grands moyens (watercooling, etc.). Face aux excellentes TwinX 4000, les barrettes TwinX 3700 nous semblent finalement assez peu attractives d'autant que par rapport aux TwinX 3200LL le gain de performance n'est pas toujours énorme.

Si ces nouvelles barrettes de la série TwinX satisferont amplement ceux d'entre vous dont la devise est "toujours plus vite !", il reste un petit souci d'ordre financier. En effet le prix est tout simplement astronomique. Il faut compter pas moins de 280€ pour la paire de deux barrettes de 256Mo en PC3700 contre pas loin de 600€ le giga-octet en PC4000 ! A ce prix là il semble plus que judicieux d'investir dans un processeur Pentium 4 adéquat plutôt que dans de la mémoire, mais il est vrai que parfois les deux font la paire ! A voir...


Corsair TwinX 3700

2

Les plus

  • Fréquence élevée
  • Stabilité assurée
  • Bonnes performances

Les moins

  • Prix élevé
  • Timings peu agressifs
  • Problème du SPD avec l'IC7-G

Note globale6

Performances6

Stabilité8



Corsair TwinX 4000

6

Les plus

  • Fréquence ultime
  • Excellentes performances
  • Autorise un haut niveau d'overclocking

Les moins

  • Timings mous
  • Prix mirobolant

Note globale7

Performances9

Stabilité8




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Corsair TwinX 3700/4000 mis à jour
Samsung signe avec Sony pour la Memory Stick
Le point sur les navigateurs les plus utilisés
NVIDIA va résoudre ses problèmes de rendement
Bientôt plus de Media Player dans Windows ?
Microsoft prépare activement Windows XP MCE !
En Italie aussi le mobile va dépasser le fixe
SCO entend porter le prix d'une licence Linux à 1399 $
Le web augmente l'infidélité conjugale
40 degrès à l'ombre de ma batterie
Haut de page