Creative Inspire 2.1 Slim 2700

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
02 octobre 2002 à 16h00
0
00DF000000054627-photo-logo-creative.jpg
Creative est indiscutablement l'un des leaders du multimédia sur PC. Devenue célèbre grâce à ses cartes son qui font aujourd'hui encore figure de référence, la compagnie originaire de Singapour propose une large gamme de produits touchant à toutes les facettes du multimédia : de la carte graphique aux CD-ROM en passant bien sûr par la carte son ou encore les Baladeurs MP3. Aujourd'hui ce sont les enceintes qui nous préoccupent avec le test du dernier modèle en date : l'Inspire 2.1 Slim 2700.

Ce produit un peu particulier prend place dans le renouvellement général de l'offre du constructeur. La filiale Cambridge Soundworks prenant en charge le haut de gamme, Creative s'est réservé le reste du marché qu'il touche au travers de cette série de produits baptisée Inspire. Nous en avons déjà testés plusieurs et en règle générale, il faut bien avouer que le rapport qualité/prix proposé était très satisfaisant, même si l'appréciation est toujours très subjective dans le domaine du son.

0096000000054740-photo-creative-inspire-2700-packaging.jpg

Inspire 2.1 Slim 2700

Alors que Creative semblait s'orienter vers le "tout 5.1", le constructeur nous revient aujourd'hui avec un ensemble "seulement" 2.1. Si la perte de trois enceintes pourra décevoir certains utilisateurs, la raison qui a poussé Creative à ce "revirement" est finalement assez simple. L'Inspire 2700 ne se destine pas aux amateurs de cinéma ou de DVD mais bien davantage aux utilisateurs en quête d'un système son de qualité à l'encombrement le plus faible possible.

Ce nouveau kit présente d'intéressantes innovations mais avant de les présenter dans notre revue de détail, il est important de mettre noir sur blanc les caractéristiques techniques élémentaires de cet ensemble Inspire 2700. Voici donc ci-dessous notre traditionnel petit tableau récapitulatif.

01AF000000054666-photo-creative-inspire-2700-tableau-des-caract-ristiques.jpg


00FA000000054746-photo-creative-inspire-2700-on-d-balle.jpg

Premières impressions

Au sortir du carton de relativement petite taille, une première chose surprendra ceux qui n'ont pas fait très attention aux photos publiées sur le web. Les satellites ne sont en fait pas de véritables enceintes "plates". Il suffit d'ailleurs d'en détacher la façade (cf. nos photos) pour voir que Creative a opté pour une solution intermédiaire un peu à la manière d'Altec Lansing avec ses micro-drives. La firme de Singapour est allée encore plus loin en optant tout simplement pour de véritables haut-parleurs à membranes... Mais de très petite taille.

Creative en a profité pour réduire également la profondeur et nous obtenons au final deux enceintes aux dimensions très réduites. Elles ne sont toutefois pas "plates" au vrai sens du terme et ne pourront de ce fait pas être accrochées au mur comme certains produits concurrents. Elles pourront par contre très facilement accompagner un écran LCD et leur design très réussi sera alors un atout non-négligeable. Seul restera l'encombrant caisson de basses, la technologie n'ayant pas encore réussi à réduire cet imposant périphérique.

00D2000000054743-photo-creative-inspire-2700-le-caisson-couvert.jpg
00D2000000054744-photo-creative-inspire-2700-le-caisson-d-couvert.jpg
00D2000000054745-photo-creative-inspire-2700-les-deux-petits-satellites.jpg

Le caisson de basses et ses satellites

Ce dernier, pourtant d'une taille relativement modeste, est nettement plus gros que les satellites et devra donc trouver sa place sous le bureau afin de ne pas dépareiller l'ensemble. Les câbles sont comme d'habitude une relative contrainte mais, comme d'habitude également, ils ne représentent pas un effort insurmontable à mettre en place. Le caisson sert de centrale de branchement et accueille ainsi les deux enceintes, la télécommande, le câble de liaison PC et l'alimentation.

0096000000054742-photo-creative-inspire-2700-alimentation-externe.jpg
Cette dernière est d'aileurs assez décevante : Creative n'est semble-t-il pas parvenu à intégrer l'alimentation au caisson de basses comme il en a l'habitude. Le résultat n'est pas catastrophique mais génère évidemment un nouveau périphérique (le transformateur) et rajoute encore un peu à l'imbroglio de fils inhérents aux systèmes multi-phoniques. Pour terminer cette présentation, il nous faut évidemment parler des réglages et de la télécommande ainsi que de la gestion du système par les cartes son disponibles sur le marché.

0064000000054741-photo-creative-inspire-2700-t-l-commande.jpg
La télécommande est identique à celle qui est livrée avec les Inspire 5300. Il s'agit d'un petit périphérique tout simple avec un seul et unique bouton rond, faisant office d'interrupteur marche / arrêt et de potentiomètre de volume. On regrettera l'absence de réglage de la balance mais ce n'est pas surprenant compte tenu du prix de l'ensemble. Le caisson ne nécessite donc pas de bouton de mise sous tension et il ne propose de ce fait qu'un seul réglage : celui des basses. Enfin, ce système ne nécessite rien d'autre qu'une sortie haut-parleurs standard disponible sur toutes les cartes son actuelles puisque c'est l'amplificateur intégré au caisson qui se charge de la répartition.
00D2000000052157-photo-medal-of-honor-oui-chef-bien-chef.jpg

Tests d'écoute : jeu

Les jeux constituent avec l'écoute simple de musique, l'activité principale d'un tel ensemble. Sa limitation à deux satellites décevra bien sûr les amateurs de technologies avancées, mais il faut bien avouer que pour le moment peu de titres profitent vraiment des effets surround. En outre, aucun d'entre eux ne devient injouable simplement parce que vous perdez les indications offertes par les enceintes supplémentaires. Le caisson de basses est pour sa part bien présent et c'est d'ailleurs lui qui semble faire tout le boulot sur des jeux tels que Medal Of Honor ou Return to castle wolfenstein.

La qualité de rendu des basses ne souffre aucune critique pour un matériel vendu à moins de 120€ et devrait satisfaire tous les joueurs. Les graves sont rondes, bien nettes et si elles ont un peu trop tendance à masquer le reste des sons c'est surtout du fait de satellites un peu faibles. En effet, Creative est à mon sens coupable d'avoir comme trop souvent, privilégié le rendu des basses au détriment des médiums et des aigus, largement en retrait quelque soit le jeu utilisé.

Les satellites proposent pourtant un véritable haut-parleur là où la plupart des kits peu encombrants trouvent des substituts pas toujours très heureux. On sent hélas rapidement les limites de ces haut-parleurs miniatures. Si dans les jeux la compression audio employée réduit les défauts, les magnifiques mélodies d'un Diablo 2 ou d'un Dungeon Siege supportent mal le traitement limité des aigus. On est toutefois loin de la catastrophe et les jeux restent un domaine dans lequel l'Inspire 2700 parvient à se distinguer.

00D2000000052994-photo-dungeon-siege-une-vue-imprenable.jpg
00D2000000054665-photo-diablo-2-lord-of-destruction.jpg

Dungeon Siege ou Diablo 2 : même combat !


Tests d'écoute : musique

Le bilan offert lors de l'écoute de CD est moins élogieux que pour les jeux. Là encore le caisson de basses fait un magnifique travail et montre combien Creative sait soigner ce type de périphériques, en revanche, les satellites sont indiscutablement à la traîne et ne peuvent aucunement soutenir la comparaison. Le problème venant alors du déséquilibre très net qui existe dans la restitution des morceaux : des basses de haute tenue mais trop présentes qui étouffent le reste de la composition. Les amateurs de certains genres de musiques seront très satisfait mais les autres se plaindront de plusieurs défauts.

00D2000000054664-photo-yann-tiersen-l-absente.jpg
Les médiums sont souvent trop en retrait derrière ces basses presque trop puissantes avec les réglages par défaut qu'on peut heureusement modifier. Les aigus, qui constituent une bonne surprise puisqu'ils se détachent assez bien, présentent tout de même un manque d'énergie assez net qui décevra les audiophiles évidemment peu concernés par un tel kit. Des compositeurs comme Yann Tiersen feront ressortir tout particulièrement ces défauts alors qu'au contraire nos tests sur les albums de Gorillaz se sont bien mieux déroulés. Dans l'ensemble on notera un manque de précision aussi bien dans les médiums que dans les aigus ce qui n'est toutefois pas surprenant avec des satellites aussi petits.

Ces quelques défauts sont indiscutables mais ne sauraient constituer à eux seuls un frein à l'achat. Il est en revanche un défaut régulièrement rencontré avec ce type d'enceintes et qui lui gênera sans doute de nombreux amateurs de musique : le manque de profondeur. Même quelqu'un d'étranger au domaine du son aura l'impression d'une restitution relativement "plate". Il est dommage que Creative ne soit pas parvenu à régler ce problème et ce malgré l'utilisation de véritables hauts-parleurs. Cela ne rend pas l'Inspire 2700 inaudible, loin de là, mais réduit tout de même son public potentiel.


Tests d'écoute : film

Nos tests DVD ne constituent évidemment pas l'élément le plus important de notre article pour une raison relativement évidente : les amateurs de cinéma ne sont clairement pas la cible privilégiée de Creative et de son Inspire 2.1. Le nombre d'enceintes est effectivement un peu faible pour reproduire avec bonheur les riches bandes son de la plupart des DVD. Le volume sonore délivré par l'ensemble est lui aussi un peu limite pour certains films ayant particulièrement "la pêche". Il n'en demeure pas moins qu'à l'occasion on peut se retrouver à regarder un film même sur un système à l'origine non dédié à cet usage. Nous avons donc décidé de terminer nos tests par le visionnage attentif du Moulin Rouge de Baz Lhurmann, de Mulholland Drive et de quelques passages "sensibles" de In The Mood For Love.

01F4000000052745-photo-in-the-mood-for-love.jpg

Sans surprise et alors que les deux derniers passent relativement bien, Moulin Rouge est particulièrement décevant. Ce n'est pas tant la qualité de restitution qui déçoit que, bien sûr, l'absence d'enceintes surround. Ce film est un véritable feu d'artifice et la stéréophonie a toute les peines du monde à reconstituer le foisonnement sonore produit par l'oeuvre de Baz Lhurmann et Craig Armstrong. Mulholland Drive et son ambiance tout en nuance est celui qui procure les plus intéressantes sensations avec des aigus qui ne jurent pas autant qu'on aurait pu le craindre. L'atmosphère feutrée d'In The Mood For Love se rapproche d'ailleurs un peu de l'oeuvre de Lynch au niveau sonore, même si cette fois l'envoûtante mélodie passe moins bien.

L'écoute d'un DVD n'est en définitive pas très indiquée avec un kit comme celui-ci, pas plus qu'elle ne l'est avec la plupart des ensembles 2.1. Mais à l'occasion elle pourra toujours servir de solution provisoire ou de dépannage avec des titres qui n'en demandent pas trop aux enceintes surround.


Conclusion

00FA000000054747-photo-creative-inspire-2700.jpg
Les tests de qualité d'écoute ne sont pas à proprement parler à l'avantage de l'Inspire 2.1 Slim 2700. Evitons de nous voiler la face, la qualité de restitution sonore n'est pas parfaite et présente deux défauts particulièrement caractéristiques : des satellites qui manquent de "profondeur" et des basses trop présentes avec les réglages standards. Ces quelques réserves ont leur importance et ne doivent évidemment pas être passées sous silence, mais elles ne doivent pas non plus éclipser les qualités indéniables de ce produit.

L'Inspire 2.1 Slim 2700 est en effet et comme son nom le laisse entendre, un kit slim. Autrement dit, il s'agit d'un ensemble composé d'enceintes "plates" (attention elles ont tout de même de véritables haut-parleurs à membrane) qui ne peut donc évidemment pas venir concurrencer des colonnes HiFi. Les défauts sonores existent mais ne sont pas rédhibitoires. En outre, ils sont plus ou moins compensés par un encombrement tout ce qu'il y a de plus réduit et par un design plutôt réussi. Doté de tels atouts ce kit trouvera très logiquement sa place à côté d'un écran LCD sur des bureaux étroits ou chez des amateurs d'espaces dégagés.

Avant de se décider pour un tel ensemble il faudra donc bien définir ses priorités. La restitution sonore constitue le point faible de ce kit mais, ni vraiment mauvaise, ni déséquilibrée, elle devrait tout de même suffire à de nombreux utilisateurs. En particulier à ceux qui attachent une certaine importance à l'espace occupé par le PC et ses multiples périphériques. Regrettons tout de même, que Creative n'ait pas fait un effort supplémentaire pour rapprocher ce kit de la fatidique barre des 100€ qu'il dépasse d'une bonne dizaine d'euros.


Creative Inspire 2700

4

Les plus

  • Qualité du caisson de basses
  • Volume des satellites
  • Télécommande pratique

Les moins

  • Prix
  • Rendu des satellites
  • Alimentation externe

Note globale6

Qualité sonore6

Puissance7

Fonctionnalités7

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Creative Inspire Slim 2700 en test sur Clubic
Creative lance un nouveau kit 5.1
Lancement du NV30 confirmé pour novembre
SFR participe à la
Nouvel exploit pour Dell !
Une extension pour Industry Giant 2
Serious Sam 2 sur les rails
''Kill Bill'' sera adapté par Black Label Games
Les VIA KT333 & KT400 supportent le FSB 333
Westka Interactive n'est plus
Haut de page