Microsoft Intellimouse Explorer

11 mai 2000 à 14h20
0
00C8000000043669-photo-microsoft-intellimouse-explorer.jpg
Depuis son invention dans les années 60, la technologie utilisée dans nos souris avait peu changée, les fabricants restant fidèles à la bonne vieille boule. Avec l'IntelliMouse Explorer, Microsoft innove en supprimant totalement le coté "mécanique" du périphérique grâce à sa technologie appelée IntelliEye.

Présentation de l'IntelliMouse Explorer

La première chose qui m'a choqué à la vue de l'IntelliMouse Explorer, c'est sa taille par rapport à ma Logitech Pilot Mouse. Je ne sais pas si ses mensurations plus importantes étaient dues à une technologie trop récente (et donc pas encore assez miniaturisée) ou par soucis d'ergonomie. En effet, contrairement à ce que je imaginais, on s'habitue très vite à sa taille et c'est plutôt de repasser sur une souris moins imposante qui est difficile ! Elle n'est néanmoins pas adapté à toutes les mains, les plus petites n'y seront pas toujours à l'aise : à essayer avant d'acheter ! Le look aurait aussi peut-être été à revoir, le plastique utilisé faisant un peu "toc" (c'est un avis très perso). Au niveau bouton, elle est bien garnie avec pas moins de 5 boutons et d'une roulette, cette dernière faisant également office de bouton. Enfin, pour la connection au PC vous aurez 2 possibilités : le PS/2 et l'USB (un adapteur étant livré en standard).

Explications sur la technologie IntelliEye

Pour comprendre comment marche cette technologie, il faut savoir que l'IntelliMouse Explorer intègre un "scanner de surface" et un processeur chargé de traiter les données envoyées par ce dernier. Ici, 1500 fois par seconde la surface du sol va être numérisée puis être traitée par la souris pour savoir dans quelle direction vous avez bougé votre souris. A partir de là, comme une souris classique, les informations seront redirigées vers votre unité centrale afin de donner vie au curseur de votre écran. Etudions l'exemple ci-dessous pour comprendre comment le repérage s'effectue.
00043670-photo-microsoft-intellimouse-explorer-1.jpg
00043671-photo-microsoft-intellimouse-explorer-2.jpg
00043672-photo-microsoft-intellimouse-explorer-3.jpg
00043673-photo-microsoft-intellimouse-explorer-4.jpg
00043674-photo-microsoft-intellimouse-explorer-5.jpg

Ici, on s'apercoit que les images sont à chaque fois décalées vers la gauche. La souris comprendra donc que si les images, anciennement à droite, se décalent vers le centre, c'est que la souris se déplace actuellement vers la droite. Heureusement, la souris n'est pas aussi lente que nous à analyser les déplacements puisque son processeur est capable d'effectuer pas moins de 18 millions d'opérations par seconde !

Installation

Aussi bien sur port PS/2 qu'USB, la souris s'installe sans aucun problème. L'installation des Drivers comprend un utilitaire de configuration des boutons supplémentaires. Vous pourrez ainsi assigner à un bouton la fonction copier ou par exemple le changement de fenêtre (Alt + TAB)... Si vous utilisez votre souris sur le port PS/2, je vous conseille également d'installer PS/2 Rate qui augmentera le rafraîchissement du port afin de vous assurer une bonne fréquence de réactulisation des données (pas de problème de ce type en USB).
00AC000000043675-photo-microsoft-intellimouse-explorer-photo.jpg

En pratique

En utilisation courante, l'IntelliMouse Explorer se démarque légèrement de ma Logitech Pilot Mouse sur plusieurs points. Tout d'abord, par la précision des mouvements : le curseur est extrêmement précis grâce à la disparition de la boule mécanique. Tous les accouts disparaîssent également et la souris réagit au quart de tour. Testée sur un jeu comme StarCraft, elle fait merveille dans les sélections d'unités et autres déplacements. Essayée dans un jeu comme Quake III, la souris m'a laissé par contre un sentiment plus mitigé. En effet, j'ai souvent l'habitude lorsque je joue à Quake III de lever légèrement ma souris lors du jeu lorsque je tire brusquement ou dans des mouvements très rapides. Et certaines fois ca ne passe pas, la souris décollée légèrement du sol ne transmet plus les mouvements. Il en résulte des petits blocages dans certains cas. Je ne sais pas si c'est moi qui suis surexité mais je ne recommanderais pas cette souris aux Quakeurs fous ou du moins à tout ceux qui ont tendance à lever légèrement leur souris en cours d'utilisation :o). La roulette est d'excellente facture, offrant une bonne maniabilité sans être trop résistante comme ma Logitech. Bien entendu, comme il n'y a plus de boule, fini les ennuyantes phases de décrassage, un grand plus.

Conclusion

L'IntelliMouse Explorer a t'elle les qualités requises pour remplacer nos bonnes vieilles souris à boule ? En utilisation courante, la réponse est oui grâce à l'extrême précision apportée par l'absence de système mécanique. Malheureusement, comme toute nouvelle technologie elle n'est pas privée de défaut. Ainsi, ses quelques difficultés dans des jeux de type Quake like montrent que la technique doit encore progresser. Enfin et comme toujours, la nouveauté se paye et assez chère puisque la souris se trouve dans une gamme de prix allant de 350 à 400 Fr. En clair, l'IntelliMouse Explorer c'est bien mais trop cher !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel la Rambus seulement?
Pool of Radiance : le site relancé
Les sociétés éditrices de jeux en hausse!
Rage et Epic : l'entente mutuelle
Nouvelles photos Quake III Team Arena
Le site X-Box est ouvert
iPIN et FranceMP3 s'associent pour faciliter l'achat de musique en ligne
Cryo Networks fait son entrée sur le marché Italien.
ILoveYou : Le virus qui souligne les effets néfastes du monopole de Microsoft.
Nightmare Creatures 2 retardé
Haut de page