Un hacker dérobe et publie des données de la Banque Nationale des îles Caïmans

20 novembre 2019 à 17h30
0
Iles Caiman

Sommes-nous en train de nous diriger vers un second Panama Papers ? Un hacker est parvenu à dérober 2 téraoctets de données à la Banque Nationale des Îles Caïmans, connue pour être un paradis fiscal. Elles sont disponibles sur Twitter, et pourraient bien créer un véritable scandale dans les prochaines semaines.

Souvenez-vous, c'était il y a un peu plus de trois ans. Plus de 11,5 millions de documents confidentiels appartenant au cabinet d'avocats Mossack Fonseca au Panama fuitaient. Ils contenaient des informations sur plus de 200 000 sociétés offshores. Sportifs, hommes d'affaires, hommes et femmes politiques... De très nombreuses personnalités ont été citées et accusées de fraude fiscale après cette fuite de données, dont les conséquences se font encore ressentir aujourd'hui. Et si ce nouveau scandale, touchant la Banque Nationale des Îles Caïmans, connaissaient des répercussions similaires ?

« Les opérations d'une banque nationale au service des riches »

Un hacker, connu sous le nom de Phineas Fisher, est ainsi parvenu à voler de nombreuses données à cette banque. Pour rappel, les Îles Caïmans sont un territoire d'outre-mer britannique, mais aussi l'un des plus gros paradis fiscaux de la planète, comme en témoignait cette enquête du Monde. La Banque Nationale des îles Caïmans a notamment été accusée à de nombreuses reprises de blanchiment d'argent.

Après avoir dérobé de nombreux documents et mails, Phineas Fisher les a transmis au collectif Distributed Denial of Secrets, organisation qui « vise à transmettre librement des données d'intérêt public ». Ce dernier s'est ensuite chargé de les publier sur Twitter, puis a expliqué sa démarche dans un thread. Le collectif affirme que « ces fichiers offrent un regard sans précédent sur les opérations (d'il y a à peine un mois) d'une banque internationale au service des riches et des plus puissants et ceux qui cherchent à cacher leurs activités ».


Le pire reste à venir ?

Le collectif a également déclaré que d'autres données devraient être divulguées la semaine prochaine, notamment 600 000 e-mails. De son côté, la Banque Nationale des Îles Caïmans a confirmé le vol dans un communiqué, et affirme qu'une enquête est en cours afin de déterminer les personnes responsables de cette importante fuite de données.

Quoi qu'il en soit, n'importe qui peut désormais se créer son propre avis sur les activités de la banque grâce à ces données, qui sont consultables en ligne. Si le hacker risque très gros, il reste à savoir quelles seront les conséquences d'un tel piratage informatique pour les personnes et sociétés citées dans les documents...

Sources : Cayman National, Boing Boing.
24
18
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année
scroll top