Piratage : les imprimantes seraient très vulnérables

02 février 2017 à 11h30
0
Les failles de sécurité sont nombreuses et certaines perdurent des dizaines d'années avant d'être découvertes. C'est le cas avec celle qui frapperait une grande majorité d'imprimantes et qui a fait l'objet d'une recherche de la part d'universitaires allemands. Elle permettrait de perpétrer de nombreuses attaques contre des appareils pourtant très répandus.

Les imprimantes seraient donc vulnérables aux attaques de pirates. Et si cette information a peu d'impact pour le particulier, les entreprises risquent d'être visées.

Une faille dans les langages des imprimantes

Les imprimantes utilisent, pour la plupart et depuis longtemps, deux langages de programmation : Postscript et Printer Job Language (PJL). C'est dans ces langages qu'il y aurait une faille de sécurité majeure qui permet le piratage et qui serait passée inaperçue, du moins du côté des chercheurs en sécurité informatique, pendant près de 32 ans. La découverte a été faite en Allemagne, à l'université de Ruhr-Bohum.

Jens Müller, Jura Somorocky et Vidaslav Mladenov, dont les recherches ont été publiées le 30 janvier 2017, ont découvert cette faille et le potentiel de cette dernière. Ils ont testé leur découverte sur une vingtaine de modèles différents qui se sont révélés vulnérables à leurs attaques. La notoriété des deux langages ciblés étant majeure, le nombre de modèles d'imprimantes affectées pourrait être bien plus élevé qu'attendu, ce qui pose un problème de sécurité pour les particuliers, mais surtout pour les entreprises, qui utilisent les imprimantes pour des documents confidentiels.

0258000003612806-photo-guide-d-achat-imprimante.jpg


Vol de données, déni de service : les pirates ont l'embarras du choix

L'attaque la plus simple est celle du déni de service : selon les chercheurs deux lignes de code dans Postscript permettent de rendre inutilisable l'imprimante. Mais les dégâts d'une telle attaque sont, en un sens, minimes : à part ne plus pouvoir imprimer, l'impact reste limité.

Les chercheurs, qui ont réalisé un wiki pour lister les attaques potentielles contre les imprimantes, estiment qu'il est possible d'utiliser ces dernières pour lancer du code aléatoire, pour accéder à la mémoire physique des appareils et même pour voler des informations.

A noter que, selon les chercheurs, la faille de sécurité n'en est pas une à proprement parler : il s'agit, en réalité, de fonctionnalités anciennes qui sont restées dans le code des imprimantes et qui peuvent, aujourd'hui, être utilisées par les pirates. Il s'agit donc moins d'un problème de codage que d'une absence de mise à jour du langage.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro 128 Go à prix choc pour les Hottes Days chez AliExpress
Xpeng P7 Wing : la berline chinoise électrique de luxe qui veut détrôner la Tesla Model S
RED by SFR : le forfait mobile 100 Go au prix de celui de 80 Go 🔥
Offrez une montre connectée Huawei Watch GT pour moins de 100€ sur Amazon
Bons plans de Noël : 7 offres à saisir chez Cdiscount avant le Black Friday
OneWeb, le concurrent de Starlink, renaît de ses cendres
Idée cadeau pour Noël : ces Hauts-Parleurs 2.1 Logitech Z333 à prix Black Friday chez Amazon
Black Friday Week : le TOP des bons plans high-tech à saisir ce lundi soir
Bon plan Fnac : deux SSD Samsung en promotion avant le Black Friday
Test iPad Air (2020) : à deux doigts de passer Pro
Haut de page