Le piratage de pornos bientôt légal aux USA ?

09 février 2012 à 15h47
0
00FA000003880270-photo-porn-logo.jpg
L'affaire des films X piratés du studio américain Hard Disk Productions continue de faire parler d'elle, à travers une affaire judiciaire qui pourrait potentiellement rendre légal le piratage de films pornos aux Etats-Unis.

Hard Disk Productions est un studio de films X qui a récemment fait parler de lui lorsqu'un juge américain a rendu une décision très particulière concernant l'anonymat de près de 1 500 internautes, accusés par l'entreprise de production d'avoir piratés certains de ses films par le biais de BitTorrent. Néanmoins, la plainte déposée par Liuxia Wong n'a pas de rapport avec cette décision kafkaïenne.

Cette internaute, qui réside dans le comté de Solano en Californie, nie avoir téléchargé Amateur Allure Jen, production de Hard Disk, et ce malgré le fait qu'elle se trouve dans la liste des « pirates » du studio. Face à son refus de passer à la caisse et de se délester de 3440 dollars, le studio l'a donc attaquée en justice, mais Liuxia Wong a décidé de contre-attaquer. Dans sa plainte, la jeune femme ne demande pas de dommages et intérêts, mais une réponse à une question de justice : est-il vraiment illégal de télécharger un film porno ?

Pour appuyer son interrogation, l'internaute et son avocat se basent sur l'article I, section 8, clause 8 de la Constitution des Etats-Unis, qui définit le droit d'auteur : ce dernier se doit de « favoriser le progrès de la science et des arts utiles, en assurant, pour un temps limité, aux auteurs et inventeurs le droit exclusif à leurs écrits et découvertes respectifs. »

A la lumière de cette définition, il apparaît pour Mme Wong et son avocat que la pornographie n'appartient ni aux « arts utiles », ni à la « science » et que, de fait, elle ne peut tomber dans l'escarcelle du droit d'auteur. Dans sa plainte, Liuxia Wong va même plus loin en qualifiant les réalisations de Hard Drive d'obscènes, alléguant qu'en rémunérant des personnes en échange d'actes sexuels dans le cadre de films « amateurs », le studio commet plusieurs infractions pénales relatives à la prostitution.

Hard Drive n'a pas souhaité commenter l'affaire publiquement, mais a néanmoins demandé à la cour de reporter la date du procès, expliquant que dans la mesure où les poursuites en justice à l'encontre de Liuxia Wong n'avaient pas encore débuté, examiner sa riposte était prématuré. On imagine en effet que le studio n'a aucune envie que la justice se penche concrètement sur la question... affaire à suivre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top