L'extradition du hacker Mckinnon encore reportée

01 juin 2018 à 15h36
0
Celui qui était convaincu de trouver des traces d'extraterrestres dans les serveurs de la NASA reste sur le territoire anglais. Le hacker Gary McKinnon vient d'obtenir du nouveau gouvernement le report de son extradition. Sur le site du ministère de l'Intérieur britannique, la nouvelle secrétaire d'état pour les affaires intérieures, Theresa May, indique qu'elle compte réexaminer son cas.
00A0000001695360-photo-portrait-de-gary-mckinnon.jpg

McKinnon a avoué avoir cherché des preuves d'existence d'extra-terrestres sur les ordinateurs des organes de renseignement américains. Du coup, il risque jusqu'à 70 ans de prison (contre 4 au Royaume-Uni) dans les geôles de l'Oncle Sam. De leur côté, les autorités américaines estiment que les irruptions du hacker ont causé des dommages s'élevant entre 700.000 et 800.000 dollars.

Le report de l'extradition se base donc sur le fait que Gary McKinnon souffrirait du syndrome d'Asperger. Cette forme d'autisme affecte la vie sociale de la personne, ses perceptions sensorielles ainsi que sa motricité. Le feuilleton juridique est donc encore loin d'être terminé.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

N550 : Atom double coeur pour des netbooks 12 pouces
Les App Stores internationaux s'ouvrent à l'iPad
HP placerait bien WebOS sur ses tablettes et imprimantes
La Google TV  (Chrome + Android + Flash) dès cet automne aux USA
Google officialise Android 2.2
Codec VP8 : Microsoft se joindra à Google, Mozilla et Opera
Le fondateur de Sennheiser est décédé
SSD : Corsair passe la famille Force à 60, 120 et 240 Go
Carte musique jeunes : l'Etat mettra 75 millions d'euros
Mozilla officialise la pre-alpha de Firefox Mobile sur Android
Haut de page