Hacker Croll condamné à 5 mois de prison avec sursis

01 juin 2018 à 15h36
0
02760730-photo-twitter-pirate.jpg
« Je voulais montrer que Twitter n'est pas si sécurisé qu'on le croit. » Voici la ligne de défense adoptée par le hacker français qui a piraté les comptes Twitter de Britney Spears et de Barack Obama, Hacker Croll. Condamné à cinq mois de prison avec sursis, François Cousteix, se dit « soulagé ».

Le tribunal n'a pourtant pas été particulièrement bienveillant : le procureur n'avait requis que deux mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende. Les magistrats ont donc dépassé ces recommandations, mais Hacker Croll ne compte pas faire appel. Ses parents ont estimé que c'était « une bonne nouvelle. »

Défense sur le mode gentil pirate qui oeuvre pour la communauté, donc : à la question de la présidente, lui demandant s'il se définissait comme un hacker, François Cousteix a répondu « Non, pas au sens propre du terme. Je n'ai rien détruit, j'aurais pu le faire, mais je ne l'ai pas fait. Ce n'est pas mon éthique. » Il voulait juste montrer que « le maillon faible n'est pas la machine, mais l'humain. J'ai fait ça dans un but préventif, pas dans le but de nuire... » Hacker Croll va jusqu'à affirmer que « c'était pour sensibiliser les internautes sur le choix de leurs mots de passe. »
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MSI annonce ses cartes Twin Frozer II GTX 465 et GTX 470
Twitter accepte de négocier avec la FTC sur la vie privée
Google supprime deux applications à distance
Le bénéfice d'Oracle en hausse de 24% sur le 4ème trimestre
Le Royaume-Uni veut aussi son enquête sur les Google cars
Téléchargez Windows Live Essentials Wave 4 en bêta
Les éditeurs tentent de certifier l'archivage d'e-mails dans le Cloud
Toshiba veut standardiser la carte SD Wi-Fi et marcher sur les plates bandes d'Eye-Fi
Une GeForce GTX 460 dans la nature ?
Prixtel lance l'offre Internet Nomade avec un forfait illimité limité
Haut de page