Devedjian donne le coup d'envoi de la TNT mobile française

Par
Le 23 novembre 2004
 0

Après le téléphone, c'est au tour de la télévision de s'imaginer "sans fil". Le ministre de l'industrie Patrick Devedjian a réuni les grands de l'industrie des télécoms et de l'audiovisuel ce matin à Bercy pour réfléchir à la télévision mobile cellulaire

Après le téléphone, c'est au tour de la télévision de s'imaginer "sans fil". Le ministre de l'industrie Patrick Devedjian a réuni les grands de l'industrie des télécoms et de l'audiovisuel ce matin à Bercy pour réfléchir à la télévision mobile cellulaire ou hertzienne

Bien que les dirigeants d'Orange, Bouygues Telecom et SFR aient rappelé que la télévision et la vidéo étaient déjà des réalités sur GPRS ou sur les tout nouveaux réseaux UMTS, ils ont également concédé que les réseaux cellulaires restaient inadaptés à une diffusion de masse et ont appelé à l'attribution du multiplex R5 de la télévision numérique terrestre pour diffuser de la télévision mobile.

Soutenue par de grands équipementiers (Nokia, Sagem, 84 ...), des groupes de communication (Vivendi Universal, France Television, Canal+, 77, ...) dans le cadre de diverses expérimentations en France ou à l'étranger, la norme DVB-H bénéficie également du soutien de l'ART ou du CSTI, le conseil supérieur des technologies de l'information que son président Jean-Michel HUBERT, voit comme un candidat naturel pour la télévision mobile.

Pendant cette matinée plutôt consensuelle, la seule voix discordante a été celle de Francis Beck, représentant du conseil supérieur de l'audiovisuel, qui a rappelé que la norme DVB-h comptait encore des concurrents comme le TV-DAB et que la haute définition semblait prioritaire sur la notion de télévision mobile. Il a également dénoncé une "tentative d'OPA" des opérateurs cellulaires sur le multiplex R5 et a rappelé que ce canal serait théoriquement consacré aux futures télévisions locales.

Tandis que le gouvernement étudie encore les modalités de lancement de la TNT payante et la probable adoption de la norme MPEG-4, les industriels français planchent déjà très sérieusement sur la télévision mobile et imaginent une télévision personnelle, éventuellement interactive, et accessible de chez soi ou dans les transports en commun dès l'année 2006.

Après avoir réunis les acteurs de la télévision par ADSL puis ceux de la télévision haute définition, Patrick Devedjian démontre en tout cas que le gouvernement est conscient des nouveaux enjeux industriels de la société de l'information et s'assure que les champions français de cette industrie sont en phase avec cette ambition.
Modifié le 18/09/2018 à 14h31

Les dernières actualités

scroll top