Openwave mise sur Linux pour pénétrer le marché des smartphones

Par
Le 13 octobre 2003
 0

Editeur de logiciels pour téléphones mobiles, Openwave annonce la compatibilité de sa suite PhoneTools V7 avec le système d'exploitation Linux

Editeur de logiciels pour téléphones mobiles, Openwave annonce la compatibilité de sa suite PhoneTools V7 avec le système d'exploitation Linux

Le pinguin de plus en plus mobile. Editeur de logiciels pour téléphones mobiles et en particulier des premiers navigateurs WAP, la société américaine Openwave annonce la compatibilité de sa suite applicative PhoneTools V7 avec le système d'exploitation Linux et en particulier MontaVista Linux Professional Edition 3.0.

La suite logicielle PhoneTools v7 se compose d'un client de messagerie universel (e-mail, sms, mms), d'un gestionnaire de téléchargement d'applications J2ME, d'un moteur graphique SVG avec fonction zoom pour la cartographie, de "CoolTel", une page de raccourcis personnalisable destinée aux opérateurs cellulaires ou encore du lecteur audiovisuel RealONE Player.

"Les expériences actuelles des utilisateurs sont en décalage par rapport aux capacités de la plupart des téléphones ", a déclaré Thomas Reardon, vice-président et directeur général du groupe Client Software d'Openwave. " L'évolution de notre technologie graphique et de nos applications V7 vers Linux comble ce fossé en ouvrant la voie à l'innovation. Les constructeurs peuvent désormais librement disputer le marché de l'électronique grand public dans leurs cadres économiques et technologiques, et non dans une dépendance vis-à-vis de leurs fournisseurs ".

A l'instar des réflexions de 140 avec Java, le couple Openwave + Linux devrait donc constituer une alternative intéressante aux solutions Microsoft (Windows Mobile), Symbian (Symbian OS + UIQ ou Series60) ou encore PalmSource (Palm OS). Malgré les 400 millions de téléphones équipés de navigateurs WAP, Openwave devra néanmoins à nouveau convaincre ses partenaires constructeurs d'adopter sa solution logicielle, certes plus économique, mais qui a encore tout à prouver.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top