Une étude prévoit l'échec commercial du GPRS

Jérôme Bouteiller
21 décembre 2000 à 00h00
0

Une étude du cabinet d'analyse américain "Groupe Aberdeen" estime que le GPRS ne répond pas à un réel besoin des consommateurs.

Une étude du cabinet d'analyse américain "Groupe Aberdeen" estime que le GPRS ne répond pas à un réel besoin des consommateurs.

Alors que l'UMTS pourrait provoquer la faillite de nombreux opérateurs en raison de son coût astronomique, une étude du cabinet Groupe Aberdeen prévoit que le GPRS sera dors et déjà un échec. En fait, l'étude reconnait que GPRS sera un succès parmi une population limitée de technophiles mais que ces services internet mobile seront loin d'être un produit de masse comme les opérateurs ne cessent de le répéter. En effet, le passage d'un téléphone "à fil" à un téléphone "sans fil" ne faisait que prolonger un usage existant depuis plusieurs dizaines d'années dans la population. Par contre, WAP, GPRS et demain UMTS sous tendent l'adoption massive d'usages comme la messagerie, les jeux, le divertissement, la vidéophonie, propres à l'internet, mais loins de faire l'unanimité parmi le grand public. Seuls les actuels internautes adopteront ces outils. Mais pas au coût actuel...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top