L’ART publie sa synthèse sur la BLR et le WiMAX

Ariane Beky
14 décembre 2004 à 00h00
0
L'Autorité française de régulation des télécoms publie la synthèse des contributions à la consultation ouverte l'été 2004 sur la boucle locale radio et le WiMAX.

L'ART (www.art-telecom.fr) a publié lundi la synthèse des contributions à la consultation publique ouverte l'été 2004 sur la boucle locale radio (BLR) et le WiMAX dans la bande de fréquences 3,4-3,8 GHz.

Près de 60 acteurs ont participé à cette consultation, parmi eux : ADP Telecom, Air France, Alcatel, AOL, Bouygues Telecom, Cegetel, , Clearwire, Free, France Télécom, Intel, , Neuf Telecom, Nortel Networks, SFR, Skyrock, , le WiMAX Forum, un Conseil régional et quatre Conseils généraux.

Cette mobilisation d'opérateurs, d'équipementiers, de FAI, d'industriels, d'organisations professionnelles et de collectivités, confirme l'intérêt du marché pour ces technologies visant les marchés de l'accès haut débit Internet fixe et nomade pour le grand public et les professionnels.

La BLR, rappelle l'ART, "consiste à établir un réseau de boucle locale en substituant aux fils de cuivre utilisés actuellement, une technologie radio".

En outre, elle permet aux opérateurs alternatifs de s'affranchir du réseau filaire local pour fournir à l'utilisateur une connexion Internet par ondes radio.

De son côté, le WiMax (Worldwide interoperability for Microwave Access) est une technologie émergente d'accès sans fil à l'Internet haut débit liée à la BLR, basée sur le standard de transmission radio 802.16 validé en 2001 par l'IEEE.

Plus qu'un concurrent du WiFi, le WiMAX permet d'atteindre des débits de 70 Mbps sur une superficie de 45 km.

Il peut avantageusement être utilisé pour fournir "un service fixe d'accès sans fil à haut débit supportant le 'triple play' : voix sur IP/données/vidéo", notamment dans les zones non ou mal desservies par les technologies filaires (DSL, câble).

En revanche, "il semble, à ce stade, que le WiMAX n'ait pas vocation à offrir une réelle mobilité . A ce jour les technologies mobiles, UMTS en particulier, resteraient plus performantes pour offrir ce service", a souligné l'ART dans sa synthèse.

De plus, a ajouté l'Autorité, "certains acteurs indiquent que les terminaux mobiles WiMAX ne devraient pas être disponibles avant 2007".

Pour mieux appréhender le marché, l'ART invite tous les acteurs intéressés à participer à une nouvelle consultation, "informelle" cette fois, concernant des propositions "d'attribution de nouvelles licences dans la bande de fréquences 3,4-3,8 GHZ".
Modifié le 18/09/2018 à 14h16
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top