Julien BILLOT, Orange : "Avec l'UMTS, la vraie surprise est l'engouement pour la vidéo"

Par Jérôme Bouteiller
le 26 novembre 2004
 0

Directeur Marketing d'Orange France, Julien Billot présente la future offre de téléphone mobile 3G "Orange Intense"

Directeur Marketing d'Orange France, Julien BILLOT présente la future offre de téléphone mobile 3G "Orange Intense"

NetEconomie.com : Julien Billot, bonjour. A quelques jours du lancement de votre offre UMTS "Orange Intense", pouvez vous revenir sur ces six derniers mois de test ?

Julien Billot - Nous avons profité de cette période pour tester le bon fonctionnement de notre réseau, qui réunit les équipements de 3 équipementiers différents. Il ne nous a fallu que 8 mois pour tout mettre au point contre plus d'un an pour le GPRS et près de deux ans pour le GSM.

Nous avons également pu tester les usages et les services de nos clients. Nous avons par exemple observé l'effet déclencheur d'acte commercial de la visiophonie même si son utilisation réelle reste faible en raison de la faiblesse du parc de terminaux. Mais la vraie surprise a été l'engouement pour la vidéo qui a séduit tous nos testeurs. Ces derniers ont plébiscité l'actualité, en particulier régionale, et les contenus sportifs avec des pics d'audience pendant de gros évènements comme l'Euro 2004, Rolland Garros ou Le Tour de France.

NetEconomie.com : SFR vient de dévoiler les modalités de son offre 3G. Pouvez vous indiquer quand sera lancée l'offre "Orange Intense" et indiquer si vous adopterez les mêmes principes tarifaires ?

JuBi : Je ne pas encore vous indiquer la date exacte mais ce sera avant noël. Pour les modalités commerciales, nous ne reprendrons pas l'offre actuellement dans les tests UMTS Ville Orange mais nous n'auront pas non plus la logique de SFR. Si nous avons décidé de parler d'offre "intense", c'est pour nous différencier de la 2G en insistant sur l'intensité de communication autour du multimédia, de la visiophonie ou encore de la voix. Il y aura une notion d'abondance mais nous ne proposerons toutefois pas d'accès illimité.

NetEconomie.com : Orange semblait assez critique sur certains terminaux 3G. Est-ce que les problèmes de surchauffe ou d'autonomie ont été réglés pour ce lancement ?

JuBi : La presse a mal interprété la position d'Orange. Nous avons simplement expliqué que nous avons mené un test pour optimiser la réception radio de nos terminaux et éviter des problèmes de surchauffe ou de surconsommation des Batteries. Les terminaux que nous lanceront bénéficient de ces travaux et nous devrions commercialiser deux combinés samsung, un modèle LG, un modèle Sony Ericsson puis un combiné , un combiné Sanyo et un combiné Nokia. Nous devrions également proposer courant 2005 d'autres modèles comme des Smartphones avec probablement un SPV 3G dès le second trimestre 2005.

NetEconomie.com : En matière de services, SFR semble beaucoup miser sur la visiophonie. Ce service fonctionne sur internet depuis plusieurs années mais reste marginal. Pourquoi la mobilité en ferait un succès ?

JuBi - On a souvent tendance à ramener la 3G à la visio mais cette application va se développer au fur et à mesure du déploiement des nouveaux combinés. Outre l'interconnexion avec SFR, l'offre de visioconférence d'Orange Intense sera également compatible avec Maligne Visio et Wanadoo Visio, deux autres services du groupe . Cela devrait nous donner un avantage clair sur notre principal concurrent.

NetEconomie.com : Parallèlement au lancement de la 3G, SFR lance un kiosque musical complet permettant le téléchargement de fichiers musicaux. Ce type de service existe déjà chez Wanadoo. Pourriez vous le lancer prochainement chez Orange ?

JuBi - La direction d'agrégation des contenus du groupe France Telecom travaille en effet à cette problématique mais avec une approche "multi accès" afin de télécharger ou d'écouter de la musique depuis son PC ou son téléphone mobile et pouvoir les transférer simplement. Des appels d'offre sont en cours et nous devrions pouvoir faire des annonces à ce sujet début 2005.

NetEconomie.com : SFR devrait également commercialiser quelques chaînes de télévision comme EuroNews ou FashionTV. Est-ce un service auquel vous croyez également ?

JuBi - Oui et nous y avons d'ailleurs une offre de télévision à la demande particulièrement large sur combinés GPRS. Avec Orange Intense, nous devrions avoir une offre qui réunira plus d'une dizaine de fournisseurs de contenu et qui combinera vidéo à la demande et diffusion en direct.

NetEconomie.com : Dans le cadre du lancement de la TNT, des équipementiers comme Nokia encouragent le développement du DVB-H. Cette technologie est-elle en mesure de partiellement cannibaliser la 3G ?

JuBi - Nous pensons plutôt que ces deux technologies vont se compléter et que les opérateurs cellulaires et les opérateurs de télévision travailleront ensemble pour diffuser des bouquets de télévision mobile. Nous avons des millions de clients, des milliers de boutique et une carte SIM dans chaque combiné pour faire du contrôle d'accès aux contenus, il y a une vraie logique de coopération entre ces deux univers.

NetEconomie.com : Quel regard portez vous sur les technologies alternatives à la 3G comme le Edge soutenu par Bouygues Telecom ou le WiFi, dont France Telecom est un grand promoteur ?

JuBi - La technologie EDGE, qui est l'évolution du GPRS, est également soutenue par Orange et va nous permettre de déployer plus vite le haut débit pour couvrir une plus grande partie du territoire. C'est une technologie complémentaire de la 3G qui devrait permettre également des services vidéos.

Plus généralement, si nous avons décidé de baptiser notre offre "Orange Intense" et non "Orange 3G", c'est bien parce que nous avons une approche multi technologies qui couvrira non seulement l'UMTs mais également le EDGE ou le WiFi avec un même souci de satisfaction de nos clients.

NetEconomie.com : La 3G était attendue depuis des années et a entraîné de nombreux excès en particulier dans le domaine financier. Maintenant que cette technologie est enfin disponible, quel regard portez vous sur ces années un peu folles ?

JuBi - Je ne crois pas que la 3G ait été un sujet de folie. En France, le prix des licences 3G a finalement été ramené au prix des licences 2G et va nous permettre de bénéficier de nouvelles fréquences tout en lançant de nouveaux services comme la visiophonie ou le téléchargement. Mais la 3G est intégrée dans notre business plan, augmentera notre ARPU et devrait contribuer désormais à l'amélioration globale de nos revenus.

NetEconomie.com : Julien Billot, merci pour ces précisions.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Technologies numériques : l'IUE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
Des pirates publient les données personnelles de milliers de policiers et d'agents du FBI
XIII, le shooter d'Ubisoft lancé en 2003, se paye un remake !
Oui.sncf marche fort et reste le premier site de e-commerce français
Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Une entreprise récupère les trottinettes de Lime et Bird... pour les leur
Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace
Game of Thrones : HBO annonce l'ouverture d'un studio à visiter en 2020 en Irlande du Nord
Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
scroll top