La FNAC mise sur ses disquaires pour différencier son nouveau kiosque musical

Jérôme Bouteiller
16 septembre 2004 à 00h00
0
Dans un marché déjà très concurrentiel, la FNAC dévoile son nouveau kiosque musical FnacMusic et mise sur sa connaissance du secteur pour se différencier.

Après le "clic and mortar", voici le "clic and disquaire". On peut certainement parler de mode de la rentrée... Quelques mois après le lancement du nouveau kiosque VirginMega et le lancement en France du iTunes Music Store, quelques jours après la présentation du nouveau MSN Music ou le rachat de MusicMatch par , c'est au tour de la FNAC, une des filiales du géant de la distribution PPR, de s'inviter dans la bataille de la musique numérique.

Après quelques années de collaboration infructueuse avec le britannique Od2, également partenaire de MSN France, MTV ou encore Wanadoo, La Fnac a décidé de s'associer cette fois ci à MPO online et CSC afin de lancer un nouveau service de téléchargement musical sobrement dénommé "FnacMusic" avec un M reprenant les courbes du @...

Comme la plupart de ses concurrents, la Fnac propose le téléchargement au prix de 0,99 € par titre (1,19 € pour les titres en exclusivité) et 9,99 € par album. La Fnac proposera également des forfaits prépayés de 10, 20 ou 30 titres, utilisables pendant 6 mois, à des tarifs réduisant légèrement le prix des titres téléchargés (21 titres pour 19,80 € par exemple). Le catalogue compte environ 300.000 titres au lancement mais devrait atteindre 600.000 fin 2004 et un million de titres à terme. Chaque fichier pourra être téléchargé 5 fois et gravé 7 fois.

Sur le plan technique, la FNAC n'a pas réussit à convaincre de lui licencier sa technologie de DRM FAIRplay et proposera exclusivement des titres encodés en Windows Media Audio 192 kb/s. Malgré tout, la Fnac continue de militer en faveur de l'interopérabilité et indique avoir développé un logiciel baptisé Transcoder allant dans ce sens mais qui ne sera toutefois pas disponible au lancement afin de respecter la volonté des maisons de disque. Avec une certaine malice, les représentants de la FNAC rappellent toutefois qu'un fichier gravé sur un CD peut être réencodé en MP3 et les clients de ses magasins devraient d'ailleurs se voir proposer des CDR RW afin de réussir cette petite manipulation déjà bien connue des internautes.

Revendiquant le titre de plus gros vendeur de disques en France (30 millions de disques), y compris sur internet (1 million de disques) la Fnac met en avant ses 35 ans d'expérience dans ce domaine et mise sur sa légitimité pour séduire les internautes. Le nouveau site est d'ailleurs très bien conçu avec la possibilité de rechercher par genre, par artiste mais également par année ou par "mood", l'état d'esprit du moment l'internaute. Mais la principale plus value du site est sans aucun doute les play-lists proposées par des personnalités ou des disquaires de la Fnac.

Contrairement à Microsoft ou Apple, la musique ne sera pas un produit d'appel pour la Fnac et la filiale du groupe PPR entend bien rentabiliser cette nouvelle plate-forme et devenir le numéro un français du secteur. Une ambition d'ailleurs partagée par de très nombreux concurrents comme VirginMega ou Sonny Connect.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Cette énorme TV Continental Edison de 55
Dacia Bigster : la future figure de proue de la marque
Le PC Hybride Microsoft Surface Pro X est bradé chez Fnac et Darty
VLC et Microsoft Edge bêta désormais compatibles avec les Mac M1
Huawei met à jour AppGallery, son store d'applications alternatif à Google Play
Comparatif des meilleures enceintes connectées (2021)
Apple envisagerait de lancer une plateforme payante de podcasts
Les prix des téléviseurs Neo QLED de Samsung sont sortis
Des taxis volants en phase de test à l'aérodrome de Pontoise
Dead Cells : le jeu gratuit sur Nintendo Switch pendant une durée limitée
Haut de page