Les smartphones Windows entraînent une hausse de l'ARPU de 15 €

Par
Le 12 octobre 2003
 0

Selon une étude menée par Edge Strategies, les smartphones Windows comme le Orange SPV permettent une hausse de 15 €uro du revenu par utilisateur.

En attendant l'UMTS, voici une nouvelle qui devrait rassurer l'industrie de la téléphonie mobile. Selon une étude menée par la société de conseil Edge Strategies, les Smartphones Windows comme le Orange SPV permettent une hausse de 15 €uro du revenu moyen par utilisateur (ARPU en anglais).

Selon Edge Strategies, le revenu moyen par utilisateur passe ainsi de 53 à 67 euros (environ 14 euros), chiffre revu à la hausse par Orange qui estime de son côté l'ARPU moyen à 15 euros. Cette hausse est essentiellement due à l'échange de données (5 connexions internet quotidiennes en moyenne, fonctions multimédia utilisées par les 3/4 des usagers) mais Edge souligne également que la synchronisation outlook de l'ensemble de ses contacts favorise de nouveaux appels vocaux.

Juha Christensen, vice président général de la Division Mobile Devices chez Microsoft, précise : « Cette annonce avec Orange n'est pas simplement le résultat de l'engagement des deux entreprises à fournir des téléphones innovants et des services complets aux utilisateurs, il participe directement à l'extension du marché des Smartphones. La dernière étude réalisée par Edge Strategies met en évidence une augmentation significative de l'ARPU pour les Smartphones sous Windows Mobile, ce qui prouve la valeur ajoutée apportée par notre plate-forme aux opérateurs mobiles. »

Même si les smartphones Sony Ericsson ou Nokia entraînent très probablement une hausse similaire de l'ARPU de leurs utilisateurs, cette étude devrait en tout cas permettre à Microsoft et à ses partenaires constructeurs de placer leurs smartphones chez un maximum d'opérateurs à travers le monde. Plus lucratifs que la voix, les services internet mobile devraient peser près de 25% du chiffre d'affaire d'un opérateur comme Orange dès 2005 et seront le principal argument commercial pour attirer les consommateurs sur les réseaux cellulaires de troisième génération.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top