ATT Wireless et Microsoft présentent leur service de géolocalisation mobile

Ariane Beky
19 septembre 2002 à 00h00
0
Après avoir annoncé leur partenariat en août, les entreprises américaines ATT Wireless, troisième opérateur mobile aux Etats-Unis, et Microsoft, numéro un mondial du logiciel, ont présenté mercredi leur service de géolocalisation mobile (mobile map service).

Le service utilisera la technologie .NET de Microsoft.

Cette offre destinée aux entreprises doit permettre aux possesseurs de téléphones portables de recevoir sur leur combiné des adresses, plans et itinéraires pour localiser leurs contacts professionnels.

David RASMUSSEN, chef de produit pour les développements mobiles de .NET chez Microsoft, a signalé à la presse que ce service de géolocalisation est encore à l'essai, et qu'il ne serait pas commercialisé avant le début de l'année 2003.

"Notre objectif est de proposer un ensemble solide de technologies qui permette la customisation des besoins de l'entreprise", a précisé RASMUSSEN.

Aux Etats-Unis, où ce type de service n'a pas encore percé contrairement au Japon, le duo ATT Wireless/Microsoft viendra concurrencer , spécialiste européen des applications de localisation géocentrique.

Celui-ci compte de nombreuses références professionnelles sur les deux continents dont : , Aventis, Europcar, Multimedia et UBS Warburg.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top