Java, flash, SMS, pushWAP, audio : le jeu dynamise l'internet mobile

Par
Le 12 juin 2002
 0

Malgré le faux départ du "WAP GSM", les éditeurs de jeu multiplient les initiatives pour s'imposer dans l'internet mobile

Le mobinaute jouera ou ne sera pas. Malgré le faux départ en du "WAP GSM", essentiellement lié à des problèmes techniques et stratégiques, les éditeurs de jeux multiplient les initiatives pour s'imposer dans l'internet mobile et séduire les opérateurs.

Ainsi, la start-up bordelaise in-fusio s'est associée à Native Technologies pour développer le premier moteur de jeux intégrant la technologie vectorielle Flash de Macromédia. Connu surtout pour sa maitrise du WML, du SMS et de Java (ExEn), In-fusio élargit donc ses compétences en améliorant au passage, la qualité graphique de ses jeux.

Autre spécialiste français du secteur, la société Gameloft annonce que ses jeux java (Siberian Strike, Prince of Persia) seront distribués par T-mobile, la filiale mobile de Deutsche Telekom, dans ses différentes filiales européennes.

Surfant sur la coupe du monde, MobiStation a quand à elle inauguré un nouveau jeu "audio", pas forcément spécifique aux terminaux mobile, destiné au "3214", le portail audiotel de Bouygues Telecom.

Enfin, on peut également citer l'initiative de BeTomorrow et Symah Vision avec le LiveFoot, une application reproduisant, en push wap, un match de foot. Destiné à se substituer à la vidéo, LiveFoot reproduit le placement des joueurs et permet la diffusion d'un flux audio, réalisé par des commentateurs sportifs.

A l'instar de l'industrie du X, le jeu multiplie donc les inititiaves afin de trouver le bon canal de distribution de ses produits. Numéro trois mondial du secteur, derrières les américains et les japonais, les français semblent donc réussir ce virage stratégique. Avec plus d'un milliard de téléphones mobiles, contre quelques dizaines de millions de consoles, on peut facilement comprendre leur enthousiasme...
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top