OrangeLab veut séduire les développeurs "mmm"

04 juin 2002 à 00h00
0
L'offensive internet mobile se confirme chez Orange. Quelques jours après avoir dévoilé une offre WAP GPRS très agressive, l'opérateur GSM annonce l'ouverture de "OrangeLab", un site web destiné aux professionnels et aux développeurs du mobile multimédia.

Surfant sur le succès de l'offre SMS+, OrangeLab souhaite rapidement fédérer plusieurs centaines d'éditeurs de services mobiles sur son site. Ce dernier couvre aussi bien des problématiques techniques (dossiers sur la géolocalisation, le WAP, le GPRS, bientôt le MMS et Java), commerciales (promotion de l'offre SMS+, promotion de l'offre clicPaiement / w-Ha) voire financières (orientation vers Inventmobile, l'incubateur d'Orange et Wanadoo, et Innovacom, la société de Capital-risque de France Telecom).

Qualifié "d'agence matrimoniale" entre éditeurs, développeurs et clients, par Guy LAFARGE, directeur marketing d'Orange, le site revendique le statut de "communauté" puisqu'il dispose également d'un annuaire BtoB des développeurs internet mobile en contact avec Orange, de nombreuses bases de données et FAQ et d'un puissant moteur de recherche.

Avec 1.5 millions de mobinautes (utilisateurs du WAP), surfant 12 minutes par mois en moyenne, Guy LAFARGE estime que le WAP est déjà un succès. Toutefois, ce dernier ambitionne de séduire assez vite 5 millions de nouveaux utilisateurs (sur un total de 18 millions d'abonnés en France) avec pour objectif de générer 25% des recettes d'Orange sur les services data, fin 2004.

Outre le portail Orange.fr, la priorité devrait donc être donnée aux kiosques, via SMS+ ou clicpaiement, pour promouvoir le téléchargement d'applications java (In-fusio est cité en exemple), l'abonnement à des services de push SMS/MMS (Orange confirme le choix du MMSc Ericsson) ou l'accès à des sites mobiles (WAP ou HTML light sur PDA).

Distribuant déjà des packs de téléphones multimédia à écran couleurs (SonyEricsson T68i, Samsung T100, Philips Fisio 620), Orange devrait lancer à la rentrée de nouveaux terminaux comme le médiaphone HTC (clône du xda d'O²), un PocketPC/téléphone GPRS, customisé spécifiquement pour Orange, afin d'accélérer l'adoption de services multimédias par les mobinautes.

A l'instar du i-mode japonais, qui génère près d'un milliard d'euros par an pour les éditeurs, l'internet mobile européen commence donc (enfin) à s'organiser. Reste à savoir si les mobinautes européens feront preuve du même enthousiasme que leurs homologues nippons.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Invasion : votre chronique SF livre un dernier carré héroïque !
Nintendo Indie World : le résumé des annonces
Sites 5G ouverts : Orange et Free toujours très en avance sur leurs concurrents
Paper Mario: The Origami King sur Nintendo Switch voit son prix chuter !
Les meilleures batteries externes pour éviter le coup de la panne
Surveillez votre ligne avec la balance connectée Xiaomi Mi Body Composition Scale 2 à prix cassé
Comparatif des meilleures batteries externes (2021)
Amazon Music Unlimited : profitez de 3 mois gratuit pour découvrir le service de streaming Amazon
Bouygues Telecom et H4D dévoilent une cabine de télémédecine connectée en 5G
Huawei va investir un milliard dans les voitures électriques et autonomes
Haut de page