OrangeLab veut séduire les développeurs "mmm"

Jérôme Bouteiller
04 juin 2002 à 00h00
0
L'offensive internet mobile se confirme chez Orange. Quelques jours après avoir dévoilé une offre WAP GPRS très agressive, l'opérateur GSM annonce l'ouverture de "OrangeLab", un site web destiné aux professionnels et aux développeurs du mobile multimédia.

Surfant sur le succès de l'offre SMS+, OrangeLab souhaite rapidement fédérer plusieurs centaines d'éditeurs de services mobiles sur son site. Ce dernier couvre aussi bien des problématiques techniques (dossiers sur la géolocalisation, le WAP, le GPRS, bientôt le MMS et Java), commerciales (promotion de l'offre SMS+, promotion de l'offre clicPaiement / w-Ha) voire financières (orientation vers Inventmobile, l'incubateur d'Orange et Wanadoo, et Innovacom, la société de Capital-risque de France Telecom).

Qualifié "d'agence matrimoniale" entre éditeurs, développeurs et clients, par Guy LAFARGE, directeur marketing d'Orange, le site revendique le statut de "communauté" puisqu'il dispose également d'un annuaire BtoB des développeurs internet mobile en contact avec Orange, de nombreuses bases de données et FAQ et d'un puissant moteur de recherche.

Avec 1.5 millions de mobinautes (utilisateurs du WAP), surfant 12 minutes par mois en moyenne, Guy LAFARGE estime que le WAP est déjà un succès. Toutefois, ce dernier ambitionne de séduire assez vite 5 millions de nouveaux utilisateurs (sur un total de 18 millions d'abonnés en France) avec pour objectif de générer 25% des recettes d'Orange sur les services data, fin 2004.

Outre le portail Orange.fr, la priorité devrait donc être donnée aux kiosques, via SMS+ ou clicpaiement, pour promouvoir le téléchargement d'applications java (In-fusio est cité en exemple), l'abonnement à des services de push SMS/MMS (Orange confirme le choix du MMSc Ericsson) ou l'accès à des sites mobiles (WAP ou HTML light sur PDA).

Distribuant déjà des packs de téléphones multimédia à écran couleurs (SonyEricsson T68i, Samsung T100, Philips Fisio 620), Orange devrait lancer à la rentrée de nouveaux terminaux comme le médiaphone HTC (clône du xda d'O²), un PocketPC/téléphone GPRS, customisé spécifiquement pour Orange, afin d'accélérer l'adoption de services multimédias par les mobinautes.

A l'instar du i-mode japonais, qui génère près d'un milliard d'euros par an pour les éditeurs, l'internet mobile européen commence donc (enfin) à s'organiser. Reste à savoir si les mobinautes européens feront preuve du même enthousiasme que leurs homologues nippons.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top