Premier bilan positif pour eurosport.com

11 décembre 2001 à 00h00
0
eurosport.com, lancé en janvier 1999, avec des déclinaisons dans 6 pays, affiche 50 millions de pages vues et plus de 2,2 millions de visiteurs uniques par mois

Eurosport.com, arrivé sur la toile en janvier 1999, revendique d'excellents résultats un an après le lancement de ses sites nationaux dans 6 pays (eurosport.co.uk, eurosport.de, eurosport.fr, eurosport.es, eurosport.com/it et eurosport.se).

Se positionnant comme une fournisseur de sites sportifs en Europe, il affiche plus de 50 millions de pages vues par mois et un nombre de visiteurs uniques en hausse de 60 % par mois à plus de 2,2 millions, montrant ainsi que ses informations correspondent à la demande de millions de fans qui suivent leur sports favoris sur la toile.

D'après une étude menée par Sporting Insights (société internet d'études de marketing sportif) auprès de 8,878 utilisateurs des 7 sites, l'internaute qui se rend sur les sites Eurosport est un surfeur plutôt jeune (plus de 50% des visiteurs ont entre 18 et 34 ans) de CSP+ (plus de 30 % sont des professionnels et occupant une fonction de management).
Ce sont aussi des surfeurs réguliers, puisque plus de 50% des visiteurs passent plus de 5h/semaine sur le web.

La société a également développé un service WAP, disponible en 6 langues, qui a été lancé plus tôt dans l'année. En plus de son contenu sportif, eurosport.com a aussi mis en place divers services incluant e-mail gratuit, e-commerce et une section de jeux qui attire une communauté de fans de sport en augmentation constante.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Micropole-Univers signe un contrat de 10 MF avec le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité
La ville de Bordeaux utilise le SIG de GeoConcept
Services publics en ligne : Pour M.Sapin la France a rattrapé son retard
Optimisme retrouvé chez Nokia !
L'ART autorise le partage contrôlé des réseaux UMTS
Micropole-Univers signe un contrat de 10 MF avec le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité
La ville de Bordeaux utilise le SIG de GeoConcept
Services publics en ligne : Pour M.Sapin la France a rattrapé son retard
Optimisme retrouvé chez Nokia !
L'ART autorise le partage contrôlé des réseaux UMTS
Haut de page