Surenchère de Ericsson et Nokia autour du MMS

Jérôme Bouteiller
26 novembre 2001 à 00h00
0
Les équipementiers scandinaves Ericsson et Nokia multiplient les innovations autour du MMS, le SMS multimédia.

Le push Mobile est de retour. Surpris par le succès éclair du SMS, les équipementiers scandinaves multiplient les innovations autour du MMS, un nouveau format de messages courts multimédia.

Quelques semaines après avoir annoncé un standard commun avec ses homologues, Ericsson présente une technologie permettant d'envoyer des MMS vers des téléphones ordinaires, en séparant les éléments multimédia du texte ordinaire. Seul constructeur ayant commercialisé un téléphone MMS (le T68), Ericsson souhaite visiblement brûler les étapes et pousser les opérateurs à proposer ce type de service même si 99.9% du parc n'est pas encore compatible.

Quelque peu brutalisé par son concurrent suédois qui multiplie les nouveautés depuis quelques mois, Nokia n'est pas en reste puisque le constructeur finlandais a annoncé que 50% de ses terminaux seraient compatibles MMS fin 2002 et 100% en 2003.

Bluetooth, MMS, Symbian, GPRS, SyncML : les deux frères ennemis scandinaves multiplient les innovations. Reste à savoir si les mobinautes suivront le rythme toujours plus infernal de l'innovation technologique.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top