NTT DoCoMo lance la 3G au Japon !

Par Ariane Beky
le 01 octobre 2001 à 00h00
0

1er octobre 2001 : l’opérateur japonais DoCoMo commercialise ses premiers combinés de téléphonie mobile de troisième génération.

1er octobre 2001 : l'opérateur japonais DoCoMo commercialise ses premiers combinés de téléphonie mobile de troisième génération.

Ce lundi 1er octobre 2001, l'opérateur mobile nippon NTT DoCoMo propose ses premiers combinés de troisième génération, malgré une conjoncture difficile pour l'industrie télécom et l'économie mondiale.

En Europe, le WAP (Wireless application protocol) trop lent et peu performant a déçu les utilisateurs.

Au Japon, bien que le service "i-mode" de DoCoMo soit extrêmement populaire (service d'accès à Internet sur téléphone cellulaire le plus évolué au monde à l'heure actuelle), celui-ci ne génère que 10% du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Mais à quoi bon baisser les bras avant de les avoir levés ?

Serge TCHURUK, Président de l'équipementier télécom français Alcatel, déclarait devant une assemblée d'investisseurs réunis à Barcelone : "la 3G sera une course de fond, pas un sprint".

D'après NTT DoCoMo, la nouvelle norme devrait séduire 10% de ses abonnés dans les trois années à venir. L'opérateur ne table pas sur une augmentation conséquente de son chiffre d'affaires. Il estime que sa source principale de revenus restera les communications vocales pendant plusieurs années.

Il faut savoir que ces communications augmentent avec le volume de données transmises. Concrètement, l'utilisation de l'i-mode a entraîné une augmentation de 10% du nombre d'appels, car les mobinautes appellent souvent après s'être envoyé des messages électroniques.

DoCoMo compte aujourd'hui plus de 60 millions d'abonnés, dont près de 28 millions d'utilisateurs de son service i-mode.

Les Japonais utilisent principalement l'i-mode pour envoyer des e-mails, télécharger des jeux et des personnages de bande dessinée, les mangas ont la cote auprès d'un large public, des écolières aux «salary men».

Bien sûr, les équipementiers réseaux, opérateurs 3G et certains particuliers, voient beaucoup plus grand : du streaming vidéo au contrôle total de la maison (portes, électricité, eau, hi-fi, TV, etc.) depuis un téléphone mobile.

Le mobile sera alors devenu une sorte de super télécommande. La belle vie ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
scroll top