WappUp lance officiellement son portail multi accès

Jérôme Bouteiller
05 décembre 2000 à 00h00
0

Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, la start-up WappUp lance officiellement son portail et mise tout sur la simplicité et la rapidité.

Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, la start-up WappUp lance officiellement son portail et mise tout sur la simplicité et la rapidité.

Fondé par 2 entrepreneurs, issus de Procter & Gamble, un géant de la lessive, reconnu pour la qualité de son analyse marketing, la start-up WappUp entend s'imposer comme l'un des futurs géants de l'internet mobile. Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, en particulier contre , la start-up WappUp lance donc officiellement son portail. WappUp développe un discours d'un étonnant pragmatisme, loin de celui des opérateurs. En effet, bien qu'offrant une grande variété de services mobiles, WappUp met surtout en avant sa simplicité et sa rapidité d'accès aux services. Ne souhaitant pas attendre le déploiement du GPRS, WappUp privilégie donc les services ergonomiques, accessibles en seulement 2 clics depuis son portail, et développe la notion de "cône de services" pour se différencier de ses concurrents. Contrairement aux autres portails mobiles, misant sur la présélection de services depuis le web pour les futurs signets wap, le cône de service de WappUp se base sur une "autopersonnalisation dynamique", gérant l'historique des usages passés mais aussi des préférences futures. Selon WappUp, leur portail serait le plus simple d'usage, loin devant mViva (PhoneHouse et AOL) et , et biensûr ceux des opérateurs mobiles. Ayant semble t'il abandonné le modèle de FAI mobile, Wappup entend gagner de l'argent en vendant des "têtes de gondole" sur son portail. L'équilibre serait atteint à partir de 250 000 mobinautes. La start-up entend mener une ambitieuse campagne de communication, à destination des internautes puis du grand public. Néanmoins, dans un premier temps, l'essentiel de la promotion sera assuré par ses propres partenaires, fournisseurs de services mobiles comme iBazar et Aucland, Allociné, France MP3, Newsfam, SeLoger ou encore Toobo. Tout comme Bouygues Telecom en son temps, la démarche de WappUp relève donc d'une véritable analyse marketing. Reste à savoir si ils arriveront à s'imposer sur le marché hyper concurrentiel de l'internet mobile, revendiqué aussi bien par les opérateurs, les constructeurs, les distributeurs, les FAI et les start-up indépendantes...
Modifié le 18/09/2018 à 14h07
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Comparatif 2019 : quel est le meilleur smartphone ? (MàJ Juin)
Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Steam ajoute un tag « LGBTQ+ » et ouvre un hub dédié à ces contenus
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top