LibertySurf veut séduire les mobinautes

Par
Le 23 octobre 2000
 0

Malmené en bourse, LibertySurf affiche une stratégie offensive dans l'accès internet mobile. Mais ont-ils vraiment les moyens de s'imposer '

Malmené en bourse, LibertySurf affiche une stratégie offensive dans l'accès internet mobile. Mais ont-ils vraiment les moyens de s'imposer '

Malgré l'échec de la croisade anti-waplockage du printemps, le groupe LibertySurf a annoncé sa volonté de lancer son propre portail WAP dans les prochains jours. Outre du contenu et des services WAP, développés en partenariat avec ses filiales (RESpublica, Nomade, etc...), LibertySurf va surtout se concentrer sur l'accès internet, c'est à dire le numéro de téléphone que devra composer le mobinaute pour se connecter aux services internet. Afin de faire face au peu d'enthousiasme des opérateurs mobiles, LibertySurf devrait miser sur son partenariat avec le distributeur Darty, afin de vendre des terminaux vérouillés sur son portail, tout comme peut le faire PhoneHouse avec son portail mViva. LibertySurf est même prêt à vendre lui même les téléphones en devenant "opérateur virtuel", malgré le récent échec d'InterCall dans ce secteur. Rappellons néanmoins que le marché des "fournisseurs d'accès internet" est apparu grâce à une disposition du législateur permettant des reversements de l'opérateur historique aux nouveaux entrants - une politique compréhensible dans un mouvement souhaitant favoriser la concurrence - mais que l'activité de FAI "mobile" ne se justifie pas puisque ce marché est concurrentiel (3 et bientôt 4 opérateurs). Ainsi, bien que filiale de 1, Wanadoo ne propose pas l'accès internet sur les terminaux WAP de Itineris. La stratégie de LibertySurf, bien qu'efficace en terme de communication financière, risque donc de ne connaître qu'un succès très relatif.
Modifié le 20/09/2018 à 15h38

Les dernières actualités

scroll top