Ericsson lance les premiers téléphones équipés "Bluetooth"

Jérôme Bouteiller
06 juin 2000 à 00h00
0
Le géant suédois des télécommunications annonce le lancement commercial des premier téléphones Bluetooth, une technologie d'échange de données par onde radio, permettant de rendre n'importe quel objet électronique communicant.

Alors que le WAP vient à peine de rentrer dans les esprits, le géant suédois e la téléphnoie mobile annonce la commercialisation des premiers téléphones BlueTooth. Cette "dent bleue" est en fait une technologie de transmission locale de données, basée sur les ondes radio. Elle permet la disparition des fils entre un casque et un walkman par exemple, et devrait remplacer l'infra rouge assez rapidemment, en raison d'une plus grande souplesse d'utilisation. BlueTooth permettra ainsi à un mobinaute de conserver un téléphone sur lui et d'y connecter automatiquement n'importe quel terminal : Casque audio, casque vidéo, caméra, console de jeux, etc... Les premiers téléphones BlueTooth seront compatibles avec des assistants de poche et bientôt avec une camera de poche Ericsson baptisée Communicam. BlueTooth permettra ainsi à n'importe quel objet de se connecter à un internet et devrait permettre aux mobinautes de bénéficier d'une toute nouvelle génération de gadgets de poche.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top