Vie privée : un document qui fâche échappe à Microsoft

25 février 2010 à 11h41
0
00C8000002923546-photo-ms-confidential.jpg
Selon plusieurs rapports, Microsoft aurait fait fermer le site Internet Cryptome pour avoir publié une copie d'un manuel intitulé Global Criminal Compliance Handbook (ou voir plus bas). De quoi s'agit-il vous demandez-vous ? Si l'on en croit les 22 pages de ce livre, il s'agirait d'un descriptif des modalités d'accès aux données stockées par Microsoft pour les autorités américaines concernant ses services web tels que Hotmail, Live Messenger, ou XBox Live.

Le document explique que parmi les informations que Microsoft serait susceptible de partager avec les forces de l'ordre, nous retrouvons l'adresse IP, des archives de courriers électroniques ou les informations personnelles entrées par l'internaute lui-même. Le manuel, qui montre une interface utilisateur spécialement pensée pour être utilisée par les autorités, précise par exemple que tous les emails des utilisateurs sont archivés aux Etats-Unis même pour les comptes de type Hotmail.fr. Microsoft ajoute cependant qu'avec le protocole POP, l'utilisateur peut avoir choisi de déplacer quelques emails vers des dossiers locaux sur sa machine, dans ce cas, ces derniers ne sont plus stockés sur les serveurs de la société.

Toujours d'après ce document, dans le cas d'un compte XBox Live, Microsoft retiendrait plusieurs autres types d'informations comme l'identifiant du joueur, son historique de connexion, le numéro de carte de crédit, le numéro de téléphone, les noms et prénoms des abonnés, ou encore le numéro de série de la console et le compte email associé. S'il est précisé qu'un mandat de perquisition doit avoir été préalablement obtenu, ce manuel montre tout de même la quantité d'informations personnelles que la firme de Redmond est prête à partager avec les autorités.

Si la légitimité de ce document reste toujours à vérifier, Microsoft aurait tout de même contacté Network Solutions, l'hébergeur du site Internet Cryptome, en expliquant qu'il s'agissait-là d'une violation de la loi DMCA (Digital Millennium Copyright Act) protégeant la propriété intellectuelle.

Cette histoire n'est pas sans rappeler les déboires autour de l'outil d'investigation COFEE (Computer Online Forensic Evidence Extractor) créé par Microsoft et mis à disposition des forces de police du monde entier (aux 187 pays membres d'Interpol). Au mois de novembre 2009, l'utilitaire COFEE avait échappé aux mains de Microsoft puis mis à disposition au téléchargement par plusieurs sites Internet. COFEE permettait de recueillir la base locale des identifiants et mots de passe, ceux enregistrés dans Microsoft Outlook, Internet Explorer mais aussi Mozilla Firefox, les numéros de série des logiciels Microsoft installés, ou encore les clés des réseaux Wi-Fi configurés.

Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top