Google Apps Education entre à l'Essec

16 octobre 2009 à 16h34
0
006E000002303532-photo-google-apps-logo.jpg
Google entre dans le monde académique français par la grande porte, celle de L'Essec, école de commerce de renommée internationale. L'établissement a opté pour l'édition Education de Google Apps, et ce pour 40.000 utilisateurs.

Accessible gratuitement, cette édition de la suite en ligne développée et hébergée par la société internet américaine inclut : les messageries Gmail et Google Talk, l'agenda, les applications bureautiques Google Documents, l'outil de création et de partage Google Sites. L'ensemble est complété d'un panneau de configuration des comptes utilisateurs et d'interfaces de programmation (API).

Pour sa part, l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales déclare avoir testé l'ensemble en juin dernier. La suite a rapidement été intégrée au portail MyEssec dédié aux étudiants, diplômés, professeurs et personnels administratifs de la grande école. Quant à la mise en production de MyEssec Apps by Google, elle aurait été effective mi-août 2009, d'après un communiqué du Groupe Essec.

Est-ce un bon moyen de réduire les coûts par rapport à ceux qu'implique l'implémentation d'applications propriétaires Microsoft ? La société de conseil en systèmes d'information Revevol a informé l'Essec sur l'intégration de Google Apps Edu, proposé une première formation à ses utilisateurs et fourni de l'assistance... Le montant du contrat n'a pas été précisé.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Release Candidate pour openSUSE 11.2
Piratage : Windows 7 Integral vendu à  2 euros en Chine
Vidéo de présentation pour  Assassin's Creed 2
Piloter une voiture avec un iPhone, c'est possible!
Skype : nouvelles actions en justice pour contrer la vente
Découvez le Zune HD de Microsoft en vidéo !
Akamai publie un état des lieux du Web mondial
DARPA, Microsoft et Lockheed : un réseau militaire
Blogueurs sponsorisés : l'IAB s'oppose à la FTC
Librairie numérique : Google moins ambitieux que prévu
Haut de page