Chine : bientôt un logiciel de censure ?

08 juin 2009 à 12h01
0
00C8000002147098-photo-censure-internet-web-chine.jpg
Depuis plusieurs années le gouvernement chinois met en place une série de processus permettant de filtrer le contenu du web. C'est ainsi que plusieurs sites Internet jugés inappropriés sont censurés sur le territoire à l'image de YouTube, Hotmail, Wikipedia ou encore Twitter. Les géants de la recherche ont d'ailleurs signé plusieurs accords afin de restreindre les résultats de leur moteur auprès des citoyen du pays. A partir du 1er juillet prochain, les ordinateurs commercialisés à l'intérieur de la Chine pourraient nécessiter la pré-installation d'un logiciel permettant le filtrage automatique.

Le Washington Post rapporte que le gouvernement chinois s'est entretenu à ce sujet avec les différents fabricants mais n'a pas encore annoncé cette initiative au public. Officiellement, ce logiciel permettrait de protéger les plus jeunes internautes contre le contenu inapproprié, notamment les sites pornographiques.

Un porte-parole de Hewlett-Packard explique que la société : « travaille avec les autorités du gouvernement et réfléchit sur la meilleure approche. De toute évidence nous mettrons en oeuvre la meilleure expérience possible pour l'utilisateur tout en s'assurant d'être conformes aux conditions de régulation ».

Développé par la société Jinhui Computer System Engineering Co., le logiciel de filtrage est baptisé « Green Dam-Youth Escort ». Bryan Zhang, à la tête de cette entreprise, explique qu'il s'apparente à une application de contrôle parental laissant les parents décider du niveau de sécurité. Si certains PC commercialisés en Chine sont déjà dotés d'un tel utilitaire, il s'agit cependant du premier demandé et agrégé par le gouvernement local. M. Zhang précise également que Jinhui serait en charge de dresser la liste des sites bloqués et pourrait éventuellement collecter des informations personnelles même si ce n'est pas son rôle principal. Notons par ailleurs que Green Dam-Youth Escort pourra être désinstallé.

Si les représentants de Dell n'ont pas souhaité se manifester à ce sujet, Lenovo affirme au Washington Post sans plus de précision : « nous passons en revue toutes les législations en rapport avec notre commerce ». D'autres représentants de l'industrie ajoutent que les fabricants n'ont pas vraiment eu le temps de tester Green Dam soulignant également le manque de transparence du gouvernement chinois. Ils précisent que Green Dam a été développé pour fonctionner avec le système Windows mais avancent qu'il pourrait créer quelques conflits avec les autres applications installées.

Reste à savoir si tous les fabricants se plieront à cette demande et surtout la manière dont le logiciel sera utilisé par les autorités chinoises.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top