Le Parti pirate suédois siègera au Parlement européen

Alexandre Laurent
08 juin 2009 à 08h24
0
02196936-photo-logo-parti-pirate-su-dois-piratepartiet.jpg
Crédité de 7,1% des voix selon les dernières estimations, le Parti Pirate suédois est assuré d'envoyer au moins un, si ce n'est deux, représentant au Parlement européen. Avec comme principaux chevaux de bataille la remise au plat des lois sur le copyright, l'abolition des brevets et la défense des libertés individuelles à l'heure du numérique, le « Piratpartiet » a recueilli quelque 200.000 suffrages dimanche, et jusqu'à 19% des scrutins chez les 18 - 30 ans.

« Nous venons d'écrire un pan de l'histoire politique », se félicite le leader du parti, Rick Falkvinge. « Ce soir, les politiciens ont appris que le fait de suivre les consignes des lobbies pourrait leur coûter leur place ».

Créé en 2006, le Piratpartiet n'avait jusqu'ici jamais brillé dans la vie politique suédoise, mais en avril 2009, la donne change avec la condamnation des quatre fondateurs du site de partage BitTorrent The Pirate Bay. L'événement suscite un émoi certain parmi la jeunesse suédoise et entraine un élan d'adhésion sans précédent auprès du Parti, qui passe en quelques jours de 15.000 à 45.000 membres, devenant de fait la quatrième force politique du pays.

Au pays de Lisbeth Salander, la célèbre pirate informatique popularisée par la saga Millenium, il faudra donc désormais compter avec le Piratpartiet, à qui ses détracteurs reprochent toutefois de ne pas avoir de réel programme politique et de ne devoir son succès qu'aux récentes controverses sur le téléchargement illégal, en Suède et dans le reste de l'Europe.

« En seulement 42 petits mois, nous avons enregistré une croissance fulgurante ainsi qu'une importante reconnaissance au niveau mondial, dans la mesure où les questions que nous soulevons ont fait prendre conscience aux gens des dommages provoqués par les partis actuels au niveau des processus fondamentaux de la démocratie », estime pour sa part Andrew Norton, responsable de la coalition internationale des partis pirates.

Le parti pirate allemand a pour sa part recueilli moins de 1% des voix dimanche, et ne siègera donc pas au Parlement européen.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top