Spyware et sécurité : KaZaA pointé du doigt

25 novembre 2004 à 17h02
0
La firme "Computer Associates" spécialisée dans la sécurité pointe du doigt le célèbre logiciel d'échanges de fichiers Peer To Peer KaZaA. Une étude menée par Computer Associates placerait en effet KaZaA comme étant le logiciel le plus populaire du moment contenant un nombre important de spyware.

Computer Associates précise qu'avec ses 214 millions de téléchargements, KaZaA aiderait les spywares à se propager rapidement. La firme qualifie le logiciel de Sharman Network de "caillot" car il contiendrait de nombreux spywares qui ralentissent la machine sur laquelle le logiciel est installé. En outre KaZaA provoque la création de nombreuses entrées dans le registre de Windows et de nombreux répertoires inutiles.

Computer Associate précise que les autres logiciels Peer To Peer tels que Bearshare, Blubster, eMule, Gnucleus, Grokster, iMesh, Limewire, Morpheus, Shareaza, WinMX et XoloX dégradent les performances réseaux dans les entreprises. Il est précisé que certains d'entre eux peuvent également contenir (dans une moindre mesure) des spyware et des Adware.

Dans la liste des cinq logiciels/spyware les plus populaires du moment établie par Computer Associate, on trouve après KaZaA : Ezula, Adopte.Hotbar.com, Gamespy Arcade et Download Accelerator Plus.
Modifié le 18/09/2018 à 14h57
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Samsung Galaxy A20e : 60€ de remise sur le smartphone d'entrée de gamme Samsung
Final Space : dans l'espace, tout le monde entend Gary crier
Logitech annonce l'arrêt de la production des télécommandes Harmony
Facebook leaks : découvrez si votre numéro de mobile a été dévoilé dans la fuite
AMD Radeon Pro : les cartes graphique professionnelles aperçues en photo
Comment optimiser la batterie de son Apple Watch ?
Xiaomi et Oppo prévoient leur propre puce 5G pour 2021
Vision V : les téléviseurs de Huawei seront sonorisés par Devialet
12 jeux de société pour s'occuper (à nouveau) en confinement et couvre-feu
ISS : un mois d'avril chargé pour les rotations d'équipage
Haut de page