Amende de 400 000 dollars pour avoir piraté Nintendo

20 septembre 2018 à 14h16
0
Le ministère de la justice des États-Unis a condamné il y a quelques jours un pirate à 15 mois de prison et à 415 900 dollars d'amende pour avoir contrefait des jeux vidéos NES distribués par Nintendo ou par ses licenciés, dont Super Mario Bros, Tetris ou encore 1942. L'accusé, Kifah Maswadi, un jeune homme de 24 ans vivant en Floride, a plaidé coupable. Il a commercialisé par le biais de la grande distribution et de sites Internets, pendant plusieurs années et à près de 8 500 exemplaires, les consoles de jeu « Power Player » qu'il a lui-même créé et qui embarquaient au moins 76 jeux piratés. Au terme de ses 15 mois de prison, le coupable décrochera également un bonus de trois ans de liberté surveillée et 50 heures de travaux d'intérêt public, parmi lesquels figurent des séances de sensibilisation de la population aux méfaits du piratage.

Certes ces jeux ont plus de 20 ans (Super Mario Bros est sorti en 1985) mais ils sont toujours commercialisés par Nintendo au travers de la Console Virtuelle, la plateforme de téléchargement disponible sur Wii, sur laquelle ils sont vendus 5 euros chacun. Nintendo vend également au prix public conseillé de 20 euros une manette optionelle spécialement conçue pour ces anciens jeux vidéos. Ainsi à première vue l'amende peut paraitre disproportionnée mais d'après le FBI, chargé de l'enquête, les ventes de ces consoles auraient tout de même rapporté plus de 390 000 dollars.

01564306-photo-visuel-consolle-virtuelle-de-nintendo.jpg
Logo de la console virtuelle. Crédit : Nintendo
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Best Western hacké : 8 millions de victimes
  Left 4 Dead  : léger retard et démo jouable (MàJ)
Bouclé,  Crysis Warhead  sortira bien le 12 septembre
Nvision 08: Nvidia donne le coup d'envoi de sa conférence
Nvision 08: Encodage vidéo 446% plus rapide avec CUDA
MIT : des micro batteries à base de virus
Linkedin:
Le Public interest registry recense sept millions de .org
AOL lance un jeu pour séduire les fans de football
Visa se laisse 4 ans pour démocratiser les cartes de paiement sans contact à Londres
Haut de page