Les logiciels libres victimes d'une faille critique

0
0000009100563541-photo-bureau-linux-fedora-core-6.jpg
Le monde du logiciel libre est en émoi depuis la découverte d'une faille de sécurité majeure qui affecte plusieurs logiciels ou couches logicielles d'importance. La faille en question se situe dans la bibliothèque OpenSSL de Debian au niveau de la génération des clés utilisées pour le cryptage ou le décryptage, une fonction largement utilisée par le protocole SSH, le serveur Web Apache ou encore par les logiciels sécurisés de messagerie et le protocole VPN notamment. Deux lignes de code erronées sont à l'origine de cette faille, une faille qui affecte quatre systèmes d'exploitation et 25 logiciels au bas mot sans parler des ordinateurs affectés.

Découverte à la mi-mai, cette faille existe en vérité depuis deux années maintenant, date à laquelle des développeurs ont supprimé une portion de code utilisée par le package OpenSSL de Debian en vue de stopper l'apparition d'alertes dans les outils de validation de la sécurité du code comme Valgrind et Purify. Hélas, la suppression de ces lignes de code a introduit une vulnérabilité au niveau de la génération de nombres aléatoires dans la bibliothèque OpenSSL : au lieu d'utiliser des données aléatoires pour générer les valeurs des clés, la bibliothèque OpenSSL utilise l'identifiant du processus en cours. Le problème est que sous Linux, la valeur maximale par défaut utilisée pour identifier un processeur est 32 768. En clair, il n'existe que 32 768 clés possibles pour une architecture, un type de clé et une longueur de clé donnée ce qui rend les attaques en brute force réalisables.

Un patch vient d'être distribué mais il ne peut hélas pas réparer les dommages sur les systèmes compromis puisque tous les certificats générés doivent être recréés et renvoyés à l'autorité de certification pour une nouvelle validation. En clair, tous les certificats émis à partir de systèmes Debian doivent être révoqués et regénérés alors que les administrateurs systèmes sont vivement encouragés à pratiquer un audit des clés utilisées sur leurs serveurs par le protocole SSH pour interdire l'utilisation de clés vulnérables.

Un peu moins de 24 heures après l'annonce de cette faille, divers outils ont déjà été publié pour compromettre la sécurité des systèmes Linux à base Debian. Pour l'heure, personne ne sait exactement combien d'ordinateurs sont concernés et divers analystes se demandent si cette faille est belle et bien due à une erreur ou à une volonté délibérée d'introduire des portes cachées dans les systèmes d'exploitation libres. D'autres se contentent simplement de faire remarquer que le très décrié Windows Vista de Microsoft a prouvé depuis quelques mois sa fiabilité en matière de sécurité, notamment face à Windows XP. Rappelons pour conclure que seules les distributions Debian et ses dérivés (Ubuntu inclus donc) sont concernées par cette faille.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
L'exclusivité console PS5 Godfall laisse fuiter une nouvelle vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top