Ford démarre la production de son Transit tout électrique en Europe

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
12 avril 2022 à 13h55
4
Ford E-Transit © (Image : Ford)
© Ford

Le célèbre fourgon de Ford déboule en version électrique.

Ce nouveau Ford E-Transit souhaite se positionner en tant que nouvel ambassadeur de la gamme Pro.

Ford E-Transit : les premiers exemplaires arrivent

Le constructeur américain n'est pas peu fier d'annoncer que ses premiers fourgons E-Transit 100 % électrique ont quitté l’usine Ford Otosan de Kocaeli, en Turquie, à destination des clients européens. Évidemment, le nouveau E-Transit est la version 100 % électrique du célèbre fourgon utilitaire et devient le nouveau fer de lance de Ford Pro en Europe.

Ford annonce au passage avoir reçu plus de 5 000 commandes clients, avant même que les véhicules ne sortent de la chaîne de montage. Ainsi, pour répondre à la demande de futurs modèles électrifiés, Ford Otosan investit 2 milliards d'euros et crée environ 3 000 emplois pour augmenter la capacité de production de véhicules.

Rappelons que d'ici 2024, ce nouveau Ford E-Transit sera rejoint par quatre nouveaux modèles entièrement électriques dans la famille Transit. Ford se rapproche de son objectif de zéro émission pour toutes les ventes de véhicules en Europe.

Source : NextGreenCar

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
smover
Dommage qu’un modèle destiné à l’Europe ne soit pas fabriqué en Europe
Frederic_Moreau1
tout à fait, bel exemple de ce que propose l’Europe depuis des décennies…un mondialisme aveugle au détriment des peuples européens, sans parler de l’impact écologique de faire venir tous ces produits, qu’on pourrait fabriquer sur place…bref…ceux qui croient encore en l’Europe actuelle se mettent le doigt dans l’oeil jusqu’au talon.
philouze
c’est sûr qu’avec l’europe « pas actuelle » que tu vas inventer magiquement, on produira local et on consommera local pour moins cher tout en exportant à des pays auxquels on achète rien.<br /> La russie tente ça en ce moment, ça marche assez moyen
Nmut
C’est parce que les « peuples » européens ne voient que leur pouvoir d’achat immédiat et ne pensent pas à leur futur travail… Il n’y a qu’à voir les propositions des différents partis pour ces élections.<br /> Et pour l’écologie, à part les normes environnementales (et le mix énergétique qui va avec), la construction centralisée est souvent globalement moins polluante, le transport par bateau étant relativement économe en énergie.
smover
Le transport maritime est abominablement polluant, de même que l’aérien. Fabriquer localement c’est mieux socialement, économiquement mais aussi pour le climat.<br /> Alors oui c’est un peu plus cher, mais c’est rentable pour les pays. Produire ailleurs ne se fait que dans l’intérêt financier des sociétés mais certainement pas dans celui des acheteurs à moins de ne pense qu’à très court terme.<br /> L’affaire du siècle est avant dans notre portefeuille et nos décisions d’achat. Alors oui pour nous assurer un avenir il faut acheter moins et mieux…
Nmut
Attention aux raccourcis.<br /> Regarde la consommation à la tonne par km d’un porte-container. C’est vraiment faible. C’est l’ensemble du transport maritime qui pollue énormément (mais du même ordre de grandeur que le train, si si, tu peux vérifier! De 30 à 60gr / (tonne x km) pour le bateau vs 3 à 40 pour le ferroviaire), mais pour le service rendu, c’est infiniment mieux que la voiture personnelle qui est du même ordre que l’avion (100 à 500gr / (passager x km) et catastrophique à la tonne)…<br /> Pour le reste je suis d’accord.
philouze
smover:<br /> Le transport maritime est abominablement polluant, de même que l’aérien. Fabriquer localement c’est mieux socialement, économiquement mais aussi pour le climat.<br /> En fait non, il n’est pas démontré qu’une myriade d’acteurs locaux ne bénéficiant pas d’économie d’échelle soient moins polluant que des acteurs rationnalisés à très grande échelle + du transport cargo.<br /> C’est même probablement un mythe. Le transport mondial de toute l’économie planéraire mondiale, un truc absolument giganstesque, combiné à tout les besoins maritimes du monde y compris militaires, posages de cable, pèche et croisière, c’est 5% des émissions.
smover
La consommation par tonne a beau être « faible » (par rapport à quoi ?) le transport maritime reste monstrueux, parce qu’il sert à transporter 90% des marchandises. Pourquoi ? Parce qu’on ne les fabrique pas localement… <br /> Les bateaux utilisent du fioul lourd, ce qui est un des carburants les plus sales au monde (3500 fois plus de souffre que dans de l’essence ou du diesel !!!) donc c’est juste ignoble. Sur le CO2 ça ne représente « que » 3% des émissions mondiales, en croissance constante (estimations de 17% en 2050…).<br /> Produire tout ce qui peut l’être localement est une question de survie, au delà du bon sens et se l’économie locale, et tant pis pour les marges de toutes ces multinationales incapables de prendre les bonnes décisions, cet article en étant un excellent exemple.
smover
On va prendre un exemple simple : tu veux acheter une table à manger pour ta famille.<br /> Ce meuble peut venir d’un producteur local (au hasard en Vendée), qui plante ses arbres pour fabriquer ses meubles, dans ses usines locales avec des salariés payés avec un salaire digne et des taxes impôts et cotisations de tous ces acteurs qui permettent de payer hôpital, les écoles, les retraites etc. Le meuble est fabriqué à la demande, tu l’attends 3 mois, tu le reçois, tu es content. L’empreinte environnementale est maîtrisée, tu le sais et ça te fait plaisir chaque jour quand ta famille et toi vous prenez votre repas. Tes enfants sont même fiers de toi si tu leur explique pourquoi cette table plutôt qu’une autre et 2 meubles de plus en « super promo ».<br /> Ce meuble peut aussi venir d’une grande entreprise originaire du nord de l’Europe ou d’une plateforme en ligne, et coûte beaucoup moins cher. Cette table, ses pièces viennent d’un peu partout, sont produits dans des pays peu regardant sur l’environnement et le droit social mais on s’en fou de toute façon ça n’a pas d’importance c’est loin. Elle est probablement fabriquée dans un pays lointain, dans des conditions humaines nettement moins bonnes, avec une chaîne d’approvisionnement « optimisés » …qui réplique ce modèle partout. Bien sûr la société paie très peu d’impôts en France, parce que c’est trop cher et préfères le faire ailleurs que là où elle vend. Et elle a transité de pays en pays avant de finir chez toi, via des camions, train ou portes containers qui polluent mais c’est normal sinon le meuble serait trop cher…<br /> Au final il est même probable que ta table tu ne l’aimes pas vraiment parce que la qualité n’est pas top « mais pour le prix, je la changerai quand je n’en voudrais plus cette table, pas grave ». Au premier ou deuxième déménagement : poubelle.<br /> Bien sûr le premier modèle n’est pas réplicable à tout aujourd’hui, mais ça pourrait l’être pour la plupart de ce que l’on consomme.
Nmut
Certes c’est pourri, mais il faut AUSSI tenir compte du service rendu: environ 10% du CO2 lié au transport pour plus de 90% du tonnage et des distances autrement plus longues, c’est plutôt le « bon élève ».<br /> Après il faut bien sûr réduire AUSSI les émissions des bateaux!<br /> Le souffre est un autre problème, mais il est nettement moins critique et en constante diminution depuis les années 70. Il y a aussi les particules, mais c’est la même chose, le problème est plus local temporellement et spatialement.
smover
Je te rejoins évidemment sur le fait de réduire les émissions des bateaux qui circulent, mais il est surtout urgentissime de réduire les raisons d’avoir des bateaux qui circulent. Ça et tout le reste.
philouze
Le récit est beau,<br /> maintenant reprenons toute la chaine logistique « sur mesure », avec peut être ne serais-ce qu’un ou deux déplacement de camion (à pétrole) pour juste LE chène sélectionné qui finira sous forme d’une seule table ou disons, d’une poignée de meubles. Et bien cette seule intervention (et je doute que ça soit la seule) peut ruiner à elle seule ce beau bilan. Si la table est livrée montée, rebelotte, la seule livraison montée peut tout ruiner.***<br /> Si on y oppose par exemple IKEA, le concept clé de l’inventeur de la « billy » est d’obtenir, démonté, le carton le plus compact possible précisément parce qu’en ameublement, c’est le transport du meuble monté qui est ruineux.<br /> Or comme l’explique janco , bien souvent, le cout est une approximation fiable du co².<br /> un 40 tonnes de livraison IKEA contient non pas une poignée de meubles montés, mais des milliers, littéralement. Les salariés chinois ne t’en déplaise ne sont plus considérés comme payés de façon « indigne » (attention au sophisme de l’ascenseur édoniste***) , et sur la chaine complète, ta table IKEA que tu conchies aura peut être fait moins de mal à la planète que ta magnifique et onéreuse table en chène local.<br /> Sur les tables, je n’ai pas les données, mais sur la bouffe, deux études anglaise et canadienne démontrent que « manger local du marché » est non pas un peu, mais énormément plus impactant à la fois en pollution globale ET en gaspillage alimentaire, par exemple, que … les plats ultra transformés prèts à réchauffer.<br /> *** je passe poliment sous silence la pollution grise induite par l’énorme taux de manutention par objet produit, s’il faut un mois / homme pour peauffiner la table alors qu’une heure d’ouvrier chinois + des machines génère 1000+ tables IKEA.<br /> *** Ascenseur édoniste : le fait d’oublier l’acquis et de le considérer comme un dû, jugeant alors que chômage, SMIC, sécu CMU et RSA c’est juste un standard de survie universel, et qu’avoir plus est une base digne. Puis une fois arrivé au dessus, considérer qu’avoir plus c’est la base, et qu’en dessous c’est de la survie et ainsi de suite. Vu de ce biais, tout ce qui n’est pas au salaire de base européen est considéré comme indigne.
philouze
smover:<br /> mais il est surtout urgentissime de réduire les raisons d’avoir des bateaux qui circulent.<br /> EN fait non, c’est pas urgent vu la démonstration ci dessus.
smover
Tout d’abord merci pour ta réponse bien structurée et développée.<br /> Quand je parle de belle table fabriquée localement, je ne pensais pas à une table artisanale mais bien à notre industrie en prenant l’exemple de la société Gautier qui fait des supers meubles bien plus qualitatifs et moins génériques qu’Ikéa avec des bois issus de leurs propres forêts, fabriqués dans des usines modernes et très automatisées bien évidemment.<br /> Ceux que j’ai acheté étaient aussi livrés en cartons plats, invention effectivement géniale d’Ikéa qu’il faut leur reconnaître.<br /> Le local ne signifie absolument pas - en tout cas à mon sens - un travail à l’ancienne ! Mais ce n’était pas clair dans mes posts.<br /> Concernant les conditions sociales je pensais déjà à des basiques comme les heures de travail et les conditions de travail en fait. Complètement d’accord avec toi - notamment parce que j’ai vécu 10 années dans différents pays Afrique - que nous vivons dans un luxe et une qualité de vie phénoménale en France aujourd’hui, ce dont trop peu se rendent comptent de nos jours !!!
smover
A mon sens si
philouze
smover:<br /> Le local ne signifie absolument pas - en tout cas à mon sens - un travail à l’ancienne ! Mais ce n’était pas clair dans mes posts.<br /> Alors je retire complètement ce que j’ai pu dire, dans des conditions veillant à éliminer le sur-mesure, donc l’explosion des ratio intensité humaine et transport sur objet produit, le local devient inévitablement meilleur que le distant.<br /> Je tiens à souligner que dans toutes les discusses que j’ai pu avoir ailleurs, c’est bien une forme de régression artisanale / sur mesure qui est systématiquement opposée à l’industrialisé (ou au sériel disons) quand on parle local.<br /> J’ai généralisé, au temps pour moi.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Harley-Davidson a vendu toutes ses motos LiveWire Del Mar S2 Launch Edition en un temps record (spoiler : ça se compte en minutes)
Volkswagen Aero B : la future rivale de la Tesla Model 3 se prépare pour son lancement en 2023
Seuls deux constructeurs automobiles sont en phase avec les objectifs climatiques, découvrez lesquels
Encore une hausse de prix pour la Tesla Model 3, quand cela va-t-il s'arrêter ?
Cet aventurier va parcourir 27 000 km du pôle Nord au pôle Sud en voiture électrique
L’avènement des voitures électriques pourrait renforcer le risque de pénurie de semi-conducteurs
Votre catalogue Apple Music est désormais accessible sur votre appli Waze
Un roadster électrique en approche chez Alfa Romeo !
Vision AMG : un concept de supersportive 100 % électrique signé Mercedes
Tesla veut casser l'ennui pendant la recharge en projetant des films courts à ses clients
Haut de page