YouTube nomme des "super surveillants" pour détecter les vidéos offensantes

01 juin 2018 à 15h36
0
Dans l'optique de traquer plus efficacement les contenus offensants sur sa plateforme, YouTube a décidé de donner plus de pouvoir à certains organismes pour signaler les vidéos sur ses pages.

00FA000007079398-photo-youtube-retire-la-vid-o-controvers-e-de-dieudonn.jpg
200 personnes et organismes ont désormais le « pouvoir » de signaler jusqu'à 20 vidéos à la fois sur YouTube. Le service a donné ces pouvoirs à une liste de privilégiés triés sur le volet dans l'optique de lutter plus efficacement contre les contenus offensants circulant sur sa plateforme.

La liste en question n'a pas été partagée, mais elle compterait notamment la police britannique, selon le Financial Times. Selon une source proche du programme, une dizaine de participants seulement seraient des organismes publics, ou des organisations non gouvernementales de lutte antiracisme ou de protection de l'enfance. La plupart des participants seraient des particuliers passant beaucoup de temps à visionner des vidéos sur YouTube, ce qui en fait des observateurs de choix pour « traquer » le contenu dérangeant.

Avec ce programme, YouTube souhaite être alerté de manière plus efficace sur le contenu offensant, en donnant la possibilité à des « power users » de signaler jusqu'à 20 vidéos à la fois. Il faut souligner que les vidéos signalées ne sont pas automatiquement supprimées : les équipes de YouTube les visionnent pour déterminer si elles représentent, ou pas, un danger pour les internautes, et agissent en conséquence.

YouTube, qui appartient à Google, a souvent été montré du doigt pour l'hébergement de certaines vidéos au contenu polémique. On se souvient notamment du tollé provoqué au Moyen-Orient par la vidéo l'Innocence des Musulmans. Si la plateforme estime souvent que le contenu doit rester disponible au nom de la liberté d'expression, elle cherche malgré tout à supprimer rapidement les vidéos qui enfreignent son règlement en affichant de la violence gratuite, des abus sur les hommes ou les animaux, du contenu lié à la drogue ou au terrorisme.

A l'heure actuelle, 90% du contenu signalé par les membres de ce programme spécial, testé depuis plusieurs mois, est soit supprimé de la plateforme soit restreint à certains pays ou catégories d'âge. Une preuve que l'initiative s'avère efficace, même si 200 personnes face à tout le contenu disponible sur YouTube semble être une goutte d'eau dans la mer.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le processeur AMD A8-7600 toujours introuvable
Windows Phone : Office Lens facilite la capture de contenus pour Onenote
Le boîtier TV d'Amazon dévoilé en avril aux USA ?
Mise à jour 1.2.14 Freebox Player : corrections de compatibilité avec les vidéoprojecteurs
Facebook travaille sur l'optimisation de la reconnaissance faciale
Microsoft Office s'inviterait sur l'iPad le 27 mars
Apple : iPhone 5c en version 8 Go et retour de l'iPad Retina
B&YOU propose 1 Go supplémentaire aux abonnés 4G vers l’Europe et DOM
Dropbox rachète le service de messagerie Zulip
Free Mobile intègre le roaming depuis Israël à son forfait à 19,99 euros
Haut de page