Comparatif des meilleurs téléviseurs à moins de 800€ (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
18 novembre 2020 à 09h50
3

En investissant jusqu'à 800 €, vous pouvez vous offrir un téléviseur 4K Ultra HD de dernière génération faisant la part belle à des technologies qui font souvent la différence sur la qualité d'image. À ce tarif, on commence également à voir apparaitre des références équipées de dalles QLED, ainsi que des modèles de grandes marques proposant des prestations très complètes à l'instar de chez Samsung, LG ou encore Sony. Évidemment, il est encore nécessaire de franchir ce tarif pour profiter de l'OLED ou de téléviseurs de plus grande taille.

Choix de la rédac

LG NanoCell 49NANO816

Choix de la rédac

  • Un condensé de technologies
  • Angles de vision ouverts
  • Image dynamique / expérience HDR convaincante
La dalle QLED abordable

TCL 65C815

La dalle QLED abordable

  • Dolby Vision & HDR10+
  • Image lumineuse
  • Section sonore Onkyo
Le bon plan

Hisense 55A7500F

Le bon plan

  • Dolby Vision
  • Navigation rapide
  • Belle image cinéma avec de bonnes sources

Régulièrement mis à jour, ce comparatif présente six modèles qui se démarquent aussi bien par leurs tarifs, leurs performances que par les technologies sur lesquels ils se reposent.

1. Hisense 55A7500F

Hisense 55A7500F Rapport qualité / prix
  • Dolby Vision
  • Navigation rapide
  • Belle image cinéma avec de bonnes sources
Avis de la rédaction

Point positif indiscutable : ce téléviseur Hisense 55A7500F délivre une très belle image tant que la source est de qualité. Ce serait parfait si tous les médias étaient disponibles au minimum en Full HD ou en UHD avec HDR. Ce n'est pas (encore) le cas. Il faut entre autres se contenter de la compression des chaînes TV et des vidéos YouTube de qualité parfois douteuse... Et dans ces cas malgré tout très courants, voire majoritaires, le 55A7500F est tout de suite moins à l'aise. Quoi qu'on en dise, la hiérarchie par le prix est respectée. Si vous dépensez deux ou trois fois le prix du 55A7500F, les défauts techniques que nous avons rencontrés disparaitront. Cependant, ce téléviseur Hisense représente un compromis tout à fait recommandable proposé à un prix très accessible par rapport aux nombreuses fonctions et technologies qu'il intègre. Privilégiez les Blu-ray et Netflix en 4K et vous en aurez vraiment pour votre argent.

Avis de la rédaction

Point positif indiscutable : ce téléviseur Hisense 55A7500F délivre une très belle image tant que la source est de qualité. Ce serait parfait si tous les médias étaient disponibles au minimum en Full HD ou en UHD avec HDR. Ce n'est pas (encore) le cas. Il faut entre autres se contenter de la compression des chaînes TV et des vidéos YouTube de qualité parfois douteuse... Et dans ces cas malgré tout très courants, voire majoritaires, le 55A7500F est tout de suite moins à l'aise. Quoi qu'on en dise, la hiérarchie par le prix est respectée. Si vous dépensez deux ou trois fois le prix du 55A7500F, les défauts techniques que nous avons rencontrés disparaitront. Cependant, ce téléviseur Hisense représente un compromis tout à fait recommandable proposé à un prix très accessible par rapport aux nombreuses fonctions et technologies qu'il intègre. Privilégiez les Blu-ray et Netflix en 4K et vous en aurez vraiment pour votre argent.

Si vous souhaitez profiter d'une expérience HDR Dolby Vision à un tarif accessible, le Hisense 55A7500F tient ses promesses et saura sans doute vous convaincre.

L'expérience Dolby Vision accessible

Doté d'une dalle 4K UHD de 139,7 cm et d'un rétroéclairage Direct LED qui offrent un bon équilibre avec une colorimétrie respectée, ce téléviseur montre des performances tout à fait correcte, épaulée par son processeur Quad Core qui applique automatiquement d'efficaces optimisations pour améliorer image et son.

La qualité d'affichage est au rendez-vous, ce que l'on perçoit aisément avec les contenus UHD et HDR, l'expérience cinéma est parfaite à partir du moment où l'on dispose de bonnes sources. Il en va de même avec les jeux vidéo, ce téléviseur affiche par ailleurs un input lag assez peu élevé en mode jeu puisqu'il tombe à 11.2 ms. Malgré tout, à ce tarif on rencontre quelques imperfections avec un rétroéclairage qui manque d'uniformité et une gestion des dégradés perfectible, ce qui se ressent bien avec des sources de plus faibles qualités, comme sur YouTube ou certaines chaînes de télévision.

Une Smart TV animée par Vidaa

Globalement, la section Smart TV de cet Hisense 55A7500F est convaincante. La télécommande est pratique, s'orientant davantage sur les services puisqu'on y trouve des boutons permettant de lancer directement les principaux services de vidéos à la demande. L'interface est fluide, réactive et personnalisable, on regrettera simplement l'absence de certaines applications, comme OCS et myCanal.

Côté design ce téléviseur est somme toute assez classique, son cadre très fin (5 mm) est appréciable, mais installé sur son pied il faudra faire attention à l'espace disponible si vous souhaitez installer une barre de son. Les connectiques complètes avec 4 HDMI 2.0a, 2 ports USB, 1 entrée vidéo analogique et une sortie optique. Un double tuner est de la partie, tandis que la connectivité réseau s'effectue via Wi-Fi ou Ethernet.

2. Panasonic TX-50HX600E

Panasonic TX-50HX600E
  • Dolby Vision
  • Design qui gagne en finesse
  • Adaptive Backlight Dimming
Avis de la rédaction

Le TX-50HX600E se destine aux petits budgets qui souhaitent obtenir une qualité d'image décente dans un tarif contenu. Il affiche une belle image 4K, profite d'un design soigné et embarque quelques améliorations pertinentes ; en bref, un bon compromis axé sur la qualité sur cette fourchette de prix.

Avis de la rédaction

Le TX-50HX600E se destine aux petits budgets qui souhaitent obtenir une qualité d'image décente dans un tarif contenu. Il affiche une belle image 4K, profite d'un design soigné et embarque quelques améliorations pertinentes ; en bref, un bon compromis axé sur la qualité sur cette fourchette de prix.

Présent dans notre comparatif des téléviseurs à moins de 500 € avec sa version 43 pouces, on retrouve ici le Panasonic TX-50HX600E, un modèle de 50 pouces qui nous propose lui aussi une expérience Dolby Vision convaincante.

Performances HDR au rendez-vous

55 pouces est la taille d'écrans la plus prisée sur le marché des téléviseurs, mais lorsque ceux-ci intègrent une compatibilité multi-HDR et Dolby Vision, il n'est pas rare que les prix s'envolent et dépassent allègrement la barre des 800 €.

Ce n'est pas le cas avec ce modèle signé Panasonic ! Avec sa prise en charge du Dolby Vision, sa partie audio accompagnée par Dolby Atmos, son triple tuner et ses nombreuses fonctionnalités, il affiche un tarif clément aux vues des prestations fournies. Son traitement logiciel Vivid Dimming appliqué au rétroéclairage fonctionne avec une certaine efficacité pour améliorer contraste et luminosité, avec lequel les contenus UHD et HDR n'en sont que meilleurs.

Le plein de fonctionnalités

Animé par l'interface Saphi, le Panasonic TX-50HX600E offre une expérience utilisateur relativement complète et donne accès à de nombreuses applications, préinstallées ou disponibles via une bibliothèque d'applications. La navigation avec la télécommande est cependant assez peu pratique en raison du peu de touches « raccourci » et d'une navigation qui s'effectue au final à l'aide de la seule croix directionnelle. Hélas, le Bluetooth n'est pas de la partie pour pallier cela.

La connectique est cependant complète, les 4 ports HDMI sont compatibles HDCP 2.2, le second autorise le retour audio ARC, tandis que l'on trouve 2 ports USB 2.0, des entrées VGA et AV, ou encore les sorties casques et optique.

3. TCL 65C815

TCL 65C815 La dalle QLED abordable
  • Dolby Vision & HDR10+
  • Image lumineuse
  • Section sonore Onkyo
Avis de la rédaction

Le TCL 65C815 est le téléviseur des extrêmes. Le QLED n'est pas obligatoirement synonyme de téléviseur parfait. Afin de rendre cette technologie la plus accessible possible, TCL a retenu un rétroéclairage edge avec micro dimming. Le détail dans les faibles lumières est donc le point faible, malgré un ratio de contraste important. La colorimétrie est agréable et il s'en sort vraiment bien dans les hautes lumières. Le Dolby Vision comme le HDR10+ sont superbes sur cet écran où l'apport est palpable, car la différence est importante avec les sources SDR. Mais il est difficile d'oublier son clouding qui se rappelle à notre souvenir à chaque écran noir. La section sonore devrait satisfaire bon nombre d'utilisateurs qui ne verront pas l'intérêt d'acheter une barre de son séparée. Quand d'autres trouveront qu'elle manque d'ampleur malgré la présence de haut-parleurs en façade. Il est donc excellent sur certains points, moins bon sur d'autres. Le TCL 65C815 s'adresse à ceux qui cherchent une grande image dynamique et un son enjôleur pour des pièces de vie. Il sera plus adapté aux chaînes TV et aux sources externes de qualité qu'au visionnage de vidéos compressées.

Avis de la rédaction

Le TCL 65C815 est le téléviseur des extrêmes. Le QLED n'est pas obligatoirement synonyme de téléviseur parfait. Afin de rendre cette technologie la plus accessible possible, TCL a retenu un rétroéclairage edge avec micro dimming. Le détail dans les faibles lumières est donc le point faible, malgré un ratio de contraste important. La colorimétrie est agréable et il s'en sort vraiment bien dans les hautes lumières. Le Dolby Vision comme le HDR10+ sont superbes sur cet écran où l'apport est palpable, car la différence est importante avec les sources SDR. Mais il est difficile d'oublier son clouding qui se rappelle à notre souvenir à chaque écran noir. La section sonore devrait satisfaire bon nombre d'utilisateurs qui ne verront pas l'intérêt d'acheter une barre de son séparée. Quand d'autres trouveront qu'elle manque d'ampleur malgré la présence de haut-parleurs en façade. Il est donc excellent sur certains points, moins bon sur d'autres. Le TCL 65C815 s'adresse à ceux qui cherchent une grande image dynamique et un son enjôleur pour des pièces de vie. Il sera plus adapté aux chaînes TV et aux sources externes de qualité qu'au visionnage de vidéos compressées.

Le TCL 65C815 est l'un des téléviseurs QLED les plus abordables, seul le modèle de la génération précédente (TCL 65C715) propose à l'heure actuelle une dalle QLED moins onéreuse.

La dalle QLED la plus abordable du marché ?

À vrai dire, Hisense fait également partie des fabricants proposant des tarifs bas sur sa gamme QLED mais nous avons préféré ce modèle signé TCL pour plusieurs raisons. D'abord pour sa section Smart TV plus complète, sa compatibilité Dolby Vision, ainsi que sa partie audio signée Onkyo bien plus séduisante et qui, une fois n'est pas coutume, permet à ce téléviseur d'offrir une excellente qualité sonore.

Propulsée par Quantum Dot, cette dalle QLED affiche de très bons résultats colorimétriques, seuls les noirs montrent une légère dérive qui pourra cependant être rattrapée via les réglages. La qualité d'image associée à la technologie QLED est bel et bien présente, mais l'on ressent tout de même qu'elle est inférieure à ce que propose Samsung. La sensation de profondeur est moins présente, alors que les détails des scènes sombres sont plus discrets. Reste que les contenus HDR et le Dolby Vision offrent une formidable expérience avec ce téléviseur.

Une Smart TV qui carbure à Android

La section Smart TV est exempte de tout reproche et vous devriez facilement y trouver votre bonheur sans avoir besoin d'utiliser un périphérique supplémentaire. L'installation est un peu longue et l'interface montre parfois quelques lenteurs au démarrage, hormis cela elle est fluide et intuitive. Concernant la reconnaissance vocale, sachez que les micros sont intégrés au téléviseur et non sur l'une des deux télécommandes fournies. Rien de gênant puisque la reconnaissance fonctionne sans aucun problème.

4. Samsung UE50TU8075

Samsung UE50TU8075 Rapport qualité / prix
  • Bonne couverture colorimétrique
  • Design mince / Fonctionnalités en pagaille
  • Support de l'HDR10+
Avis de la rédaction

Jouissant d'un tarif raisonnable, le Samsung UE50TU8075 est un très bon choix sur cette fourchette de prix. Il propose des prestations riches et complètes, mais aussi une qualité d'image convaincante, à qui l'on peut cependant reprocher quelques (petites) faiblesses.

Avis de la rédaction

Jouissant d'un tarif raisonnable, le Samsung UE50TU8075 est un très bon choix sur cette fourchette de prix. Il propose des prestations riches et complètes, mais aussi une qualité d'image convaincante, à qui l'on peut cependant reprocher quelques (petites) faiblesses.

Samsung multiplie les efforts pour se démarquer d'une concurrence bien plus rude que par le passé. Le leader sud-coréen tente de produire des modèles complets et attractifs en entrée comme en milieu de gamme ; c'est le cas ici avec le Samsung UE50TU8075.

Un design soigné et des fonctionnalités en pagaille

Les téléviseurs Samsung se démarquent d'abord par leur design, comme nous pouvons le voir ici. Ce modèle possède une esthétique minimaliste avec ses bords fins et les finitions sont particulièrement soignées, signe que l'on à affaire à du matériel de qualité.

Animé par le système d'exploitation de la marque, Tyzen 5.5, il offre des fonctionnalités en pagaille et de nombreuses options de connectivités. C'est sans doute le deuxième point fort par rapport à d'autres fabricants. Samsung propose une interface riche et complète, sans que celle-ci ne repose pour autant sur Android TV. Ceci se justifie aussi par l'intégration de l'assistant vocal maison, Bixby, ainsi que la compatibilité avec Alexa et Google Assistant, ou encore la prise en charge de AirPlay 2.

Un excellent affichage 4K UHD

Si ce téléviseur prend en charge l'HDR10+ et l'HDR HLG, il brille surtout par son image bien calibrée, restituant avec fidélité et détails les contenus Ultra HD. Ceci est en partie dû à la présence de la technologie PurColor, qui optimise aussi bien les couleurs primaires que secondaires. Les modes FilmMaker et Game Motion Plus apportent quant à eux des optimisations bienvenues pour profiter des contenus cinéma et des jeux vidéo comme il se doit.

5. Sony KD-65XH8096

Sony KD-65XH8096 Le sans-faute
  • Traitement de l'image performant
  • Réglages d'usine au top (mode cinéma)
  • Aide à l'installation
Avis de la rédaction

Le Sony 65XH80 démontre une nouvelle fois la maîtrise du flux vidéo par Sony. Avec le processeur X1 intégré dans ce produit pourtant d'entrée de gamme, nous avons eu droit à un rendu très respectueux des sources d'origine. Les différents traitements sont efficaces et le calibrage d'usine de la dalle n'est pas très loin de la perfection. Reste ce contraste un peu léger, mais c'est le type d'éclairage qui veut ça. Il faudra donc accepter ce compromis en échange d'un tarif intéressant sur cette diagonale d'écran avec toutes ses autres qualités indéniables.

Avis de la rédaction

Le Sony 65XH80 démontre une nouvelle fois la maîtrise du flux vidéo par Sony. Avec le processeur X1 intégré dans ce produit pourtant d'entrée de gamme, nous avons eu droit à un rendu très respectueux des sources d'origine. Les différents traitements sont efficaces et le calibrage d'usine de la dalle n'est pas très loin de la perfection. Reste ce contraste un peu léger, mais c'est le type d'éclairage qui veut ça. Il faudra donc accepter ce compromis en échange d'un tarif intéressant sur cette diagonale d'écran avec toutes ses autres qualités indéniables.

Sur le secteur des Smart TV 4K UHD, Sony décline son modèle d'entrée de gamme à un tarif bien moins clément que ses concurrents. Cela vaut-il la peine d'investir dans ce téléviseur de 43 pouces ? On vous en dit plus ci-dessous.

Dalle IPS et rétroéclairage Direct LED

Avec cette gamme qui ne contient pas moins de 5 modèles, de 43 à 85 pouces, Sony a opté pour une dalle IPS et un rétroéclairage Direct LED. Il en résulte un écran disposant de larges angles de vision, une bonne uniformité et offrant une couverture colorimétrique qui le rapproche des modèles haut de gamme.

Néanmoins, le contraste est à la traine, tout comme le pic de luminosité qui reste trop bas pour apprécier pleinement les contenus faiblement éclairés et HDR. Les contenus HDR sont toutefois appréciables en raison de la compatibilité Dolby Vision, avec une différence qui se ressent assez nettement par rapport aux contenus SDR.

Une Smart TV idéale pour les jeux vidéo

Là où Sony frappe fort, c'est autant sur la section Smart TV que sur les performances gaming de ce téléviseur. Le Sony KD65XH8096 affiche en effet l'un des plus bas retards à l'affichage sur le secteur de téléviseur LED. On reste évidemment assez loin de ce que propose l'OLED, mais cela reste excellent pour profiter correctement de vos jeux vidéo.

Du côté de l'OS, Sony a opté pour Android TV avec son interface bien connue et pratique au quotidien. Seul le premier démarrage traine en longueur, hormis cela le système est fluide et la navigation aisée. L'intégralité des connectiques est réunie à droite de l'écran, on y trouve 4 HDMI 2.0b, 2 ports USB 2.0 et 3.0, une sortie casque, et les connecteurs audio et vidéo habituels. Côté connectivité, ce téléviseur est équipé d'un triple tuner et embarque un port Ethernet, le Wi-Fi, mais aussi le Bluetooth.

6. LG NanoCell 49NANO816

LG NanoCell 49NANO816 Choix de la rédac
  • Un condensé de technologies
  • Angles de vision ouverts
  • Image dynamique / expérience HDR convaincante
Avis de la rédaction

Situé à l'entrée de la gamme NanoCell, ce téléviseur offre une expérience connectée des plus complètes sur cette gamme de prix et une qualité d'image sublimée par les technologies de LG. Un condensé de technologies qui justifie sans doute le tarif, dommage qu'il soit nécessaire de passer à la gamme supérieure pour profiter d'un processeur plus véloce, de Dolby Vision ou encore de la fonction High Frame Rate (HFR).

Avis de la rédaction

Situé à l'entrée de la gamme NanoCell, ce téléviseur offre une expérience connectée des plus complètes sur cette gamme de prix et une qualité d'image sublimée par les technologies de LG. Un condensé de technologies qui justifie sans doute le tarif, dommage qu'il soit nécessaire de passer à la gamme supérieure pour profiter d'un processeur plus véloce, de Dolby Vision ou encore de la fonction High Frame Rate (HFR).

Un peu plus tôt dans l'année, LG a lancé sa nouvelle gamme NanoCell avec les séries LG NANO806 et LG NANO816. Elles sont quasiment identiques, seul le support change comme nous pouvons le voir ci-dessus avec un pied central "croissant "

Technologie NanoCell au service de l'image

Les dernières références estampillées NanoCell Display font la part belle à cette technologie développée par LG. Bien qu'il s'agisse ici de la série en entrée de gamme de LG, avec un processeur moins véloce que sur les gammes supérieures (NANO 86, 90 et 91) et quelques supports en moins (Dolby Vision et Dolby Atmos), la qualité de l'affichage reste excellente à ce tarif.

Profitant de la technologie True Color Accuracy qui fait appelle à une couche de nanoparticules de 1 nm d'épaisseur, ce téléviseur offre de vives teintes colorées et une large couverture colorimétrique. En outre, la dalle IPS de 10 bits qui l'équipe permet d'obtenir de très bons angles de vision, avec une qualité d'image qui ne varie que très peu même sur des angles assez larges. Le rétroéclairage Edge LED est épaulé par un Local Dimming permettant de gagner en contraste et en dynamique. Couplé à la fonction Ultra Luminance, il permet de profiter d'une expérience HDR relativement bonne avec une compatibilité Active HDR à la carte (HDR10 Pro, HDR HLG et HGiG).

Des fonctions connectées par dizaines

Ce téléviseur s'accompagne de la nouvelle plateforme ThinQ AI 2020 de LG, donnant accès entre autres à Google Assistant et Alexa et offrant des fonctionnalités multiples avec AirPlay 2, HomeKit et ainsi de suite. L'interface se veut pratique avec la Launcher Bar et le Home Dashboard avec des fonctions connectées par dizaines puisqu'il est possible d'interagir depuis votre TV avec les appareils connectés de votre foyer. La section passerelle multimédia est également complète, avec le Smart Share (DLNA), les compatibilités Miracast et WiDi, ou encore la présence d'u Wi-Fi et du Bluetooth 5.0 Apt-X.

Comment choisir un téléviseur à moins de 800 € ?

LED, QLED, OLED, NanoCell : quelle technologie choisir ?

Premièrement, à moins de 800 € vous pouvez d'ores et déjà tirer une croix sur l'OLED. Il n'y a que peu de doutes possibles, l'OLED offre d'excellentes performances dans quasiment tous les domaines, mais pour cela il est nécessaire d'investir au minimum 1 200 €.

En dessous le seuil de tarif de ce comparatif, vous pouvez vous offrir un excellent téléviseur LED qui ne fera que peu de concessions, autant sur la qualité d'image que sur ses fonctionnalités connectées. Cependant, sur cette fourchette de prix les solutions alternatives à l'OLED commencent à apparaitre avec des entrées de gamme intéressantes chez Samsung et TCL avec leurs écrans QLED et chez LG avec les NanoCell Display.

Choisir l'une de ses deux technologies plutôt que de rester sur une simple TV LED vous demandera de sacrifier quelques centimètres de diagonale, puisque ces téléviseurs se négocient à des tarifs un peu plus élevés. Cependant, cela peut valoir la peine si vous souhaitez profiter d'une meilleure expérience globale.

Ce qu'il faut retenir pour la technologie QLED, c'est qu'elle fait appel à un filtre à boite quantique, les fameux Quantum Dots, avec des nanocristaux qui élargissent la palette de couleurs. Ces téléviseurs offrent un très bon contraste, des couleurs plus vives, et des pics de luminosité plus élevés, sur ce point ils surpassent d'ailleurs largement les dalles OLED.

La technologie NanoCell intègre quant à elle des nanoparticules qui ont pour but de filtrer les couleurs ternes afin d'en améliorer la pureté et produire un meilleur rendu sur le spectre RVB. La différence en comparaison d'un téléviseur LED classique est flagrante et la promesse d'une excellente expérience visuelle est tenue.

Comment choisir une TV pour jouer ou comme moniteur PC ?

Les Smart TV 4K UHD ont bien évolué ces dernières années pour proposer une meilleure expérience avec les jeux vidéo. Les critères à scruter sont le retard à l'affichage, ou input lag, le temps de rémanence ou encore le taux de rafraichissement. Ces valeurs ne sont pas toujours indiquées sur les fiches techniques des produits, il convient donc de bien vous renseigner au préalable si vous désirez obtenir des bonnes performances vidéoludiques avec votre futur téléviseur. Notons que ces remarques valent également pour visionner du sport.

La majorité des téléviseurs proposent aujourd'hui un mode jeu, qui permet de réduire la latence au minimum, certains modèles se démarquent ici bien mieux que d'autres, mais l'important est de s'assurer que l'input lag soit en dessous de 30 ms. Plus cette valeur sera basse, plus le jeu vous semblera réactif. Le HDMI 2.1 et les nouvelles fonctionnalités qu'il apporte aux téléviseurs (notamment le VRR et l'ALLM) restent encore réservés à des modèles plus onéreux en raison de la primeur de ce standard.

Les téléviseurs LED et ses variantes (QLED, NanoCell) offrent globalement une expérience satisfaisante pour le jeu vidéo sur consoles comme sur PC. Les dalles IPS se placent toutefois devant en raison de leur capacité à avoir des angles de vision plus ouverts, ce qui est un atout considérable lorsqu'il s'agit de jouer à plusieurs autour d'un écran. La technologie OLED est devant sur bien des points : temps de réponse très court, faible input lag, contraste et angles de vue, mais elle comporte encore une zone d'ombre, celle de la rétention d'image ou burn-in.

Smart TV : quelles sont les meilleures interfaces ?

Chacun ira de sa préférence, mais dans les faits Android TV reste le système le plus ouvert, répandu et complet. Son point fort est sans aucun doute son magasin d'application, très vaste si on le compare à d'autres alternatives. L'interface est relativement simple et intuitive, mais sur ce point Tyzen de Samsung et le WebOS de LG font tout aussi bien. Ces deux derniers se démarquent clairement des autres systèmes propriétaires, en embarquant moult fonctionnalités connectées.

Les autres systèmes d'exploitation sont généralement basés sur Linux, ils restent tout à fait satisfaisants dans l'ensemble, mais peuvent vite montrer leurs limites suivant vos besoins avec l'absence de certaines fonctionnalités, d'applications, ou encore en raison d'une navigation capricieuse.

Modifié le 26/11/2020 à 15h37
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page