Les eurodéputés ont voté une résolution contre la surveillance de masse à l’aide de l’IA

07 octobre 2021 à 13h12
3
Drapeau Europe © Pixabay
© Pixabay

Dans une résolution, les eurodéputés soulignent les risques de l'utilisation de l'intelligence artificielle pour de la surveillance de masse, notamment par les forces de l'ordre.

Ils demandent de mettre en place des garde-fous comme des lois fortes et une supervision de l'utilisation de l'IA par des êtres humains chargés de prendre les décisions finales.

Des risques de discrimination soulignés par les députés

Une résolution concernant l'utilisation de l'intelligence artificielle a donc été adoptée par les eurodéputés, avec 377 en faveur, 248 contre et 62 abstentions. Elle porte sur son utilisation par les forces de l'ordre, notamment pour de la surveillance de masse dans un cadre judiciaire.

Dans cette résolution, les eurodéputés soulignent leurs inquiétudes sur la discrimination dont les systèmes basés sur l'intelligence artificielle font preuve, en identifiant incorrectement « les minorités ethniques, les personnes LGBTI, les seniors et les femmes » en grande majorité. Ils demandent que l'utilisation de logiciels open source par les autorités soit préférée, afin que les algorithmes soient « transparents, traçables et suffisamment documentés ».

Ils demandent également une interdiction permanente de la reconnaissance automatisée des individus dans l'espace public, au nom du respect de la vie privée des citoyens, autorisant tout de même une exception dans le cadre d'une suspicion de crimes. Clearview AI est explicitement cité comme exemple de logiciel dont l'utilisation devrait être interdite. Clearview AI est particulièrement controversé pour son acquisition illégale de milliards de photographies récupérées sur Internet afin d'entraîner ses systèmes à la reconnaissance faciale et son utilisation par plusieurs agences gouvernementales et forces de l'ordre.

Un vote sans contrainte juridique

En plus de ces systèmes de surveillance, les eurodéputés cherchent à faire interdire l'utilisation de données biométriques pour identifier de façon automatisée les personnes et prédire leurs comportements, notamment aux frontières. Ils demandent également à ce que tous ces systèmes soient supervisés par des humains et que ce soit eux qui prennent les décisions finales.

Cependant, ce vote portait sur une résolution. Il n'a donc pas valeur de loi et ne présente aucune contrainte juridique. Malgré tout, il permet de se faire une idée du positionnement du Parlement européen sur ces questions avant le vote de l'Artificial Intelligence Act. Le rapporteur de la résolution, Petar Vitanov, s'est félicité :

« Pour la première fois, nous demandons un moratoire sur le déploiement des systèmes de reconnaissance faciale […], car cette technologie s'est avérée inefficace et conduit souvent à des résultats discriminatoires. […] C'est une grande victoire pour tous les citoyens européens. »

Modifié le 07/10/2021 à 13h12
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
LeToi
Tant qu’il n’y a pas de lobby de grands groupes qui font pression, une loi comme celle-là peut heureusement passer. Mais sinon…
EnLighter
«&nbsp;Un vote sans contrainte juridique&nbsp;»<br /> Tout est dit dans cette phrase. Le Parlement Européen n’est pas un organe décisionnel de l’UE et c’est bien de le rappeler de temps en temps.
Aristote76
Yaouh faut ce réveiller l’informatique à été créé pour facilité la vie des gens … sert à faire du profit aujourd’hui, l’internet servait à faire travailler les scientifiques en réseau … rePROFIT. Alors le réseau pour protéger la population des fêlés … qui y croie réellement faut être NAIF surtout avec une Europe comme celle d’aujourd’hui
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un robot artiste accusé d'espionnage à la frontière égyptienne
ADP teste les transporteurs de bagages électriques et autonomes à Paris-Charles-de-Gaulle
Quand HTC présente son nouveau casque, le VIVE FLOW... en l'intégrant sur des photos iStock
Ça y est, le robot-chien est armé... et vous n'avez pas envie de croiser son chemin
Ford étudie votre activité cérébrale pour éviter les accidents
Microsoft Translator peut désormais traduire plus de 100 langues
Bipède, capable de voler et de faire du skateboard, ce robot fait rêver... Ou flipper... Ou rêver... Ou...
Un groupement de médecins et d'experts en biotech cherche à augmenter la durée de vie humaine jusqu'à 120 ans
Metaverse : Facebook engage 50 millions de dollars pour rendre le monde virtuel
Ce robot caméléon est capable de changer de couleur en fonction de la température
Haut de page