Videojet Kidspad 3 : une interface bien pensée

Par Aurélien Audy
le 29 novembre 2013
 0

Videojet Kidspad 3 : une interface bien pensée


Société française créée en 1988, Videojet s'est depuis toujours spécialisé dans les jeux électroniques pour enfants. Vous savez, ces petites consoles mono jeu à écran LCD noir et blanc. En 2005, Videojet est passé à la couleur. Le virage vers les tablettes pour enfants, avec cinq modèles au catalogue à l'heure actuelle, était donc tout naturel. Une expérience indiscutable qui peut devenir un sérieux atout si Videojet l'exploite correctement. Il y a eu du travail sur l'interface, mais le reste suivra-t-il ?

012C000006863314-photo-videojet1.jpg
012C000006863332-photo-videojet5.jpg

Présentation du produit



0096000006863328-photo-videojet3.jpg
Avec la SlidePad de Memup et la LeapPad 2 de Leapfrog, la Kids Pad 3 fait partie des tablettes les moins attractives sur le plan technique. Rien à déplorer côté finition : le plastique blanc semble dense, et même si la jointure entre la façade et l'arrière n'est pas parfaite, on tient en main quelque chose de solide. L'étui en silicone ajoute un surplus de protection efficace sans pour autant transformer la tablette en un bloc de mousse. Non, le hic c'est que l'écran de 7 pouces souffre d'angles de vision bien trop étriqués et d'une définition insuffisante (800 x 480 pixels). C'est dommage parce que le processeur double cœur cadencé à 1,6 GHz (pas de précision sur le SoC employé) apporte une fluidité d'interface parmi les meilleures. Videojet table sur 1 Go de mémoire vive, 4 Go de stockage (extensible par cartes micro SD), et un OS Android en version 4.1 (ou la surcouche Kids OS 2).

00C8000006863330-photo-videojet4.jpg
00C8000006863338-photo-videojet8.jpg
00C8000006863334-photo-videojet6.jpg

Le reste de l'équipement est plutôt standard : Wi-Fi b/g, tandem de caméras (0,3 MPix à l'avant et 2 MPix à l'arrière), port mini USB, prise casque, micro et haut-parleur mono. Videojet s'est contenté d'une batterie de 3 000 mAh là où ses meilleurs concurrents sont à 4 000 mAh. Comme sur la tablette de Gulli, la connectique reste bien accessible avec la coque montée, et l'ergonomie ne pâtit pas de la présence de la protection. Et un bouton physique de retour en arrière simplifie les manipulations, notamment dans l'interface enfants où les raccourcis virtuels sont modifiés. Là on sait où il faut appuyer.

00C8000006863336-photo-videojet7.jpg
00C8000006863340-photo-videojet9.jpg
00C8000006863316-photo-videojet10.jpg

Utilisation et contenu



Pour compenser la faiblesse de son écran, la Kidspad 3 mise sur son interface. La conception et les possibilités sont assez similaires à celles de la tablette Gulli. A l'allumage de la Kidspad 3, les parents arrivent sur le menu de contrôle parental de Kids OS 2, qui comporte six entrées : profil de l'enfant, mot de passe, Android, Wi-Fi, paramètres et reset. Pour chacun des cinq profils paramétrables, les parents peuvent choisir les applications accessibles, une limite horaire (générale ou par application), les fonctionnalités à verrouiller (YouTube, Facebook, navigateur, etc.) et les sites Web à bloquer (via des filtres). Videojet propose également un système inédit de limitation par jetons, où l'enfant dispose d'un capital de jetons et chaque application en consomme un certain nombre (fixé par les parents). En exigeant plus de jetons pour un jeu et moins pour un programme éducatif, on peut orienter l'utilisation de l'enfant. Mais aussi lui faire croire que le premier a plus de valeur que le second... L'accès à l'interface de paramétrage est bien sûr protégé par mot de passe.

012C000006863318-photo-videojet11.jpg

012C000006863320-photo-videojet12.jpg


Pas de panique, Videojet annonce par ailleurs que son store, le Kids Market, recense plus de 1000 applications, gratuites. Elles sont effectivement gratuites, mais avec publicités ! Et d'une qualité franchement douteuse. A l'instar de la tablette Gulli, d'autres stores sont proposés : 1Mobile, Amazon et SlideMe. Mais pas de Play Store là non plus. Bref, les efforts concédés sur la qualité de l'interface sont malheureusement réduits à néant par la pauvreté des contenus, même gratuits.

012C000006863360-photo-videojet-interface9.jpg
012C000006863358-photo-videojet-interface8.jpg

Conclusion



La Kidspad 3 est assez représentative de l'offre globale de tablettes pour enfants : il y a de bonnes idées (l'interface, le processeur relativement puissant, le design) mais aussi des lacunes. Et plutôt de celles du genre qui freinent les ardeurs. Ou qui font regretter l'achat. Avec un vrai travail sur la qualité des applications fournies et une ouverture au store de Google, cette Kidspad 3 aurait pu s'attirer vos faveurs. Mais là, sans l'un ni l'autre, on butte trop vite. Et le prix plancher ne légitime pas non plus un écran d'aussi piètre qualité. Bref, un produit seulement très moyen, c'est bien dommage.

Videojet Kidspad 3

Les plus
+ Interface / paramètres compte enfant
+ Tablette fine et assez robuste
+ Processeur assez puissant
+ Prix / Applications gratuites...
Les moins
- ...mais avec pub et peu pertinentes
- Ecran de mauvaise qualité
- Pas de Play Store Google
Technique
Interface
Contenu
Evolutivité
2


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Tablette pour enfants

Enfants : pas d'écran dans la chambre et pendant les repas, recommandent les médecins
scroll top