Le Honor 8 est lancé en France à 399 euros

24 août 2016 à 20h55
0
Honor a retenu Paris pour le lancement européen de son nouveau flagship, le Honor 8, qui aligne design en verre, haut niveau d'équipement et prix relativement contenu, à 399 euros.

Retrouvez dès à présent notre test du Honor 8.

Déjà disponible en Chine et aux Etats-Unis, le Honor 8 fait aujourd'hui ses débuts officiels sur le marché européen, d'abord par l'intermédiaire des boutiques en ligne. Nouveau fleuron de la marque, le Honor 8 adopte un positionnement tarifaire légèrement plus haut de gamme que son prédécesseur, à 399 euros en prix public. Pour ce tarif, les prestations semblent de premier ordre.

00FA000008532258-photo-honor-8-blanc.jpg
00FA000008532262-photo-a45.jpg

Honor dote son téléphone d'un dos en verre dit « 2,5D », à bords légèrement incurvés de façon à faciliter la prise en main et, bien sûr, conférer une impression de finesse supplémentaire à l'ensemble. Articulé autour d'une dalle 5,2 pouces (13,2 cm) full HD, le Honor 8 embarque un double capteur 12 mégapixels (le premier, RVB, et le second, monochrome), sur le modèle de celui qui équipe le haut de gamme de la maison mère, le Huawei P9. En façade, un capteur 8 mégapixels avec optique grand angle complète le tableau.

En plus du composant dédié à l'assemblage des clichés livrés par les deux capteurs, on retrouve une couche logicielle inspirée elle aussi du P9, avec un mode professionnel très complet permettant de jouer sur tous les paramètres de la prise de vue (sensibilité, ouverture, etc.).

L'ensemble repose sur un processeur maison, le Kirin 950, accompagné de 4 Go de mémoire vive et de 32 ou 64 Go de stockage, selon les versions. La mémoire est extensible via microSD (jusqu'à 256 Go). Côté réseau, Honor est à la page avec WiFi 802.11ac, Bluetooth, 4G (7 bandes) et NFC. La marque a fait le choix d'un connecteur USB type-C et conserve le port mini-jack.

00FA000008532264-photo-honor-8.jpg
00FA000008532266-photo-honor-8.jpg

Le dos en verre abrite également le lecteur d'empreintes digitales qui, via la ROM EMUI, offre certaines fonctions personnalisées, comme l'accès direct à une application. Associé à un dispositif de recharge rapide (47% de la batterie en 30 minutes selon Huawei), le Honor 8 embarque une batterie 3000 mAh (non amovible) qui porte son poids à 153 grammes. Comme ses prédécesseurs, il dispose d'un logement capable d'accueillir deux cartes nano SIM, ou une carte SIM et la microSD. L'appareil sera décliné en quatre coloris : bleu saphir, noir, blanc et or sur certains marchés.

Rapidement pris en main lors de ce lancement, le Honor 8 se révèle plutôt séduisant à première vue, avec une finition très propre en ce qui concerne la jonction entre les deux éléments en verre (écran, dos) et le châssis métallique, réduit à sa plus simple expression.

Le modèle 32 Go est annoncé à 399 euros, et la version 64 Go s'affiche quant à elle à 449 euros. Comme toujours, Honor saupoudre ses prix publics d'opérations promotionnelles régulières via ses partenaires e-marchands. Dès la disponibilité commerciale, mercredi à 20 heures, on trouve par exemple chez Materiel.net Honor 8 dans notre comparateur de prix.

012C000008532268-photo-lancement-honor-8.jpg
012C000008532270-photo-lancement-honor-8.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top