Test Roborock S8 : de franches évolutions pour des résultats très impressionnants

Mathieu Grumiaux
Publié le 29 avril 2023 à 11h00
Roborock S8

Roborock revient cette année avec une toute nouvelle gamme d'aspirateurs robot. Le Roborock S8 est le modèle de base, et propose de nombreuses nouveautés pour améliorer encore un peu plus le nettoyage de la maison.

9 /10
Roborock S8

Meilleurs prix

Les plus
  • Une nouvelle double brosse qui fait des merveilles
  • Excellente aspiration
  • Navigation et reconnaissance des objets impeccable
  • Plateau amovible pour éviter les traces lors du lavage
  • Une autonomie satisfaisante
  • Application mobile parfaite
  • De nombreuses options malignes
Les moins
  • Quelques difficultés sur les tapis fins
  • Un lavage des sols encore trop léger par rapport à la concurrence
  • Réservoir d'eau et bac à poussière limités

Roborock a acquis une certaine notoriété sur le marché très disputé des aspirateurs robot. La marque est aujourd'hui un poids lourd du secteur, aux côtés d'iRobot, le leader incontesté de la discipline.

L'année dernière, la marque n'avait, contrairement à ses habitudes, pas proposé de nouvelle génération d'aspirateur et s'était contenté de nouvelles versions très haut de gamme de son Roborock S7, avec notamment le Roborock S7 Pro Ultra. Cette année de pause a été visiblement l'occasion pour le constructeur de prendre un peu de temps pour développer un nouvel appareil, équipé de suffisamment de nouveautés pour susciter un achat pour le consommateur.

Le Roborock S8 est donc désormais prêt à prendre la relève du S7, et pour ce nouveau modèle, la marque propose plusieurs nouveautés et améliorations, tant au niveau de l'aspiration que de la navigation. Le Roborock S8 est-il d'ores et déjà l'aspirateur robot indispensable de 2023 ?

Fiche technique Roborock S8

Résumé
Type de robotAspirateur robot laveur
Type de brosseCaoutchouc
Niveau sonore68.5dB
Autonomie180mn
Technologie de navigationLaser
CartographieOui
Wi-FiOui
BluetoothNon
Environnement(s) logiciel(s) compatible(s)Google Home, Amazon Alexa
Nettoyage
Type de robotAspirateur robot laveur
Puissance d'aspiration6000 Pa
Niveaux de puissance d'aspiration5
Récupération de la poussièreSans sac
Capacité du bac à poussière0.4l
Capacité du bac à eau0.3l
Brosse centraleOui
Type de brosseCaoutchouc
Brosse(s) latérale(s)1
Base aspiranteNon
Niveau sonore68.5dB
Autonomie180mn
Capacité de la batterie5200 mAh
Temps de charge de la batterie180 minutes
Batterie amovibleNon
Navigation
Technologie de navigationLaser
CartographieOui
Détecteur d'obstaclesOui
Détecteur de videOui
Murs virtuelsOui
ProgrammableOui
Modes de parcoursMurs vers le centre
Connectivité
Wi-FiOui
BluetoothNon
Environnement(s) logiciel(s) compatible(s)Google Home, Amazon Alexa
Assistant vocal compatibleGoogle Assistant, Alexa, Siri
Caractéristiques physiques
Hauteur96.5mm
Largeur350mm
Poids4.8kg
Forme du robotDisque

Test réalisé sur un exemplaire prêté par le constructeur

Design : les nouveautés sont sous le capot

Il est bien difficile de réinventer tous les 12 à 24 mois un objet aussi installé que l'aspirateur robot, et le Roborock S8 ne fait pas exception. Le modèle imaginé par le constructeur s'inspire du précédent appareil, et d'apparence, il n'y a presque aucune différence entre les deux appareils.

On se retrouve de nouveau devant un aspirateur de forme ronde et de couleur blanche, caractéristique de la marque chinoise. Tout juste, peut-on noter sur le capot, et c'est de l'ordre du détail, on vous l'accorde, un petit effet de vaguelettes autour de la zone permettant d'ouvrir l'appareil pour accéder au réservoir à poussières.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus de l'aspirateur, on retrouve les trois boutons habituels de contrôle, à savoir au centre le bouton central pour le démarrage d'un cycle ou l'extinction de l'appareil, à gauche le bouton permettant un nettoyage localisé sur une surface restreinte, et enfin à droite la touche indiquant au robot qu'il est temps de rentrer à sa base de chargement. On retrouve également les capteurs dans un logement dédié qui permettent la navigation dans l'espace de l'appareil.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La zone avant intègre quant à elle un autre bloc de capteurs, servant à la création d'un éclairage 3D structuré, qui serviront quant à eux à la détection des objets lorsque l'aspirateur est en cours de fonctionnement.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Une fois le capot ouvert, on retrouve le bac à poussières et son filtre HEPA pour récupérer les plus infimes particules dans l'air. L'accessoire n'a pas évolué d'un iota, et avec une contenance de 400 mL, il vous faudra malheureusement le vider très régulièrement. L'application mobile ou le robot ne préviennent d'ailleurs pas lorsque ce dernier est plein. Si vous êtes allergiques à l'entretien, il vous faudra vous tourner davantage vers un modèle équipé d'une base de récupération automatique des poussières.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

À l'arrière, on retrouve le logement servant à intégrer le réservoir d'eau et à fixer la serpillère. Comme d'ordinaire chez Roborock, cette dernière s'insère via une fente placée sur la plaque de fixation et des scratchs viennent maintenir le tout.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Venons-en au plat de résistance de ce Roborock S8, avec la nouvelle double brosse en caoutchouc, un système appelé DuoRoller par la marque. Ces deux brosses enchevêtrées permettraient au robot d'effectuer une meilleure récupération des poussières et des déchets les plus fins sur n'importe quelle surface, mais également de meilleurs résultats avec les tapis. Une simple brosse latérale est présente également pour récupérer les poussières le long des murs.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Concernant la base fournie pour le rechargement, rien de nouveau sous le soleil. L'accessoire est basiquement le même que celui fourni depuis quelques années avec les précédents Roborock. Le constructeur fournit un support en plastique à installer à côté du robot, pour éviter les traces d'eau, mais également pour empêcher poils et poussières de se déposer sur la serpillère.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Aspiration : une puissance sans précédent

Roborock n'a pas fait les choses à moitié et a gonflé la puissance du moteur du S8, avec 6 000 Pa contre 5 100 Pa sur les précédents Roborock S7. Cinq modes d'aspiration sont proposés, à savoir Silencieux, Normal (le mode par défaut), Turbo, Maximum et enfin Max+, à utiliser lorsque votre maison ou votre appartement est particulièrement encombré.

Notre premier cycle en mode Normal a été, disons-le, un poil décevant. Si les performances du robot aspirateur sont globalement satisfaisantes, ce dernier peine avec les déchets les plus importants, et plusieurs touffes de poils ou encore des résidus textiles sont restés sur le sol après ce passage inaugural.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Nous sommes plus enthousiastes sur le mode Turbo, que nous vous conseillons d'activer et d'utiliser par défaut. Ce dernier permet au moteur de lâcher la bride et offre de bien meilleurs résultats, pour une consommation électrique à peine plus élevée.

Les deux modes plus élevés sont conformes à nos attentes, avec un Roborock S8 lancé à son plein potentiel, mais avec un bruit particulièrement irritant si vous vous trouvez dans la pièce lors du cycle de nettoyage.

Sur les tapis, le résultat est cette fois plus mitigé. Sur les tapis à poils courts, le robot est plutôt très efficace, même si ce dernier a du mal à monter dessus. De notre côté, nous n'avons eu d'autre choix de le poser dessus et de le diriger manuellement. Sur les tapis à poils longs, et malgré ses deux brosses, le Roborock S8 est à la traîne et même après un ou deux passages, il reste encore quantité de détritus nichés entre les poils.

L'application mobile Roborock permet, une fois la carte établie, de sélectionner le type de sols pour chaque pièce. Vous pouvez plus précisément indiquer si l'une des zones de votre maison dispose de parquet pour adapter à la fois l'aspiration et le nettoyage humide du sol.

Lavage des sols : un nettoyage par vibrations sans surprise

Le système de nettoyage sonique VibraRise fait de nouveau son apparition sur le Roborock S8. Pour rappel, la serpillère est installée sur une plaque qui vibre ici à raison de 3 000 rotations par minute. L'objectif est de simuler le frottement réalisé par un humain avec un balai afin de détacher les traces les plus tenaces sur le sol. La plaque peut quant à elle se lever lorsque l'appareil passe sur un tapis ou encore entre chaque pièce pour éviter les tâches.

Dans les faits, le nettoyage humide des sols proposé par Roborock est satisfaisant pour un passage quotidien, mais bien loin de ce que peuvent proposer des robots laveurs de sols, comme ceux de Dreame et leurs serpillères rotatives.

Sur un sol peu sale, le résultat est visible, mais dans des pièces plus sujettes à des taches de gras, nous avons encore vu quelques traces et le sol semble toujours un peu gras, malgré le frottement intensif et le volume d'eau poussé au maximum.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Nous sommes également frustrés par le délai entre l'arrivée de l'eau sur la serpillère. Dans une pièce d'une quinzaine de mètres carrés, le Roborock S8 a déjà effetcué le tour de la pièce avant que la serpillère ne soit correctement trempée. C'est un défaut que nous avions déjà repéré sur le Roborock S7, dommage qu'il n'ait toujours pas été résolu.

Navigation : un système exemplaire qui évite tous les objets

Le Roborock S8 dispose d'un tout système de navigation, baptisé Reactive 3D. Ce dernier utilise les capteurs placés à l'avant de l'appareil pour créer un éclairage structuré en 3D qui peut repérer les objets laissés sur le sol. Les capteurs disposent d'un mode infrarouge, si vous utilisez votre aspirateur le soir ou dans des pièces plongées dans l'obscurité.

Le système va plus loin qu'une simple détection, mais propose aussi une reconnaissance des objets. Roborock indique que 42 types d'objets sont intégrés au logiciel, dont les plus habituels dans un logement comme une prise électrique, une paire de chaussures ou les jouets des enfants.

Sur le papier, tout semble idéal, mais à l'usage, nous pouvons émettre quelques réserves. Le système d'évitement est tout simplement impeccable et Roborock l'améliore fréquemment durant ces premières semaines. Durant notre test, une mise à jour du firmware a rendu la détection plus précise et le robot est désormais capable de s'approcher au plus près des objets, alors qu'il les évitait avant.

La reconnaissance est quant à elle plus aléatoire. Le Roborock S8 a rarement tapé dans le mille, et bien souvent confondu une multiprise avec le jouet du chien. Seules les chaussures sont parfaitement identifiées. Est-ce pourtant un défaut ou un inconvénient ? À notre sens, pas du tout. Cette indication est purement informative, et tant que le robot évite soigneusement les différents obstacles devant lui, le contrat est rempli.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le Roborock S8 repère aussi les barres de seuil. Une alerte apparait sur la carte une fois le robot retourné à sa station, vous demandant de confirmer ou non leur présence à l'endroit indiqué. Cela permettra ainsi au robot, durant le prochain passage, de donner un petit coup d'accélérateur pour franchir le seuil en toute simplicité.

Passons à la navigation, et là encore, il y a plusieurs nouveautés. Au premier démarrage, l'application Roborock encourage l'utilisateur à débuter par un premier cycle de reconnaissance, afin d'établir la cartographie. Ce dernier a vu son temps réduit par six, et il a fallu moins d'une dizaine de minutes au robot pour obtenir une carte complète et fidèle.

Le système de navigation a aussi son petit nom, PreciSense, et utilise les capteurs LiDAR pour déplacer l'aspirateur sur le sol. Le cycle de nettoyage est réalisé d'une manière classique, en commençant par les bords de chaque pièce pour ensuite revenir vers l'intérieur via un système de couloirs. Le robot aspirateur passe parfaitement dans les plus petits recoins accessibles, ainsi que le long des meubles, et la détection des objets lui évite de se buter trop lourdement dans les chaises ou les pieds de table.

L'aspirateur robot dispose enfin d'un mode d'aspiration rapide, qui optimise le parcours réalisé dans la maison pour gagner du temps sur le nettoyage. Nous avons testé la fonctionnalité, et avons gagné deux minutes en tout et pour tout par rapport à un cycle classique. Sans intérêt.

Logiciel : probablement la meilleure application mobile pour un aspirateur robot

Si vous avez déjà parcouru nos différents tests des aspirateurs robot Roborock, vous n'êtes pas sans savoir que nous avons eu au fil des années un vrai coup de cœur pour l'application mobile proposée par le constructeur. À la fois simple et très ergonomique, le logiciel n'en oublie pas de proposer de très nombreuses fonctionnalités et options pour personnaliser le nettoyage, sans perdre l'utilisateur dans un dédale sans fin de menu.

En 2023, l'application Roborock n'évolue qu'à la marge avec quelques ajouts esthétiques. On peut citer notamment le nouveau bouton Nettoyer, qui se pare désormais d'une animation, du style d'une barre de progression, et qui permet en un clin d'œil de voir où en est le robot aspirateur dans son cycle.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour le reste, rien ne change véritablement. La page d'accueil est toujours dédiée à la carte et au démarrage rapide du robot, ainsi qu'à la personnalisation du nettoyage et de la carte, via des boutons pour indiquer un mur virtuel, diviser une pièce en deux ou encore ajouter la présence d'un tapis.

Dans le menu latéral, on retrouve de nouvelles options pour programmer les passages du robot aspirateur durant la semaine, quelques réglages pour activer ou désactiver la reconnaissance des objets, ou encore les paramètres de mise à jour de l'appareil.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les interfaces sont parfaitement claires et explicites, sans aucun souci de traduction comme nous avons pu connaitre par le passé. Riche sans être assommante, l'application Roborock est tout simplement le standard vers lequel tous les constructeurs doivent désormais se tourner.

Autonomie : une charge intelligente pour des cycles longue durée

L'autonomie de ce Roborock S8 est annoncée à 180 minutes par le constructeur, dans le cadre d'un cycle normal de nettoyage. Nous pouvons confirmer que la marque tient ses promesses dans le cas d'une aspiration moyenne.

En mode Turbo, nous sommes tout de suite plus proches des 120 minutes d'activité avant recharge. Cependant, compte tenu de la rapidité à laquelle l'appareil travaille dans la maison, le robot devrait avoir le temps de s'occuper de l'intégralité de la maison ou de l'appartement avant d'avoir besoin de repartir à la station.

Roborock propose enfin une option déjà apparue sur la gamme S7, et qui permet de n'autoriser la charge de l'appareil que durant certaines heures. On vous conseille de l'activer dans les paramètres, et notamment si vous possédez un contrat d'électricité avec heures creuses, pour faire baisser la facture d'énergie de votre nouvel aspirateur, tout en soulageant sa batterie.

Roborock S8 : l'avis de Clubic

Conclusion
Note générale
9 / 10

Le Roborock S8 n'est pas qu'une simple mise à jour du précédent modèle, mais une amélioration de presque toutes ses caractéristiques. L'aspiration est plus performante, grâce à ses deux nouvelles brosses ainsi qu'à un moteur bien plus puissant, la navigation assistée par la détection d'objets est redoutable d'efficacité et l'utilisation du robot reste toujours aussi aisée, que l'on souhaite simplement un nettoyage régulier de son logement, où fouiller dans les options pour obtenir un lavage personnalisé.

Avec cette dernière génération, Roborock se rapproche toujours un peu plus de la perfection, mais échoue encore sur quelques points, et notamment en ce qui concerne le lavage humide des sols, en retard par rapport à d'autres modèles. Avec un prix légèrement en hausse par rapport aux précédentes générations, on aurait pu s'attendre à un peu mieux.

Ne faisons toutefois pas la fine bouche devant cet aspirateur robot ultra-complet et qui répond à merveille aux besoins des utilisateurs. L'année 2023 est loin d'être terminée, mais le Roborock S8 est d'ores et déjà assuré de finir sur le podium.

Les plus
  • Une nouvelle double brosse qui fait des merveilles
  • Excellente aspiration
  • Navigation et reconnaissance des objets impeccable
  • Plateau amovible pour éviter les traces lors du lavage
  • Une autonomie satisfaisante
  • Application mobile parfaite
  • De nombreuses options malignes
Les moins
  • Quelques difficultés sur les tapis fins
  • Un lavage des sols encore trop léger par rapport à la concurrence
  • Réservoir d'eau et bac à poussière limités
Sous-notes
Design et fabrication
9
Qualité d'aspiration
8
Lavage des sols
8
Navigation
9
Logiciel
10
Autonomie
9
Par Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Nos experts recommandent des produits et services technologiques en toute indépendance. Si vous achetez via un lien d’affiliation, nous pouvons gagner une commission. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. En savoir plus
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (4)
fredolabecane

Ce S8 semble prometteur, par contre j’espère qu’ils ont amélioré la fiabilité, j’ai un S7 depuis plus d’un an et il vient de repartir en réparation… première fois carte mère, et maintenant ce sont les capteurs de dénivelé qui ne fonctionnent plus! il faut dire qu’ils ne sont pas étanche et que la poussière rentre dedans, ce qui est particulièrement embêtant pour un aspirateur!!. A part ça pour la serpillière il faut effectivement bien la mouiller avant sinon le résultat est décevant .

Jacob1337

Attention, « maligne » avec un g définit une mauvaise intention, à ne pas confondre avec maline.

Très hypé par cette nouvelle update du roborock sinon.

darkneo2976

+1
Je crois bien que c’est indiqué dans le mode d’emploi.

Tiburon

C’est même indiqué directement sur le support de la serpillière sur le S7 : « If mopping immediatly, wet the mopp cloth before mopping ».