Test Neato D8 : un excellent aspirateur à un prix bien trop élevé

Mathieu Grumiaux
Publié le 19 août 2021 à 11h23
© Netao
© Netao

Si une grande majorité des constructeurs d'aspirateurs robots n'a pas lésiné sur les nouveaux modèles et les déclinaisons de gammes depuis plusieurs mois, on ne peut pas dire que l'actualité de la marque Neato fut particulièrement animée.

Rendez-vous compte, notre test du Neato Botvac D7 date de bientôt deux ans déjà et c'est seulement aujourd'hui que le fabricant propose le D8. Ce nouveau modèle reste à première vue dans la lignée des autres appareils de la marque.

Cette mise à jour présente-t-elle assez d'atouts et de nouveautés pour justifier son prix plutôt élevé de 799 euros ? Réponse dans notre test.

Neato D8 : la fiche technique

Design : un format bien connu et parfaitement maîtrisé

Neato s'est fait connaître du grand public par ses aspirateurs robot au format en D. Contrairement à la majeure partie de ces appareils qui adoptent un format rond, la marque américaine a fait le choix d'un design en D, censé être plus efficace pour aspirer dans les coins des pièces.

Le Neato D8 ne déroge évidemment pas à cette règle et, de façon générale, l'appareil ressemble beaucoup au modèle D7.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le constructeur a néanmoins opté pour un revêtement poli au lieu du tout plastique du précédent appareil qui lui confère un look plus premium et plus élégant. Toutefois nous avons remarqué durant nos essais que ce nouvel habillage est également plus fragile et le Neato D8 s'est rayé presque instantanément au premier passage en essayant de passer sous un meuble un poil trop bas pour lui. On aurait aimé plus de résistance pour un appareil aussi onéreux.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus, on retrouve le logement qui abrite les capteurs LiDAR, la nouveauté de cette gamme qui permettrait à l'appareil d'obtenir une cartographie plus précise ainsi que de fonctionner dans le noir le plus complet.

On peut apercevoir également les deux boutons permettant pour le plus gros de lancer un cycle de nettoyage dans la maison. Le second, « Informations », permet d'obtenir des indications vocales avant et pendant le nettoyage comme le statut du robot, la nature d'une erreur et comment la résoudre, ou enfin permettre la réinitialisation de l'aspirateur.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Un voyant permet également d'accéder au niveau de batterie d'un coup d'oeil sans en passer par l'application.

Retournons désormais le Neato D8 pour découvrir la brosse principale. Elle est composée d'un mélange entre pales en caoutchouc, qui permettent le ramassage des déchets les plus encombrants, et poils en nylon pour les poussières et autres impuretés fines. Généreuse, elle couvre la quasi-totalité de la largeur de l'appareil.

On retrouve également l'unique brosse latérale pour le ramassage des poussières dans les coins des pièces.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Ouvrons enfin le capot pour retrouver le bac à poussières, d'une taille standard, ni trop large ni trop petite, et le filtre anti-allergène qui permet, selon la marque, d'obtenir un air plus sain dans la maison en récupérant 99,5 % des particules. Un filtre de rechange est inclus dans l'emballage.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Aspiration : des résultats impeccables, quel que soit le niveau de saleté

Il est désormais temps pour le Neato D8 d'effectuer son premier cycle de nettoyage. L'appareil possède deux modes d'aspiration : le mode Eco, qui constitue le mode par défaut de cet appareil, plus silencieux, mais moins puissant, et le mode Turbo qui, comme son nom l'indique, passe le moteur à pleine puissance et active une rotation plus rapide des brosses aspirantes.

Pour ce premier essai sur un sol très encombré, nous avons passé le Neato D8 en mode Turbo. Il n'y a pas à dire, la marque connait son sujet à la perfection et les performances sont époustouflantes, quels que soient les déchets rencontrés sur son passage.

Les poussières et miettes même les plus fines n'ont aucune chance face aux deux brosses et à la puissance du moteur. Pour les poils d'animaux, qui posent tant de problèmes à bon nombre d'appareils du même genre, rien à signaler non plus : la récupération est excellente et sans emmêlage dans la brosse principale. Du grand art, tout simplement.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Malheureusement, Neato n'a pas cherché à modifier la sortie d'air de son appareil, qui se retrouve toujours au dos et qui a la fâcheuse tendance à envoyer valser les poils d'un bout à l'autre de la pièce au fil des déplacements. Ce n'est pas un défaut rédhibitoire, mais à ce niveau de prix on a le droit d'être exigeant. Sachant également qu'iRobot avec son modèle Roomba i7+ ou Roomba s9+ a trouvé la parade pour éviter ce désagrément.

Nous conseillerons donc le mode Eco pour un nettoyage régulier ou quotidien. Le Neato D8 est suffisamment efficace avec ce réglage pour ramasser l'intégralité des déchets sans sourciller. Si vos animaux de compagnie muent ou si vous souhaitez récupérer les restes d'une soirée dans votre domicile, le mode Turbo sera quant à lui idéal pour déblayer la pièce rapidement.

Navigation : un système précis, mais un peu lent

Passons désormais à la navigation, assurée comme nous l'avons vu un peu plus haut par un capteur LiDAR niché dans un logement en haut de l'appareil.

Le premier nettoyage a également été l'occasion pour l'appareil d'effectuer la cartographie complète de notre logement. Cette étape a duré un peu de temps, près d'1 h 15 au total pour une surface d'environ 40 m2.

Le Neato D8 prend le temps de passer soigneusement absolument dans tous les endroits afin de réaliser une carte la plus précise possible. Cela n'est pas dérangeant et les résultats sont là à la sortie de ce premier nettoyage.

Une fois celui-ci terminé, l'aspirateur robot se montre nettement plus véloce avec un temps de nettoyage d'à peine plus d'une heure sur la même surface.

Le Neato D8 est un robot aspirateur pointilleux qui ne laisse aucune zone non traitée. Il est également très à l'aise avec les objets et ne s'est coincé dans nos chaises qu'une seule fois. Après une remise en marche manuelle, l'appareil a fini son cycle tranquillement et n'a plus jamais posé de problème ensuite.

Neato propose depuis l'application mobile deux modes de navigation. Le premier, en « S » offre une navigation en zigzag classique et efficace. La deuxième, dite en « Y », offre une action plus en profondeur avec un double passage sur chaque zone comme on le ferait avec un balai pour plus d'efficacité. Effectivement, on sent une meilleure efficacité du nettoyage, notamment dans les zones les plus sales, mais ce comportement a un fort impact sur l'autonomie.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La cartographie proposée par l'appareil est tout aussi précise, mais Neato ne propose pas beaucoup d'options pour personnaliser le nettoyage. Il est possible évidemment de créer des zones interdites, ou Zones No-Go pour respecter la prose du constructeur, afin de protéger les tapis ou les objets les plus fragiles de la maison.

Il n'est par contre pas possible de créer des zones de nettoyage, ce qui aurait été particulièrement utile pour ramasser les déchets présents dans une pièce spécifique. On irait presque à dire que c'est un manque assez inexcusable face à ses compétiteurs pour certains moins chers et mieux équipés d'un point de vue logiciel.

Il est enfin possible, pour pallier ce manque, d'utiliser la télécommande logicielle incluse dans l'application. Ce mode permet ainsi de diriger à l'aide d'un joystick le robot pour l'emmener dans la pièce ou la zone souhaitée. On a connu plus simple pour un appareil haut de gamme…

Application : un modèle du genre

L'application Neato nous avait déjà sacrément séduits lors du test du Neato Botvac D7. Depuis, le constructeur a opéré une mise à jour de son logiciel, appelée myNeato, avec à la clé une interface entièrement revue.

La phase d'appairage est d'une évidente simplicité, avec des panneaux d'explications clairs, visuels et très colorés. Impossible de se tromper lors de la procédure, que l'on soit novice ou expert en nouvelles technologies.

La page d'accueil est à l'avenant, avec sur la moitié basse de l'écran un bouton principal pour lancer un nettoyage de la maison, un autre pour localiser le robot via un signal sonore et enfin le dernier pour choisir le mode de nettoyage.

En bas de l'application, on trouve cinq boutons qui permettent, de gauche à droite, d'accéder à : l'historique des nettoyages, la programmation, la page d'accueil, la carte générée et enfin aux préférences du robot.

Chaque page est tout aussi claire, avec un nombre minimal d'informations ramassées et un accent mis sur le visuel pour se repérer en permanence dans les options.

Les paramètres du compte Neato sont eux regroupés dans un menu hamburger disponible en haut à gauche de l'application.

L'application mobile myNeato est tout simplement un modèle du genre, à la fois belle, intuitive et ergonomique. Ne manquent que quelques options supplémentaires pour en faire une référence absolue dans son domaine et une traduction complète en français, car nous avons remarqué à de rares occasions quelques textes dans la langue de Shakespeare.

Autonomie : le vrai point faible du Neato D8

Lorsque nous avons pris connaissance de l'autonomie annoncée par la marque, nous avons pensé à une erreur de saisie. Neato indique que son appareil n'offre qu'1 h 40 de batterie lors du cycle de nettoyage. C'est bien peu par rapport à certains de ses compétiteurs qui dépassent allègrement les deux à trois heures d'activité.

L'appareil peut couvrir une surface maximale de 70 m2, ce qui là encore est bien peu pour un modèle premium. Lorsque le robot n'a plus d'énergie, il retourne immédiatement à sa base pour se recharger puis revient ensuite à l'endroit où il s'est arrêté pour terminer son cycle.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Durant nos cycles, le robot a perdu en effet plus de 50 % de batterie en moins d'une heure. L'appareil a pu s'occuper de notre appartement en intégralité avec une charge, mais pas beaucoup plus. Même chose en mode Turbo avec une seule charge et pas plus.

Nous ne pourrions pas conseiller cet aspirateur robot aux propriétaires ou aux locataires de larges surfaces, qui pourraient rencontrer des difficultés dans leur utilisation quotidienne. Pour les autres, l'autonomie, même limitée, sera tout de même suffisante.

Neato D8 : l'avis de Clubic

Par Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Nos experts recommandent des produits et services technologiques en toute indépendance. Si vous achetez via un lien d’affiliation, nous pouvons gagner une commission. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. En savoir plus
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (3)
pecore

Un prix clairement exagéré pour un aspirobot qui n’offre ni le lavage des sols, ni la colonne de récupération. On trouve aussi bien pour beaucoup moins cher de nos jours.

Gaiden-san

J’avais auparavant le D7 qui a rendu l’âme et ayant été ravi de ce modèle j’ai voulu sauter le pas sur cette nouvelle génération. Je l’ai renvoyé 2j après sa réception.

Mon retour d’expérience.
Au premier lancement, il est tombé en erreur deux fois (meuble tv trop bas, le D7 n’y allait pas alors que le D8 a forcé mais il s’est bloqué, puis sur le pied circulaire du ventilateur). Ce n’est jamais arrive au D7.
Le deuxième jour, la même mésaventure avec le meuble tv. et je n’ai pas envie de mettre de zone de « no go » car il ne sait pas de lui même si ses dimensions sont compatible alors qu’il est embarqué de laser type lidar.

franchement déçu et au vu de prix c’est une mise à jour esthetique mais la technologie n’a rien amené en plus. Je le trouve même moins bien.
j’ai peur des prix de D9, D10

calude_vincent

Bonjour, tu ne t’ai pas connecté depuis 13 ans? ça me fait penser à la série Manifest. :slight_smile: