Test aspirateur robot Roomba i7+ : iRobot donne une leçon à toute l'industrie

11 juin 2019 à 12h20
0
La note de la rédac
iRobot a beau être la marque leader du secteur de l' aspirateur robot, elle ne se repose pas sur lauriers et propose régulièrement de nouveaux appareils, de plus en plus élaborés. C'est la cas du modèle Roomba i7+, un robot résolument luxueux à un prix franchissant allègrement la barre des 1 000 euros. Les performances sont-elles conformes à la somme demandée ?

iRobot est aujourd'hui la marque la plus connue dans l'univers du robot aspirateur. Malmenée par de nombreux concurrents qui ont réussi à lui grapiller quelques parts de marché, l'entreprise a présenté l'i7+, un nouvel appareil équipé d'un tout nouveau système de détection qui troque les habituels capteurs laser par une caméra, et propose une multitude de rafinements et d'améliorations.

Nous avons passé quelques jours avec cet aspirateur robot qui a la lourde tâche de relancer le constructeur en s'adressant au marché haut de gamme.

Test Roomba i7+
Roomba i7 et sa base de charge et de vidange © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Une base de charge imposante et inédite


Première particularité de cet aspirateur robot : il n'arrive pas seul. iRobot lui adjoint un compagnon avec sa base de chargement qui intègre également un collecteur de poussière.

Le robot reprend le format traditionnel utilisé par la marque, à savoir un design circulaire et un pare-choc à l'avant pour amortir les nombreux coups que prendre le i7 lors des cycles de fonctionnement.

Le principe est simple et diablement efficace. Une fois que le robot a terminé son cycle de nettoyage, il est vidé immédiatement par la base qui aspire le contenu du bac à déchets en quelques secondes. De quoi le rendre encore plus autonome, sans que vous ayez à vous soucier de le nettoyer régulièrement après utilisation.

Test Roomba i7+
Un design déjà vu mais une fabrication exemplaire © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Au dessus de ce dernier, un minuscule logement vient accueillir la très discrète caméra qui sert à la navigation du robot dans l'espace de la maison. C'est la grosse nouveauté de ce Roomba i7+, qui remplace les traditionnels capteurs lasers et est censé améliorer la détection des obstacles ainsi que le nettoyage.


Test Roomba i7+
Le système de brosses en caoutchouc évite l'accumulation de poils et de poussière dans l'appareil © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Au dessous de l'appareil on retrouve les brosses en caoutchouc flexibles et la petite brosse latérale qui viendra récupérer les poussières récalcitrantes dans les moindres recoins pour les amener vers le système d'aspiration.

Le paramétrage et l'application sont des modèles du genre


L'installation prend quelques minutes seulement, grâce à l'application iRobot disponible sur l'App Store d'Apple et le Google Play Store. Le constructeur a très bien fait les choses, l'interface est très simple à prendre en main, les explications claires et des animations rigolotes viennent illustrer chaque étape du paramétrage.

Test Roomba i7+
Test Roomba i7+

La mise en route est très facile grâce à une application bien pensée

L'opération prend une dizaines de minutes environ, mise à jour incluse. Une fois l'appareil entièrement rechargé, voyons-voir ce que le robot a dans le ventre.

Un robot aspirateur puissant...parfois un peu trop


Premier constat : il va vite. Très vite. Le robot parcourt la pièce et les couloirs comme un sprinter et surprend par sa vélocité. La puissance d'aspiration est très correcte et il ramasse l'intégralité des poussières se présentant face à lui.

Que ce soit les petits dépôts de poussière ou les poils d'animaux, qui restent le cauchemar des aspirateurs robots, le Roomba i7 fonce dans le tas et laisse derrière lui un sol propre et débarrassé des impuretés du quotidien. Les brosses en caoutchouc sont en ce sens particulièrement ingénieuses et les poils ne s'accumulent pas autour, permettant ainsi une excellente aspiration.

Parfois, le Roomba i7 va malheureusement trop vite et lors de son premier passage, le robot a tendance à cogner assez franchement les différents meubles lui barrant la route lors de son trajet. Si les meubles lourds n'ont rien à craindre, il ne sera pas surprenant de s'apercevoir au retour à la maison que la table basse ou les lampes sur pied ont un peu bougé.

Lorsque la caméra détecte une zone plus sale que le reste de la pièce, la diode placée sur le dessus de l'i7 passe en bleu et l'appareil active le mode Dirt Detect. Le robot aspirateur passera alors plus intensivement sur cette zone par des petits aller-retours afin de ramasser l'intégralité de la saleté présente.

Nous avons pu voir ce mode en action sur une zone de la maison et le résultat est une nouvelle fois très impressionnant, le robot n'ayant laissé aucune chance aux poussières qui avaient pris leurs quartiers.

Un système de détection novateur et d'une grande précision


Le premier cycle de nettoyage sert également à analyser l'environnement et établir ce qu'iRobot appelle des cartes intelligentes. Il lui faudra plusieurs passages pour proposer dans l'application une cartographie complète de l'appartement ou de la maison.

De notre côté, 3 passages ont suffit mais les espaces plus larges pourraient avoir besoin d'un peu plus de travail. Pour cela, iRobot propose dans l'application un mode « Entrainement » qui fait circuler l'aspirateur dans la maison, sans nettoyer le sol, afin d'affiner ses éléments de cartographie.

Test Roomba i7+
Test Roomba i7+

L'édition des pièces est un jeu d'enfant

Le système bâti autour de cette caméra a néanmoins un défaut et non des moindres : il lui faut en permanence de la lumière pour fonctionner. Des pièces sans fenêtres devront constamment être éclairées, même faiblement pour que le robot se repère correctement dans l'espace. Si vous partez, il faudra laisser la lumière, des pièces plongées dans le noir, allumée pour que le Roomba puisse fonctionner.

Test Roomba i7+

Après quelques passages, le Roomba i7+ obtient une carte très précise de la surface

L'application mobile propose ensuite une représentation très fidèle de la maison, avec une délimitation précise des différentes pièces. Il est possible d'affiner encore la cartographie en ajoutant une limite virtuelle qui va scinder une pièce en deux. Mais en seulement trois heures de travail, la carte est remarquable de qualité.

La programmation est un jeu d'enfant


Ces cartes permettent de passer au volet programmation, l'un des aspects les plus importants pour les possesseurs de ce type d'appareil domotique.

iRobot a une fois de plus très bien fait les choses, avec une rubrique dédiée dans l'application mobile qui dispose d'une interface claire et précise. Le logiciel propose par défaut un cycle manifestement très apprécié des utilisateurs (un passage le lundi, mercredi et vendredi à 9H) et qui convient parfaitement aux horaires de bureau.

Vous pouvez aussi paramétrer vos propres scénarios en cliquant sur le bouton "+" et réglant le jour et l'heure de la semaine à laquelle vous souhaitez nettoyer votre maison.

Test Roomba i7+
Test Roomba i7+

Les modes de programmation permettent de ne cibler qu'une seule pièce par jour, selon les besoins

Avec les cartes intelligentes, il est possible également de choisir la pièce dans laquelle le Roomba i7 devra travailler spécifiquement. Petit regret cependant : il n'est pas possible de lancer l'aspirateur dans une pièce spécifique d'un seul bouton.

Cette fonctionnalité est réservée au mode programmation et il faudra dès lors créer un programme unique pour lancer immédiatement un nettoyage ciblé. Dommage qu'iRobot n'est pas pensé à ce genre de détail très pratique, pour passer un coup d'aspirateur ponctuel après une soirée ou la visite d'amis.

Vous pouvez également limiter les déplacement du Roomba i7 en ajoutant le Virtual Wall, un capteur qui crée soit une limite interdisant au Roomba l'accès à une pièce, soit le mode Halo qui crée une zone infranchissable d'environ 60 cm servant à protéger certains objets posés au sol comme les gamelles des animaux ou les quelques câbles trainant négligemment à coté de la télé ou de l'ordinateur.

Test Roomba i7+
"Vous ne passerez pas !" © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'i7+ ne sera pas le meilleur ami de vos voisins


Pour nettoyer environ 50 m2, l'appareil met à peu près une heure et 15 minutes, montre en main. Ce temps peut paraitre relativement important, notamment par rapport au Roborock S6 que nous avions chronométré à 45 minutes pour la même surface, mais cela s'explique par la différence de nettoyage opérée par le Roomba i7.

L'aspirateur passe beaucoup plus de temps sur chaque zone traitée. Le mode par défaut est réglé à deux passages et le robot va soigneusement passer et repasser sur chaque zone pour n'oublier aucun poil ou détritus tenace. On est également impressionnés par sa détection des pieds de table et de chaise et le soin quasi maniaque mis en oeuvre par l'appareil pour y récupérer la poussière.

Une telle puissance demande de l'énergie et l'i7+ voit rapidement sa batterie fondre comme neige au soleil. Pour cette heure et quart de travail, l'autonomie restante était d'environ 25% (l'application mobile ne donnant pas de pourcentage, il faudra compter uniquement sur le minuscule indicateur proposé).

Pour les appartements moyens, une seule charge suffira à assurer un cycle. Pour les plus grands espaces, le robot sera forcé de retourner à sa base pour faire le plein d'énergie avant de repartir à la tâche, ce qui allongera le temps dédié à l'aspiration de la maison mais qui ne devrait pas être un problème au quotidien.

Concernant le bruit, Roomba i7 n'est pas un appareil discret, c'est le moins que l'on puisse dire. iRobot a en tête un usage lorsque son propriétaire est à l'extérieur, et cela s'entend. Le robot couvrira sans mal le son de la TV et ne sera pas conseillé en plein après-midi lecture.

La base de récupération des poussières est encore plus bruyante, mais compense son barouf par une rapidité d'exécution de moins de 8 secondes pour vider entièrement l'i7. A savoir que si le réservoir du robot est plein, il retournera immédiatement à sa base pour se nettoyer avant de reprendre son cycle.

Pilotage à la voix : Google Assistant et Alexa répondent présents


Petite parenthèse sur la compatibilité avec les assistants vocaux. iRobot assure une connexion avec Google Assistant et Alexa, pour piloter l'appareil à la voix. Nous avons testé la première solution et la configuration depuis l'application Google Home est à la fois rapide et facile, deux clics ont suffi à lier notre compte Google à l'appareil.

Une fois réalisé, il suffit de dire « OK Google, démarre l'aspirateur" pour lancer un nettoyage complet. La promesse est tenue et devrait suffire à épater vos amis, et vous faire gagner du temps.

Il est également possible de faire sonner le Roomba pour le retrouver dans la maison ou savoir dans quelle pièce il est actuellement en train de travailler. Plutôt utile pour les très grands volumes sans avoir à dégainer constamment son smartphone.

Une base ingénieuse, des sacs jetables hors de prix


Test Roomba i7+
Soulevez la trappe, retirez le sac. On n'a pas vu plus simple pour nettoyer son aspirateur robot © Mathieu Grumiaux pour Clubic

iRobot estime que la base sera à vider tous les 30 nettoyages environ. Le système d'entretien est là encore à saluer par sa simplicité. Il suffit d'ouvrir la trappe pour accéder au sac jetable, le retirer et le mettre à la poubelle.

Le constructeur a pensé aux moindres détails et le sac possède un cache en plastique qui se ferme à l'extraction, pour empêcher les poussières présentes de s'exfiltrer. Après une dizaine de nettoyages, notre premier sac est plein à 1/3, c'est conforme aux prévisions de la marque.

Test Roomba i7+
Les poussières ne peuvent pas quitter le sac jetable. Un détail très appréciable pour éviter les accidents ! © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le point faible sera le prix de 19,99€ pour l'achat de 3 sacs compatibles, un tarif élevé pour un consommable que l'on pourrait avoir à changer régulièrement, notamment pour les heureux propriétaires de grandes maisons. iRobot fournit seulement un sac de remplacement dans la boite du i7+, une petite mesquinerie à comparer au prix total de l'appareil.

Le Roomba i7+ est la nouvelle référence du secteur


Pour répondre la question posée au début de ce test : oui, le Roomba i7+ vaut son prix de 1199€. L'appareil (proposé sans la station de vidage à 899€) est presque impossible à prendre en défaut tant ses performances sont impressionnantes.

Remarquablement fini, son nouveau système de détection est pour un premier essai un coup de maître et le constructeur propose assez de raffinements à son appareil pour en faire un nouveau standard du secteur.

La seule petite ombre au tableau sera d'ordre tarifaire. Si le prix demandé est justifiable, quoique très élevé, les sacs jetables sont à notre sens très chers et nous regrettons une nouvelle fois qu'iRobot ne récompense pas ses clients les plus fidèles par un plus grand nombre de consommables inclus dans le pack de base.

Malgré ce petit impair, le Roomba i7+ est un quasi sans-faute et ses principaux concurrents, malgré leurs qualités, auront bien du mal à lui tenir tête.

Roomba i7

Les plus
+ Système de détection par caméra très précis
+ Un monstre de puissance
+ La station de vidange facilite l'entretien de l'appareil
+ Ergonomie et simplicité de l'application
Les moins
- Bruyant
- Prix des sacs de rechange
Fabrication
Qualité d'aspiration
Navigation
Logiciel
4.5


Modifié le 11/06/2019 à 14h06
8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top