Faille Meltdown : comment se protéger ?

05 janvier 2018 à 11h32
0
La faille Meltdown a été dévoilée au grand public début 2018 et provoque de vives inquiétudes. Elle permettrait de voler des informations confidentielles en profitant de la possibilité, qui ne devrait pas exister, d'obtenir les informations contenues dans la mémoire du processeur en passant par des processus parallèles. Plusieurs chercheurs ont dévoilé des méthodes d'attaque qui fonctionnent, certaines passant par un simple code javascript dans le navigateur.

La publication de Meltdown s'est accompagnée de celle d'une autre faille, Spectre, qui serait toutefois plus difficile à utiliser et beaucoup plus compliquée à combler.

Meltdown : la faille qui touche les processeurs Intel

La différence fondamentale entre Meltdown et Spectre est que la première ne concerne que les processeurs Intel : plus facile à utiliser, elle est également plus simple à combler, en tout cas en partie. Le site The Verge dévoile, le 4 janvier 2017, les premières opérations qu'il est possible d'effectuer pour sécuriser son PC. Il faut noter néanmoins qu'Intel a annoncé une mise à jour majeure pour le courant du mois de janvier 2018.

En attendant que la situation ne se stabilise, les utilisateurs d'ordinateurs Intel peuvent déjà s'occuper de sécuriser leurs navigateurs. Selon The Verge, la fondation Mozilla a déjà déployé une première mise à jour de sécurité : la dernière version de Firefox, Firefox 57, est semble-t-il protégée contre les attaques utilisant Internet.

Microsoft aussi a pris les devants : Internet Explorer et Microsoft Edge pour Windows 10 ne sont plus vulnérables à la faille Meltdown. Google, de son côté, a annoncé une mise à jour de sécurité pour Chrome 64 qui sera disponible le 23 janvier 2018 et ce, bien que ce soient les chercheurs de l'équipe Project Zero du géant de Mountain View qui aient découvert la faille en juin 2017.

01F4000008766440-photo-intelamd.jpg


Mettre à jour le processeur et l'OS est plus compliqué

La mise à jour des navigateurs Internet est fondamentale car il s'agit d'une première ligne de défense mais bien évidemment, les utilisateurs de PC ayant un processeur Intel doivent au plus vite mettre à jour leur système.

The Verge signale que Microsoft a déployé un patch de sécurité en catastrophe pour Windows 10 via Windows Update le 3 janvier 2018 mais ce dernier pourrait avoir été bloqué par certains antivirus. Windows 7 et Windows 8 seront mis à jour le mardi 9 janvier 2017 automatiquement. Il convient de vérifier que le patch a bien été installé : il s'agit du KB4056892.

Pour le processeur en lui-même, c'est à Intel d'accélérer les choses. Le groupe est en train de travailler d'arrache-pied pour fournir aux divers constructeurs d'ordinateurs le patch à déployer sur leurs machines pour protéger leurs clients. Les clients devront donc attendre que le constructeur de leur PC ne déploie ce patch, ce qui ne devrait pas prendre beaucoup de temps étant donnés les risques. En attendant, il convient de télécharger a minima les dernières versions du BIOS et des firmwares.

Pour celles et ceux qui ont un ordinateur construit sur mesure, c'est encore plus complexe : il faut identifier le fournisseur du processeur Intel et identifier la mise à jour quand cette dernière sera disponible.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top